missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Rwanda

Dieu est-il de nouveau présent au Rwanda ?
Qui peut y comprendre quelque chose avec sa seule intelligence ?

Band 3/4 - 2013
jeudi 10 octobre 2013 par R. Dierckx (Traduction), Webmaster

Il y a déjà dix-neuf ans que le génocide s’est produit au grand jour au Rwanda.

Le Pape Jean-Paul II fut le premier à employer ce mot maudit, et il devint courant : tout le monde parlait de génocide. Dans un pays si catholique cela parut inimaginable, impossible à expliquer. Dieu n’était-il donc pas présent dans ce pays catholique ? Mais l’histoire poursuit sa route et tous les Rwandais veulent vivre, mieux vivre, bien que, il est vrai, dans chaque groupe il y a eu beaucoup de morts. L’Eglise et l’Etat, la politique et la foi, tout le monde est convaincu que des voies de réconciliation sont possibles. Et il y a beaucoup d’efforts pour pouvoir en parler librement, de la façon d’y arriver et de la méthode. Entretemps il y a déjà une nouvelle génération de jeunes universitaires. Ceux-ci n’étaient pas encore nés à cette époque.

Les gens d’Eglise et les familles essayaient de vivre ensemble mais cela n’était ni facile ni évident. Laisser tes enfants courir et manger chez les voisins que tu ne connais pas ; donner un coup de main dans les milliers de famille où ni le père ni la mère ne sont plus parmi les vivants suite au génocide ; rechercher les prisonniers et les malades pour leur rendre visite ; payer la scolarité des enfants qui vagabondent, uniquement pour les aider ; soutenir les jeunes mariés et sympathiser avec leur bonheur même s’ils arrivent d’une autre région ou d’un autre milieu ; fêter ensemble une première communion ou une confirmation ; détourner l’eau de pluie qui dévale des collines sans l’envoyer chez ton voisin,...

CROIRE est bien un verbe d’action ici comme partout ailleurs !

Dans ce même laps de temps il y a eu plus de cinq cent ordinations ! Rien qu’en 2013 il y en a eu plus de cinquante, dont Gilbert Rukundo notre Père Blanc noir ; (en 2011 il y eut 2 nouveaux jeunes Pères Blancs et encore un en 2012.).

En novembre 2012 « les journées Taizé » (Pèlerinage de Confiance sur la Terre) étaient organisées à Kigali. Depuis 2010 les Frères de Taizé avaient pris contact avec le Gouvernement, la ville de Kigali, le diocèse de Kigali et toutes les paroisses et aussi avec les différentes Eglises protestantes.

« Chercher ensemble des routes d’espoir ». Œcuméniquement et internationalement,

« Unis dans le Christ », dans la joie, les danses et les chants, tout comme pour les JMJ du Brésil.

Les Soudanais du Sud avaient mis plusieurs jour en autocars pour arriver à Kigali ; des Congolais venaient de zones de combats, d’autres venaient du Tchad, d’Ethiopie, du Kenya, du Burkina-Faso... et en Afrique les facilités de voyage ne sont pas celles de la Belgique ! Ils logeaient tous dans des familles rwandaises pour quelques jours. Le groupe de 250 jeunes congolais (entre 20 et 30 ans) était hébergé pour la nuit et le petit déjeuner à la paroisse Cyahafi des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs). Simple et cordial ! Et on a aussi prié ensemble dans les familles. Mais les congolais n’oubliaient pas la violence de la guerre dans leur propre pays... à Goma, dans l’est du Congo. Mais ils n’oublieront jamais cette rencontre, car elle était authentique.

Pour tous les habitants de Kigali cette rencontre-Taizé était aussi une révélation : vivre ensemble est possible et la jeunesse veut « vivre ». Un petit signe aux anciens...

Un clin d’œil du Dieu-Imana.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 172 / 600786

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Rwanda   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License