missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Nigeria

BOKO HARAM

DOSSIER – Mai 2014.
jeudi 15 mai 2014 par G.Verbist, mafr.

QUI sont-ils ? Leur fondateur ? Les raisons de leurs actions ?

(analyses de V.Kiesel in Le Soir et de Cyriaque Mounkoro, Père Blanc au Nigeria, in La Croix)

Mohammed Yusuf est le fondateur de ce mouvement, dans les années 2000. A l’origine il voulait dénoncer la corruption et instaurer de façon pacifique la charia dans les États du nord du Nigeria.

Homme pieux et bon orateur, très populaire parmi les jeunes, Yusuf gagne en popularité ; sa zone d’influence s’étend et il n’hésite pas à critiquer des responsables politiques locaux qui n’ont pas tenu leurs promesses. Alors Yusuf reçoit le soutien de salafistes étrangers. En 2009 il est arrêté et meurt en détention et ses disciples sont persécutés.

Abubakar Shakau, un de ses disciples, est donné pour mort. Il réapparaît un an plus tard ; se proclamant nouveau chef de Boko Haram, il lance une vaste campagne pour venger les « martyrs » du groupe. Plus radical que son prédécesseur, il se montre cruel et sans pitié en s’attaquant à des objectifs civils, dont de nombreuses églises et écoles.

En 2010, les forces de l’ordre organisent une embuscade dans une maison où il doit assister à une cérémonie. Blessé par balles à la jambe, il a réussi à s’échapper.

Il a établi des liens avec Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) et les Shababs somaliens. A partir de 2013 il se lance dans l’enlèvement de jeunes filles. En 2014 il enlève plus de 200 jeunes étudiantes et multiplie les attentats meurtriers au Nigéria.

Le nouveau Ben Laden ? Il semble en tout cas cultiver cette image. Sa tête est mise à prix par les États-Unis pour 7 millions de dollars.

(V.Kiesel, in Le Soir 10.05.14.)
 

BOKO HARAM est un petit groupe de musulmans opposés à l’éducation « occidentale » : à leurs yeux la femme est faite pour le mariage. Point…

Leur succès est le résultat des pratiques abusives et des manipulations à la fois des responsables religieux et politiques dans cette région. S’y ajoute le facteur ethnique… Depuis onze ans que je vis dans ce pays, je constate combien ces trois facteurs – politique, religion et appartenance ethnique - se combinent pour expliquer la violence et l’insécurité.

Les jeunes dans le Nord sont pauvres et très peu éduqués : ils ne sont jamais sortis de leur village et ne connaissent que la Loi coranique. La population n’est pas formée à réfléchir. La chômage joue également un rôle.

Il faut changer les cœurs  : ceux des membres de ce mouvement qui ont étudié en Europe ou en Amérique, mais une fois revenus dans leur pays, ne servent que leurs intérêts propres... Notre objectif dans les écoles chrétiennes est de donner une formation humaine intégrale, d’en faire des citoyens , de les ouvrir au dialogue.

Le cardinal John Onaiyekan, archevêque d’Abudja, plaide pour un dialogue, y compris avec Boko Haram. Nous ne devons pas répondre à leur violence par de la violence, à leurs insultes par les insultes... C’est cette attitude que prône le cardinal. Le gouvernement doit toucher leur coeur par un dialogue en face-à-face avec Boko Haram, pas au téléphone ni à la télévision.

Certains prêtres, qui ont vécu des situations difficiles, qui ont dû se cacher dans des puits pour ne pas être tués, ne voient aucun chemin de dialogue. Ils nous demandent : comment faire du dialogue face à un mur ?

Moi, je crois que prier et dénoncer peut interpeller les consciences. Il faut être patient.

J’espère que les pressions de la France, des États-Unis vont aider à réveiller les consciences et faire bouger les choses. La pression de la population et celle de la communauté internationale sont complémentaires : ensemble , elles peuvent pousser le gouvernement à sortir de sa passivité ...

Dans les églises, comme dans les mosquées, nous prions pour la paix.

(C.Mounkoro, mafr. in La Croix – 12.05.14.)
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 71 / 574561

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License