missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
NOUVELLES DE LA FAMILLE

Un regard neuf sur la ‘Linthout’…

Nuntiuncula N°679 Mars-Avril 2013
vendredi 3 mai 2013 par Webmaster

Un vieux de la vieille porte un regard neuf sur la ‘Linthout’…

…en effet, il y a vécu de 1962 à 1967 et il doit bien l’avouer : les choses ont considérablement évolué. Le beau livre
‘’J’ai tout aimé…’’ explique très bien tout ce qui s’est passé.

-  Linthout, pour moi, c’est un peu la Galilée des nations  : on y croise à peu près tous les continents, si on tient compte de la composition du personnel au service de cette maison : Portugal, Afrique, Asie, Philippines et la vieille Europe qui fournit le gros contingent des occupants permanents de cette maison. Quatorze confrères dont deux Ghanéens venus se rafraîchir aux sources de notre Église fatiguée et un peu essoufflée mais qui offre encore beaucoup de choix en matière de formation continue.

-  On vit bien à la Linthout . La maison est confortable avec un ascenseur vieux de 53 ans ! Depuis le remplacement de toutes les portes et fenêtres par un double vitrage, on n’entend plus les avions décoller ou atterrir ; la facture énergétique aura sans doute aussi été diminuée. Ce fut un gros chantier et quelque peu dérangeant. Mais le résultat final a tôt fait de nous faire oublier les désagréments. Douze chambres individuelles ont été converties en six chambres équipées de douche et de WC. Un plus pour la maison et du confort, en veux-tu en voilà !

-  Linthout accueille, c’est sa tâche primordiale . Depuis le début de l’année, elle compte 37 passages et 220 nuitées ce qui ne veut pas dire qu’on ne voit les passants que pendant la nuit. Mais, voilà, c’est l’expression consacrée.

-  Linthout offre encore d’autres avantages , par exemple, celui d’être à cinquante mètres de la Clinique Europe qui offre de bons services tous azimuts et nous permet aussi de visiter fréquemment nos confrères hospitalisés. Notre confrère en dialyse apprécie particulièrement cette proximité.

-  Linthout n’est pas un aéroport mais elle compte une tour de contrôle où un confrère accueille les avions (comprenez : les visiteurs) et attribuent les emplacements de parking (comprenez : attribue les chambres aux visiteurs). La permanence est assurée à tour de rôle par trois confrères qui acceptent de visser leur séant pendant des heures pour ouvrir la porte et répondre au téléphone. Heureusement le secteur a engagé les services d’une Linthout-Hôtesse de grande classe. Elle aussi fait des permanences et accepte toujours de bonne grâce d’être dérangée par les confrères de la maison qui ne sont pas des as en informatique car Isabelle est douée, compétente et serviable. Sans doute, ses cinq garçons l’ont-elle obligée de rester branchée dans ce secteur !

-  Linthout, c’est aussi une chapelle semi-publique fréquentée par les gens du quartier. Nous offrons deux eucharisties par jour, 7.15 et 12.00 du lundi au vendredi. Les W.E. c’est une messe le matin à 7.15 et le soir à 18.00. Le dimanche, la messe de 9.30 est assurée par nos confrères des différentes communautés avoisinantes. A 10.30 c’est un confrère de la maison qui prend son tour. Notre service liturgique profite encore du grand travail accompli par notre regretté confrère Lucien Lorette qui a imprimé et enregistré tous les chants de tous les dimanches des trois années A,B,C.

-  Si Linthout est confortable, il faut aussi dire que la cuisine n’est pas du tout celle d’une cantine à l’armée . Tous s’accordent pour dire que l’économe local, à la tête d’une excellente équipe de cuisinier, un vietnamien et d’une cuisinière, une portugaise, nous prépare de bonnes choses, un peu comme sur les collines décrites par le Prophète Isaïe : un festin de viandes grasses et de vins décantés. Aux W.E. notre réfectoire accueille toutes les communautés voisines qui n’ont pas la chance d’avoir un personnel comme le nôtre.

-  Linthout répond aussi à de nombreux appels pastoraux . On dirait que les maisons de repos, les couvents et les paroisses savent qu’il y aura souvent une réponse favorable à leurs appels. Un confrère rejoint volontiers la paroisse grecque-melchite de la Place Jourdan. Un autre est aumônier-adjoint du grand hôpital Saint Jean, en plein cœur de Bruxelles. Un autre encore fait du lobbying charismatique à l’Union Européenne. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que des confrères font du catéchuménat d’adultes. D’autres se donnent à fond pour la préparation de grands pèlerinages comme ‘Cancer-Espérance’. Les Sœurs de la Vierge Fidèle font appel à nous depuis des années. Les Frères Maristes, nos voisins d’en face, viennent toujours partager notre Eucharistie matinale. Linthout a aussi la chance de bénéficier du concours de sacristains et sacristines bénévoles qui ont à cœur de préparer l’autel et d’assurer les lectures. Bref, nous ne vivons pas dans un tour d’ivoire.

En un mot comme en cent, Linthout vit et accomplit sa mission d’accueil, de lieu de vie communautaire avec ses conseils et aussi… ses apéritifs. Si vous ne me croyez pas, venez voir par vous-même. Vous serez bien accueilli !

Rédigé par un liégeois, plus ou moins sérieux, qui vit agréablement...à la Linthout.

Waly Neven

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 147 / 652893

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Témoignages - Actualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License