missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Tunisie

J’ai rencontré des saints musulmans

Témoignage
lundi 31 décembre 2012 par Webmaster

 
Ce doit être assez rare : non seulement j’ai eu la chance d’étudier la théologie dans le pays où j’ai été affecté, mais je n’ai connu qu’une nomination au cours de mon existence missionnaire. Cela veut dire que je vis en Tunisie depuis 56 ans.

Si l’amour de Jésus déborde de mon cœur, il rencontre celui qui remplit le cœur des Tunisiens musulmans. Jamais je n’ai entendu un Musulman dire du mal de Jésus. Bien plus, j’ai rencontré des saints musulmans.

  • Cette doctoresse en médecine fait partie d’un petit groupe confrérique musulman. Pour elle, on ne peut aimer Dieu si on n’aime pas son prochain. Elle soigne dans l’hôpital de l’assistance sociale et consacre une partie de son temps libre à visiter gratuitement les habitants des quartiers pauvres.
  • Ce Président-directeur général de l’entreprise qui gère l’énorme et long gazoduc traversant la Tunisie pour amener le gaz algérien en Italie réussit à allier une gestion bénéficiaire et un souci de tous ses employés qu’il connaît personnellement et qu’il suit dans leurs difficultés économiques et sociales.
  • Cette professeur d’anglais semble en liaison directe avec Dieu. Non seulement tous les élèves passés par sa classe lui vouent une reconnaissance à la taille de sa pédagogie et de son dévouement, mais les voisins des alentours savent que sa bonté est un reflet de celle de leur Créateur.

J’arrête ici l’énumération. Pour les trois, le point de départ de leur vie spirituelle est le Coran. Son texte contient un écho des étapes de l’expérience mystique du Prophète Muhammad, en tout point semblable à celle des mystiques bouddhistes ou chrétiens.

Dire : « J’aime les Musulmans, mais je n’aime pas l’islam », c’est de l’hypocrisie, car ces Musulmans sont formés par l’islam. Leur salut christique, puisque Jésus est le seul médiateur, c’est l’islam. Combien de fois ces amis m’ont-ils remis sur le droit chemin, se faisant ainsi les messagers de Dieu !

À la demande de certains groupes, j’accepte de les accompagner : étrangères mariées à des Tunisiens dans la banlieue nord de Tunis, d’autres sur Nabeul-Hammamet (65 km sud de Tunis), directeurs d’usines, jeunes filles de la délégation catholique de la coopération, différentes communautés de religieuses. Je n’ai pas de solution à apporter à leurs problèmes, mais je peux les éclairer sur la mentalité tunisienne, la culture arabe et la religion musulmane. J’insiste sur une connaissance exacte du contenu du Coran, car c’est de l’ignorance que viennent tant de conflits. Si certains prêtres investissent dans des groupes bibliques, je milite pour des groupes coraniques. Accessoirement, je remplace le curé de La Marsa où j’habite depuis le 1er octobre dernier.

Cette existence est désormais derrière moi. Jésus m’attend avec son sourire indulgent. Pour me préparer à cette ultime rencontre, je joue de la clarinette.

 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 185 / 590968

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Tunisie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License