missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
NOUVELLES DE LA FAMILLE

J’ai trouvé ma joie dans la vie des autres.

Réflexions sur une assemblée
samedi 1er septembre 2012 par Webmaster

J’aimerais de vous faire part tout simplement des sentiments que j’ai éprouvés lors de la dernière assemblée des P.B. de Belgique.
Il y a eu, certes, la joie des retrouvailles, des rencontres et des échanges. Mais il y a quelque chose en plus : une fierté et une grande joie qui sont nées au fur et à mesure que les invités à prendre la parole donnaient leur témoignage.

En termes simples, ils nous ont dit comment ils vivaient leur mission là où le Seigneur, à travers la Société, les avait placés. A fur et à mesure que je les entendais, je sentais naître en moi un sentiment de joie et même de fierté. Ils racontaient simplement ce qu’ils avaient vécu, avec qui ils étaient entrés en communion profonde. J’étais heureux parce que finalement tout me donnait l’impression que cela m’appartenait du fait que j’étais P.B. comme eux.

Des témoignages venant du Mali, de la Tunisie, du Burkina-Faso, de Jérusalem, du Malawi, du Rwanda et du Congo (RDC) mais aussi du Conseil Général et de son Secrétariat à la Formation initiale. Quelle richesse, quel engagement et je ne résiste pas à vous donner quelques échantillons de tout ce qui me fut donné de recevoir.  
Un qui partage...

Il y a eu cette information donnée par le Premier Assistant général de la Société sur ce que nos responsables entreprenaient pour faire vivre notre Société missionnaire. Une chose m’a frappé : le souci des personnes dans le cadre d’une orientation générale clairement définie par le Chapitre général de 2010. Vraiment, en écoutant ces informations, j’étais fier d’appartenir à cette Société des Missionnaires d’Afrique où l’amour des Africains trouve des expressions concrètes et dans laquelle nos confrères africains prennent de plus en plus leur place.

Un qui célèbre avec nous…
  En complément de toutes ces informations, il y a eu une communication du Secrétaire à la Formation initiale qui nous a dit combien la Société investissait dans le processus de formation de tous les candidats à la vie missionnaire. Du sérieux, je vous dis, et j’en conclurai que la Société prend au sérieux ses responsabilités et attend en retour que chaque candidat réponde personnellement par un engagement total et sincère.

J’avoue avoir été bouleversé par ces informations données par un confrère du Mali qui a soulevé un coin du voile sur les crimes rituels commis par des marabouts sans scrupule qui sacrifient des enfants. Je pensais à ce vieux film de la collection d’Africa Films, ‘Devils fight back’ (La revanche des démons).

Un jeune confrère du Burkina-Faso nous a raconté simplement comment de pionnier qu’il avait été dans les milices de Thomas Sankara il était devenu un missionnaire d’Afrique dans les forêts du Maniema en R.D.C.

Le diaporama d’un confrère ghanéen en mission en Tunisie m’a fait toucher du doigt les merveilles de la Mission en Terre d’Islam. Il s’était rendu sympathique dans le monde des jeunes Tunisiens et Tunisiennes dans la plus pure tradition inaugurée par ses prédécesseurs qui avaient tissé tout un réseau d’amitiés et de reconnaissance mutuelle.

 
Un qui écoute attentivement…

Un autre confrère avec une très longue expérience du dialogue œcuménique nous a éclairés sur les avancées et les coups de frein de ce dialogue voulu par le Cardinal Lavigerie qui avait fondé la Maison de Sainte Anne comme une porte ouverte sur tout le monde de l’Orthodoxie. Travail patient, austère même, au service de la prière du Christ pour l’unité de tous ceux et celles qui croiraient en lui.

Un confrère de 90 ans qui va bientôt repartir pour le Rwanda nous a fait part de sa tranquille certitude qu’une présence missionnaire discrète avait encore tout son sens aujourd’hui dans un contexte difficile et semé d’embuches.

Pleins de vitalité physique et apostolique, deux confrères nous ont dit tout bonnement les services qu’ils étaient appelés à rendre l’un dans la formation des catéchistes à Lubumbashi et l’autre auprès de notre jeune Évêque P.B., Mgr Willy Ngumbi à Kindu, R.D.C.

Nous avons eu aussi droit à une remarquable synthèse des fondements et des services que peut rendre cette grande province d’Europe qui regroupe plus ou moins 630 confrères.

Trois confrères, un actif en Uganda, un autre au Malawi et un troisième à Nairobi nous ont parlé de leur travail apostolique auprès des universitaires de Mbarara en Uganda ou des candidats missionnaires en formation soit au Kenya, soit au Malawi.

Un qui prend note de tout…
  Enfin, je ne peux pas oublier l’exposé du Responsable du Secteur belge, organisateur de cette belle rencontre et qui nous a ouvert ce cycle d’échanges en nous rappelant le travail missionnaire qui se réalise en Belgique où résident 141 P.B. riches en expérience et qui font rayonner la jeune Église d’Afrique au cœur de ce pays à la chrétienté un peu fatiguée.

Peut-être qu’au terme de ce texte vous comprendrez mieux pourquoi j’ai trouvé ma joie et ma fierté dans ce récit des œuvres de Dieu. J’avais l’impression que ces expériences racontées m’identifiaient avec chacun de ces missionnaires. C’est ça l’appartenance à une famille missionnaire. On est riche de tout ce que font les autres.

Oui, vraiment cette société ne vaut pas mieux que les autres mais c’est la nôtre…

Waly Neven
in Nuntiuncula 675 Juillet - Août 2012
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 133 / 575690

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Témoignages - Actualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License