missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°73 Breuklijnen

Juillet - Juli 2013
jeudi 22 août 2013 par J.V.

  TRAITE INTERNATIONAL SUR LE COMMERCE DES ARMES

Le 3 juin 2013, tous les membres de l’Organisation des Nations unies étaient invités à venir signer, au cours d’une cérémonie officielle au siège de New York, ce texte inédit dans l’histoire du contrôle des armes conventionnelles. 67 Etats ont d’emblée signé ce nouveau traité, signe de l’importance de ce texte international, et depuis lors 4 autres pays ont suivi le mouvement. Ils se sont ainsi engagés à désormais respecter des règles internationales communes pour les transferts d’armes, telles que les avions et navires de combat, les chars et véhicules militaires, les armes légères et de petit calibre, les munitions ou encore les missiles. La Belgique, comme la plupart des Etats membres de l’U.E. (à l’exception de la Bulgarie, de la Pologne et de la Slovaquie), faisait partie des premiers signataires du Traité. De même qu’une vingtaine de pays latino-américains et des Caraïbes et une douzaine de pays africains, majoritairement d’Afrique de l’Ouest.
Au premier rang des grands absents : trois membres du Conseil de Sécurité (les Etats-Unis, parce qu’ils attendent les traductions officielles du texte, la Chine et la Russie). Autres absents de taille : les pays du Moyen-Orient et les Etats asiatiques – à l’exception du Japon et de la Corée du Sud – qui comptent pourtant plusieurs importateurs et exportateurs d’armes.

Les Nouvelles du GRIP, 2/13
 


Faim, malbouffe et destruction des écosystèmes

« L’agriculture d’aujourd’hui est destructrice. Elle ne peut produire sans détruire : les sols, l’eau, le climat… Si on continue dans cette impasse, si on pousse encore en avant dans cette voie, cela va affamer l’humanité y compris au Nord de la planète . Ceci n’est pas une théorie de plus, les pénuries alimentaires nous guettent tous, c’est un processus d’une gravité extrême que les gens et le politiciens ne mesurent pas ».

« Le toujours plus, le toujours plus vite et la course effrénée au profit nous amènent à nous rendre la vie impossible et encore plus aux générations futures ».

  Ainsi parle Pierre Rabhi, agriculteur et philosophe. Il est internationalement considéré comme un des pères de l’agro-écologie.
Partout il martèle son message : alors que l’humanité est confrontée au drame de la faim et à des scandales alimentaires à répétition, les techniques et pratiques agricoles douces qui respectent les sols, l’eau et la vie sont les seules à représenter une solution efficace. Et nous devons impérativement devenir plus sobres. La sobriété est l’antidote à la surabondance et à la surconsommation qui alimentent les multinationales et le système.

« Devant la folie collective de notre inconscience, il importe de clamer que non seulement l’agro-écologie, ça marche mais qu’en plus, c’est une véritable éthique de vie ! »

Juste Terre !
mensuel d’Entraide & Fraternité,
n° 99 de juin 2013
 

Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 199 / 645527

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License