missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Mali - Algérie

Collaboration entre les Eglise d’Afrique.

A l’initiative des Pères Blancs et des Sœurs Blanches
samedi 13 octobre 2012 par Webmaster

La Sœur Bernadette F. DIARRA
          aux responsables des congrégations d’Algérie.

  L’Institut des Filles du Cœur Immaculé de Marie (FCIM) est né au Mali en 1934 de Monseigneur Paul Marie Molin de la société des Pères Blancs avec les Sœurs Blanches comme formatrices.

Je suis l’actuelle Supérieure Générale, et présidente de l’Union des Religieux/Religieuse Catholiques du Mali.

L’arrivée des FCIM dans le Maghreb et surtout en Algérie relève entièrement de la Providence divine… Tout d’abord sachez que le Maghreb nous fait peur, à nous sub-sahariens. Non, ce n’est pas une affaire de couleur, car nous allons très facilement en Europe et en Amérique, mais c’est une question de mémoire blessée, de relation ou de regard… L’Algérie nous fait encore plus peur, la guerre d’Algérie, les années noires, Tibhirine, Mgr Clavérie…les médias aidant, sont des événements encore fraîchement imprimés dans nos têtes.

Mon voyage à Oran en 2006 était loin d’une balade de plaisir, il était un devoir lié à ma charge et c’est avec crainte et tremblement que je l’accomplissais.. Je ne voulais rien découvrir de cette terre assoiffée de sang qui dévore ses prophètes ! Mais Mgr. Georger saisissait de façon obstinée l’opportunité de ma visite pour réitérer sa demande de fondation… Après un tour improvisé des différents lieux, il trouvait spontanément une réponse à tous mes questionnements et objections.

De guerre lasse, je rentre au Mali et je me borne à faire un rapport sans enthousiasme ni conviction au Conseil Général. Mais voila qu’à ma très grande surprise, le Conseil décide que nous fassions un sondage de l’Institut par l’envoi d’une lettre confidentielle à chaque Soeur avec réponse par écrit et confidentielle aussi. Surprise !!! Toutes les réponses à part celles des malades et de celles qui se voyaient trop âgées pour tenter une telle aventure, presque toutes ces réponses disaient ceci : « Si telle est la volonté de Dieu, je suis prête à partir »… C’est ainsi donc que commença la mission des FCIM à Oran…

Voyage en 2012 à l’invitation des responsables des congrégations

Pour parler de ce voyage, je dirai simplement que tout est grâce…J’ai été tout d’abord frappée, étonnée, saisie par le désir visiblement ardent qui brûle chacun des pasteurs et des agents pastoraux de voir venir du renfort… C’était très fort pour moi !!!

Ensuite c’est la forme et le contenu de cette nouvelle forme de Mission qui m’a donné à réfléchir et à prier. En effet j’ai vu une Eglise qui a passé de sa position de dominatrice (en terme d’influence) à une position (plus évangélique peut être) d’humble servante, qui s’offre sans s’imposer et qui est appelée à inventer d’autres méthodes d’approche et de proximité, à se soumettre sans jamais démissionner, à abandonner son rêve d’universalité comme un ralliement de tous et donc à creuser des sillons profonds dans les cœurs plutôt qu’à attendre des grands labours dans des espaces infinis...C’est ce que vous dites dans votre prière pour les visas, en vous définissant comme une famille en difficulté, une Eglise fragilisée qui fait appel à la force et à la bonté de Dieu…

Oui paradoxalement, c’est ce chemin qui est difficile à suivre pour nous sub-sahariens, confrontés malheureusement à la montée d’un Islam plus intégriste, plus agressif, plus visible à tous les niveaux et plus impérialiste et en face une Eglise qui se bat, se protège et s’affirme tant bien que mal, qui cherche donc à baptiser et à enraciner la foi dans les cœurs de ces fidèles. Là aussi le travail est immense et les attentes nombreuses…

Certes il y a une conversion à faire au niveau de la tête, des yeux et des cœurs pour sortir du repliement sur soi et avoir une attitude plus catholique plus universelle, savoir sentir le retour de la Mission comme une exigence qui s’impose… (Surtout chez les pasteurs et les agents pastoraux) mais continuons la sensibilisation en donnant du temps au temps mais surtout en nous laissant emporter par l’Esprit !

Sœur Bernadette F. DIARRA
Sup. Gén. FCIM


in Relais PB Maghreb Oct. 2012

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 134 / 575690

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Mali   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License