missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Feuilles vertes - Août 2014

ANNEXE NUNTIUNCULA n°687
mardi 19 août 2014 par G.Verbist, mafr.

La vie spirituelle comme lieu de rencontre

Pendant des siècles, chrétiens et musulmans se sont affrontés politiquement et militairement comme membres d’empires rivaux ou ennemis. Il en reste des séquelles. Quelle que soit notre appartenance religieuse, chaque fois que l’on se situe de façon partisane, comme défenseur des intérêts de son propre groupe ou de ses coreligionnaires, on suscite chez ses interlocuteurs un réflexe symétrique d’esprit de corps et d’hostilité instinctive. La rencontre tourne au pugilat. Au contraire, que l’on s’invite mutuellement à défendre les droits des petits partout où ils sont méprisés, et les vieilles rancunes s’effacent devant un engagement commun au service de l’Homme : tous peuvent partager avec leurs interlocuteurs les raisons religieuses que nous avons de nous engager ainsi, puisque Dieu nous appelle à bâtir un monde juste…

Des milliers d’hommes et de femmes, à travers le monde font l’expérience de faire face aux mêmes problèmes de l’existence que leurs voisins d’une autre religion. La vie, la mort, le travail, la naissance des enfants... les jours de fête ou les jours de deuil leur font toucher du doigt qu’ils sont faits de la même laine, créés par Dieu dans la même condition humaine...

Ce réalisme qui part de l’expérience humaine commune, vécue sous le regard de Dieu, amène les croyants à échanger sur leurs motivations et leurs raisons de vivre. C’est là qu’ils se découvrent riches d’un vocabulaire religieux commun.... Les mêmes mots charrient une part de signification commune. C’est sur cette part là que nous devons bâtir...

Dans l’islam comme dans le christianisme et le judaïsme, DIEU est vu comme le Créateur, transcendant, vivant, omniscient, tout-puissant, unique, qui est la Vérité même et mérite toute adoration, toute louange, toute gloire...

Chacun peut tout simplement partager son effort pour être un meilleur croyant, plus disponible à Dieu. J’ai toujours été frappé du fait que Jésus, dans les évangiles, ne nous interroge jamais sur notre fidélité à des rites ou des pratiques. Par contre, il nous remet toujours en question sur nos attitudes profondes face à l’appel de Dieu...

Même des éléments de foi spécifiquement chrétiens peuvent être exprimés paisiblement s’ils ne sont pas présentés comme des vérités à croire mais comme des convictions qui m’aident, moi, à vivre... Les paroles de Jésus dans l’Évangile, ses miracles, ses paraboles, son appel à la conversion... tout cela peut être cité, expliqué tant que j’en parle comme de ce qui m’inspire, moi, dans les multiples circonstances de la vie que je mène. Il s’agit de créer un climat où chacun accepte d’écouter « l’autre » dire ce qui l’aide à vivre, à espérer, à agir – sans plus. Ce genre d’échange est évidemment source d’inspiration pour chacun des partenaires. Ce que l’ « autre » me dit de sa vie spirituelle, de son effort de fidélité, de sa vulnérabilité aussi, ne peut que m’encourager moi-même. L’essentiel, c’est que de telles rencontres aboutissent à ce que Dieu, Lui, soit mieux connu et mieux aimé par les uns et par les autres. Il est bon que nous nous souvenions que tous, chrétiens et musulmans, sommes constamment enveloppés de l’amour divin...

La véritable urgence pastorale me semble être de remettre au centre de notre attention le règne de Dieu dans les cœurs , et non le succès ou l’accroissement de l’ Église visible. Un dialogue réussi n’est pas celui où chacune des deux communautés en dialogue s’affirme et se dit, mais celui où, par les uns ou par les autres, Dieu se dit et nous redit son amour . En est-il mieux connu ? mieux aimé ?...

(Jean-Marie Gaudeul, mafr. in Christus – n°214. 2007)
 

Corée du Sud

Le Pape François s’est rendu en Corée du Sud du 13 au 18 août, à l’occasion de la Journée de la Jeunesse Asiatique.

La culture coréenne est influencée par celle de la Chine et du Japon. La culture traditionnelle a été également influencée par le bouddhisme et le confucianisme.

Il y a deux religions dominantes : le christianisme (31,6 %) et le bouddhisme (24,2 %).

Pour les chrétiens 18 % sont protestants et 13,6 % sont catholiques. 43 % se disent athées ; le confucianisme est inexistant aujourd’hui, mais perdure dans les mentalités. Le chamanisme est la religion la plus ancienne. La plupart des chamans sont des femmes, consultées lors des moments clés de la vie.

(La Vie. Août ’14)
 



Rencontre internationale
des RELIGIONS et CULTURES
en dialogue,
à ANVERS, du 7 au 9 septembre 2014.

Thème : La PAIX est l’AVENIR.

300 invités du monde entier.
Organisation : Communauté de Sant’Egidio.

100 Years After World War I
Faiths and Cultures in Dialogue.

Le mardi à 19h, au Grand Marché,
cérémonie publique de clôture.

« Tandis que nous marchions en silence, nous avons réfléchi au chemin que parcourt la famille humaine : soit dans l’hostilité, si nous ne savons pas nous accepter les uns les autres avec amour ; soit comme une route commune vers notre haute destinée, si nous comprenons que les autres sont nos frères et nos sœurs.

Le fait même que, de diverses régions du monde , nous soyons venus à Assise est en soi un signe de chemin commun que l’humanité est appelée à parcourir. Ou bien nous apprenons à marcher ensemble dans la paix et l’harmonie ou bien nous partons à la dérive pour notre ruine et celle des autres »

St. Jean-Paul II , à Assise, 1986.
 
G.Verbist, mafr.
GROUPE RENCONTRE
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 73 / 652125

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License