missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Témoins de leur foi

lundi 28 avril 2008 par G.Verbist, mafr.

Les « Eglises arc-en-ciel » organisaient à Lier ( près d’ Anvers ) une soirée avec trois femmes, membres de religions différentes : Hacer Düzgün (musulmane), Simone Wenger (juive) et Magda Franken (catholique).

Hacer Düzgün est d’origine turque. En 1958 son père est venu travailler en Belgique. Elle a reçu une éducation musulmane. Elle est croyante, mais pas d’une façon conservatrice. Plus tard elle a fait des études de théologie à l’université d’Ankara. Aujourd’hui elle donne des cours à l’université Erasme à Bruxelles. Elle est également membre de l’éxécutif des musulmans de notre pays.

Elle constate que les musulmans rencontrent aujourd’hui de sérieuses difficultés avec un problème d’image. C’est la raison pour laquelle le dialogue est important à son avis.

« La religion a quelque chose à voir avec ton coeur, dit-elle, avec ta conviction personnelle. nous devons tous respecter cela. »

Le voile qu’elle porte est, selon elle, un signe visible de sa foi, tel que la coupe des cheveux et le couvre-chef des juifs.

« Nous devons expliquer aux gens la raison pour laquelle nous choisissons cette façon de vivre. »

Avec tous les problèmes que les musulmanes rencontrent aujourd’hui en Belgique, tels que le port du voile, la nourriture ’halâl’, les bassins de natation où garçons et filles nagent en même temps... elle souligne nettement la différence entre l’intégration et l’assimilation.

  • Intégration  : veut dire, nous travaillons ici, nous respectons les lois du pays, nous payons des impôts et choses de ce genre ...
  • Mais elle rejette l’assimilation . Nous devrions adapter notre façon de nous loger, de manger et de prier, et quoi encore !
    « Personne ne peut attendre d’une autre personne qu’elle soit exactement comme elle-même. »

    « Avant de m’endormir - dit-elle encore - je parcours ma journée pour voir ce que j’ai fait. Est-ce que tout était bien ? vis-à-vis de mes parents, de mes proches, de mes étudiants ? »
    « Comme musulmane, je prie cinq fois par jour. cela signifie que je me mets cinq fois en face de Dieu, mais également que je dis cinq fois ’stop’ au temps de notre monde. »

( dans Kerk en Leven - bisdom Antwerpen - 23 avril 2008 )

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 232 / 635781

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License