missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°85 Breuklijnen

Août - Augustus 2014
jeudi 28 août 2014 par J.V.

[marron]ISRAÉLIENS ET PALESTINIENS[/marron]

[rouge]Article remarquable[/rouge]

[marron] L’archevêque émérite Desmond Tutu, dans un article exclusif pour le journal Haaretz, appelle à un boycott mondial d’Israël et demande aux Israéliens et aux Palestiniens de réfléchir au delà de leurs dirigeants à une solution durable à la crise en Terre Sainte. [/marron]

Publié initialement sur http://www.haaretz.com/opinion/1.610687.
Traduction par la communauté d’Avaaz

[vert]Mon plaidoyer pour le peuple d’Israël :
Libérez-vous en libérant la Palestine
[/vert] (Lire ici...)

[marron] De aartsbisschop emeritus Desmond Tutu, in een exclusief artikel voor het dagblad Haaretz, roept op tot een wereldwijde boycot van Israël en vraagt aan de Israëlieten en aan de Palestijnen na te denken, verder dan hun leiders, over een duurzame oplossing van de crisis in het Heilig Land. [/marron]

Eerst gepubliceerd op [http://www.haaretz.com/opinion/1.610687.]
In het Frans vertaald door de gemeenschap van Avaaz.

[vert]Mijn pleidooi voor het volk van Israël :
Bevrijd u door Palestina te bevrijden
[/vert] (Hier lezen)


[marron]LES LEADERS RELIGIEUX BELGES DÉNONCENT LES VIOLENCES [/marron]

Face aux violences perpétrées aux quatre coins du monde par différents protagonistes au nom de la religion, Monseigneur Léonard, Archevêque de Malines-Bruxelles, le Grand Rabbin Albert Guigui et Noureddine Smaili le Président de l’Exécutif des Musulmans de Belgique ont décidé de réaliser une déclaration commune. L’exercice n’est pas inédit puisqu’il avait déjà été réalisé récemment autour de la question de l’euthanasie des mineurs, ainsi qu’après l’attentat au Musée juif.

Ensemble, ils condamnent « la violence perpétrée au nom de la foi » et lancent « un appel solennel au respect de l’autre, indépendamment de sa croyance, sa race, sa couleur, son origine ethnique ou culturelle »
[mauve fonce](Texte complet de la déclaration :[/mauve fonce] ici...)

[vert] Volledige tekst van de verklaring : [/vert]

Niemand blijft onberoerd bij de ontelbare onschuldige slachtoffers, de gedwongen volksverhuizingen, de vernietiging van cultusplaatsen en het onrecht in heel wat regio’s wereldwijd. Deze vreselijke feiten, die de hele wereld door elkaar schudden, interpelleren ons om meerdere redenen.

Allereerst is er de gegronde vrees voor de gevolgen van deze gebeurtenissen voor de veiligheid van de hele wereld. Veel aanwijzingen laten vermoeden dat deze conflicten niet beperkt zullen blijven tot de regio’s waarin ze zich nu voordoen. Op de tweede plaats is het onze gemeenschappelijke morele plicht om daadwerkelijk onze solidariteit te betuigen met alle getroffen volkeren. Niet door hun problemen naar Europa te importeren, maar om te trachten vanuit Europa oplossingen aan te reiken.

Als vertegenwoordigers van de drie monotheïstische godsdiensten, vinden we het onze plicht om alle wandaden begaan in naam van de religie streng te veroordelen. Geen enkele godsdienst heeft het recht de stabiliteit, de vrede en de samenhorigheid van een samenleving op het spel zetten. Dat druist juist in tegen de kern van elke religie die precies het samenleven en het menselijke leven op aarde wil bevorderen en behoeden. Niets kan het verjagen of uitroeien van etnische minderheden op basis van godsdienstige of welke redenen dan ook rechtvaardigen. Ook al probeert men de oorsprong en de varianten van de conflicten die in deze regio’s woeden te begrijpen, toch blijft het verbazen hoe bepaalde discours het geloof ‘instrumentaliseren’ om bevolkingsgroepen ertoe over te halen zich te laten meevoeren in een oorlog tussen beschavingen of tussen religieuze gemeenschappen.

Los van elk politiek gelegenheidsdiscours veroordelen wij daarom ten stelligste elke vorm van geweld in naam van religie. Wij willen iedereen uitdrukkelijk oproepen tot respect voor zijn medemens ongeacht zijn levensovertuiging, ras, huidskleur, etnische of culturele origine. Wij distantiëren ons nadrukkelijk van elk discours, verpakt als geloofsoproep, dat zou kunnen verward worden met het aanzetten tot verdrukking van andermans geloofsovertuiging.

Kerknet, donderdag 21 augustus 2014
 

[marron]LES PAYS LES PLUS PACIFIQUES DU MONDE[/marron]

L’Europe se maintient comme région la plus pacifique du globe. Sept des dix pays les plus pacifiques sont européens (1. Islande, 2. Danemark, 3. Autriche, 4. Nouvelle-Zélande, 5. Suisse, 6. Finlande, 7. Canada, 8. Japon, 9. Belgique, 10. Norvège).

L’indice global de paix (Global Peace Index) mesure 22 indicateurs dans 162 pays. L’objectif ? Apprécier le nombre d’actes violents et la perception d’actes violents. Durant les dernières années, le niveau de paix s’est détérioré dans 111 pays alors qu’il ne s’est amélioré que dans 51 autres pays. Les activités terroristes, le nombre de conflits et le nombre de personnes déplacées ont fait grimper la violence mondiale. Les combats entre Etats sont moindres et se déroulent davantage en interne. 500 millions de personnes vivent dans des pays à risque d’instabilité et de conflit.

