missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

De la poésie…

Et Dieu dans tout çà ?
mercredi 6 novembre 2013 par Webmaster

On dit que tu nous parles
mais je n’ai jamais entendu ta voix de mes propres oreilles.

  • Les seules voix que j’entende ce sont les voix de générations
    de croyants qui m’ont laissé leurs convictions dans la Bible
    ou qui, ces temps-ci, font parler l’évangile par leur vie.

On dit que tu te manifestes
Mais je n’ai jamais vu ton visage de mes propres yeux.

  • Les seuls visages qui me disent le Tien sont ceux
    qui m’expriment une compréhension, une proximité, un amour
    et m’invitent ainsi à être, ici et ailleurs, de jour en jour, moi-même Icône.

On dit que tu t’assoies à notre table
mais je n’ai jamais rompu avec toi le pain de mes propres mains.

  • Les tables où je m’assieds volontiers sont celles où on est co-pains,
    celles où on étudie ta Parole, on la mâche comme pain nourrissant,
    celles où avec d’autres on commUNie à ton Pain et ta Coupe vers le Corps.

On dit que tu fais route avec nous
mais je ne t’ai jamais surpris à mêler tes pas à ma propre marche.

  • La seule compagnie que je connaisse sont celles/ceux
    qui me comprennent, m’orientent, m’encouragent vers plus d’humanité,
    me montrent, comme en Afrique, une autre manière de vivre ensemble.

On dit que tu nous aimes
Mais je ne t’ai jamais senti ta main sur mes propres épaules.

  • Les seules mains qui m’expriment ton amour sont celles
    de mon homme, de ma femme, d’ami(e)s, de ces bien-veillants
    qui, avec moi, prennent parti pour les petits et les laissés pour compte.

On dit que tu nous sauves
mais je ne t’ai jamais vu intervenir dans mes propres malheurs.

  • Sauveurs sont toutes/tous les résistants à l’injustice et au mensonge,
    les compatissants, les fidèles, les tout-simples du Tiers-Monde capables de
    gestes étonnants, partout les affamés et assoiffés d’universelle fraternité.
  Mais si c’est toi, ô mon Dieu, qui m’offres
ces voix, ces visages, ces tables, ces compagnons, ces mains et ces cœurs fraternels,
alors, du cœur du silence et de l’absence,
tu deviens, par tous ces sœurs et frères, parole et présence
et invitation, douce et forte, à être pour tous tout cela
à partir de Toi.
Jacques MUSSET
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 84 / 629303

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Croire aujourd’hui   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License