missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Kenya

Jomo Kenyatta, le père du Kenya

Traduit de Band 4/4 2013
lundi 16 décembre 2013 par Webmaster

Le monde entier vient de célébrer Nelson Mandela, le grand homme de l’Afrique du Sud, exemple pour bien des dirigeants de la planète.

D’autres pays d’Afrique ont eu leurs « pères de la nation » qui ont su mener leur peuple vers l’indépendance tout en gardant le respect des autres dans la joie de la victoire.

Le Kenya n’oublie pas celui qui l’a engagé à « Agir ensemble ! »

Kamau wa Ngenge est né le 20 octobre 1894 à Gatundu au Kenya. En 1938, à 44 ans, il changea son nom en Jomo Kenyatta [1]. Après la mort de son père il fut élevé par son grand-père et son oncle ; il reçu son éducation chez les missionnaires chrétiens de l’Eglise d’Ecosse.

Il va ensuite habiter à Nairobi où il se marie en 1920. Il travaille pour le service des eaux. En 1924 il rejoint l’association centrale des Kikuyu, le KCA (Kikuyu Central Association) et en 1928 c’est lui qui écrit l’éditorial de l’organe du parti. Etant donné ses qualités d’écrivain et d’orateur, le KCA l’envoie à Londres en 1929 pour défendre les intérêts fonciers des Kikuyu [2]. Après un court séjour à Moscou pour étudier l’économie il revient à Londres où il poursuit ses études d’anthropologie à l’université.

En 1938 il publie sous son nouveau pseudonyme, Jomo Kenyatta, une thèse remarquée et intitulée « Au pied du mont Kenya ». Durant la deuxième guerre mondiale, il travaille dans une ferme du Sussex pour échapper à la mobilisation et à l’enrôlement dans l’armée britannique. Après un deuxième mariage et la naissance d’un fils en 1943 il revient au Kenya en 1946 où il devient secrétaire du Kanu ( Kenya African National Union) qui menait des actions pour l’indépendance du Kenya. Après le succès du 5e congrès panafricain de Manchester, il est confronté à un mouvement des Kikuyu, les Mau Mau, apparu en dehors de lui et dirigé par des jeunes qui préconisent l’usage de la violence. Il travaille avec eux dans le cadre de la KAU (Kenya African Union), mais n’approuve pas leur projet d’organiser une révolte générale.

Il est cependant incarcéré, avec son collègue Daniel Arap Moi, par les Britanniques qui l’accusaient de soutenir l’organisation secrète des Mau Mau. Ils seront libérés tous les deux en 1961. Deux ans plus tard le Kanu remporte les élections et Kenyatta devient premier ministre. Il proclame l’indépendance de son pays le 12 décembre 1963. Deux mois plus tard il prononce un discours pour annoncer aux coloniaux qu’ils peuvent rester au Kenya en toute sécurité et pour demander aux habitants de leur pardonner mais de ne pas oublier. Ce fut une grande surprise pour les coloniaux qui pensaient que Kenyatta voudrait se venger. Un an plus tard Kenyatta devient le premier président du Kenya et il le restera jusqu’à sa mort en 1978. C’est son ami Daniel Arap Moi qui lui succédera jusqu’en 2002.

Le Kenya a connu une grande croissance économique. C’est Kenyatta qui à créé la devise « Harambee ! » (« Agir ensemble ! » en swahili). Il a fait des différentes tribus une nation unie. Il était aussi capable de pardonner et il avait demandé à son peuple de pardonner aussi aux colonisateurs les injustices profondes qu’ils leur avaient fait subir. Il avait une grande ouverture d’esprit et s’adaptait aux collaborateurs de tous les milieux.

Ce n’était pas un dictateur malgré la constitution d’un parti unique à partir de 1969. Certains Kikuyu en ont profité d’autant plus que Kenyatta se retirait progressivement de la politique. En peu de temps il a réalisé ce que seul un homme, motivé par l’amour de son peuple et de son pays, est capable de faire. Kenyatta était très estimé en on l’appelait « Mzee » , le Sage.

[1Son nom signifie Javelot flamboyant du Kenya

[2Une de ces citations relatant les activités de l’empire colonial britannique est restée célèbre : « Ils avaient la Bible et nous la terre. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés. Quand nous les avons ouverts, nous avions la Bible et eux la terre »


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 248 / 575962

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Kenya   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License