La Géorgie, la Côte d’Ivoire et la Libye progressent le plus depuis l’an dernier grâce à l’amélioration de leur stabilité politique. En revanche, la situation risque de se dégrader dans 10 pays durant les deux prochaines années : la Zambie, Haïti, l’Argentine, le Tchad, la Bosnie-Herzégovine, le Népal, le Burundi, la Géorgie, le Liberia et le Qatar. Sans surprise, la Syrie et l’Afghanistan ferment le classement. Le Soudan du Sud réalise la plus grosse chute dans l’indice. Il perd 16 places et se retrouve 160e sur 162.

Le Global Peace Index produit le classement de 162 pays qui représentent 99,6 % de la population mondiale. La paix dans le monde est évaluée sur 3 thèmes : le niveau de sûreté et de sécurité dans les sociétés, l’ampleur des guerres civiles et des conflits internationaux, et le degré de militarisation de chaque pays. Depuis 2008, seuls quatre indicateurs de l’Indice de Paix se sont améliorés alors que 18 se sont détériorés.

Le Soir 21-08-2014
 

[marron]LE MEILLEUR CONTRACEPTIF, C’EST LE DÉVELOPPEMENT[/marron]

L’Indonésie, qui n’a pas mené de politique autoritaire, comme la Chine, est parvenue exactement au même point, simplement parce qu’elle est devenue un pays émergent. Si la Chine avait moins fait souffrir sa population (avortements dramatiques au huitième mois de grossesse, fermes brûlées, sanctions envers les contrevenants...), elle serait parvenue de toute façon exactement au même résultat.

L’autoritarisme provoque plutôt des effets rebond dramatiques, comme le montre l’exemple de l’Inde après la politique de stérilisation volontaire menée par Indira Gandhi, au milieu des années 1970. Dès que celle-ci prend fin, la fécondité remonte en flèche car elle ne correspond nullement à l’état des opportunités économiques dans le pays : le meilleur contraceptif, c’est le développement.

L’exemple du Maghreb, de l’Iran ou des pays du Proche-Orient le montre : alors qu’on les disait incapables, en raison du statut de la femme, de réduite leur natalité, leur taux de fécondité est tombé très bas car ils se sont développés, rendant moins nécessaire le fait pour un couple d’avoir une famille nombreuse pour disposer d’une force de travail et d’une assurance vieillesse. L’Inde est un pays de très grande pauvreté, et d’inégalités sociales et de classes monstrueuses. Sa fécondité, élevée chez les pauvres, est le reflet de cette injustice, notamment dans les États du Nord, où elle est celle d’un pays pauvre. Le facteur essentiel est la scolarisation des femmes et l’âge au mariage, qui vont souvent ensemble et accompagnent le développement économique : plus longtemps la femme est allée à l’école, plus tard elle se marie et moins elle fait d’enfants. En somme, la natalité chutera en Afrique quand l’enfant cessera d’être une nécessité, à la fois pour que la femme soit reconnue socialement et pour que, dans les campagnes, les paysans puissent élargir leur assise sociale, économique et foncière. Les pays d’Afrique qui se développent voient baisser leur fécondité, le mouvement part comme partout de la bourgeoisie des villes... Et la corrélation la plus nette se voit à travers la scolarisation des petites et des jeunes filles.

Sylvie Brunel, géographe, spécialiste des questions de développement in Jeune Afrique, n° 2793 juillet ’14
 

[marron]IS (Islamitische Staat) : MISDADEN TEGEN DE MENSELIJKHEID[/marron]

Op 10 juni hebben aanhangers van de islamitische soennitische terreurorganisatie Islamitische Staat (IS) 670 gedetineerden die in de gevangenis van Mosoel zaten geëxecuteerd. Dat melden de VN op basis van gesprekken met overlevenden en getuigen.

De leden van IS laadden duizend tot 1.500 gevangenen op hun vrachtwagens en haalden er vervolgens de soennieten uit. De overige gedetineerden, die in rijen op hun knieën moesten zitten, werden neergeschoten. Volgens de VN-commissaris voor de Mensenrechten Navi Pillay heeft IS zich schuldig gemaakt aan oorlogsmisdaden en misdaden tegen de menselijkheid door ’het koelbloedig, systematisch en bewust neerschieten van burgers, nadat ze op basis van hun geloof werden geselecteerd’.

Ook in de Iraakse stad Amirli vrezen de VN het ergste. Daar worden zeker 13.000 burgers, vooral vrouwen en kinderen, sinds half juni door IS belegerd. Zij hebben al maanden amper te eten of te drinken gehad. Volgens Navi Pillay dreigt ook daar een bloedbad. Amirli ligt ongeveer 170 kilometer ten noorden van Bagdad.

Net ais andere religieuze minderheden in Irak, zoals christenen en jezidi’s, is ook de Turkmeense gemeenschap doelwit van de Islamitische Staat, die hen ziet als afvalligen.

Duizenden Turkmenen zijn op de vlucht sinds Islamitische Staat grote delen van Noord-Irak innam, waaronder de steden Mosoel en Tikrit.

De Standaard van 26-8-2014
 

Compilateur/compositeur responsable : Jef Vleugels, rue Charles Degroux 118 – B-1040 Bruxelles


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 469 / 1025467

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License