missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°5 Breuklijnen

jeudi 20 septembre 2007 par J.V.

Septembre-September 2007

 MENSEN ZONDER PAPIEREN

De migratie van mensen zonder papieren heeft een grote invloed op onze samenleving. Desondanks ontbreekt een lange termijnvisie, een efficiënt beleid en wetenschappelijke kennis.

Op vraag van Bond zonder Naam (BZN) onderzocht de pas afgestudeerde sociologe lmke Pichal de migratiemotieven van mensen zonder papieren. Hoe beleven ze hun leven zonder papieren ? En hoe denken ze over een eventuele terugkeer naar hun land ? Dit verkennende onderzoek - literatuurstudie, interviews met bevoorrechte getuigen en een aantal diepte-interviews met Armeense vrouwen zonder papieren — werd door Bond zonder Naam aangevraagd en uitgevoerd i.s.m. de Universiteit Antwerpen en de Wetenschapswinkel

Bond zonder Naam heeft met zijn projecten voeling met mensen in de marge. Dagelijks beluisteren we de nood en de pijn. We willen deze verhalen niet voor onszelf houden. Als organisatie willen we mee een brug bouwen naar de samenleving toe en mensen uit de marge halen. Het is immers van belang dat zowel de gewone burger als de politiek zijn verantwoordelijkheid neemt en zoekt naar duurzame antwoorden.

Samen met CEMIS (Centrum voor Migratie en Interculturele Studies) en de universiteit Antwerpen organiseert Bond zonder Naam op 14 november 2007 daarom ook een colloquium over illegale migratie en mensen zonder papieren in het Antwerpse provinciehuis.
Meer over het colloquium ‘Grenzeloze solidariteit : een congres over illegale migratie en mensen zonder papieren’ : www.ua.ac.be/cemis.

 LA SEMAINE DE LA PAIX ET LES SANS PAPIERS

Du 28 septembre au 7 octobre 2007 aura lieu en Flandre la traditionnelle Semaine de la Paix, soutenue par une cinquantaine d’organisations. Thème : Tous sous le même parapluie : les migrants aussi ont besoin de protection. Et de présenter un programme concret en quatre points :

- une interprétation large et appliquée à tous les demandeurs d’asile du complément à la Convention de Genève (1951) voté par le Parlement européen, offrant une protection spéciale aux réfugiés courant un risque si on les renvoie dans leur pays d’origine. La Belgique a intégré ce texte dans sa législation en date du 10 octobre 2006, mais refuse de l’appliquer avec effet rétroactif.
- des critères transparents pour la régularisation « pour raisons humanitaires ». Une maladie grave, une procédure qui a déjà trop duré ou une intégration de fait devraient être considérées comme ’raison humanitaire’. Une commission ad hoc devrait être créée.
- l’arrêt immédiat de l’enfermement d’enfants sans papiers.
- l’offre d’une deuxième chance, dans un autre pays, pour les demandeurs d’asile dont la première demandé a été rejeté.

Symbole de la Semaine 2007 : un parapluie multicolore, aux couleurs du drapeau de la Paix, qui fut lancé il y a près de vingt ans par les mouvements engagés dans la lutte pour la Paix.

Pax Christi Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec Justice et Paix et d’autres associations, réitère cette semaine de sensibilisation à la paix en différents lieux de la Wallonie et à Bruxelles.

 ISRAEL :

Les colonies israéliennes d’Hébron nous rendent la vie quasi impossible
La politique appliquée par Israël au centre-ville d’Hébron a incité des milliers de Palestiniens à partir et quelque 1 829 commerces ont été fermés depuis 1994, selon un rapport publié conjointement par B’Tselem et l’Association pour les droits civils, deux organisations israéliennes de défense des droits humains. IRIN n° 377 du 10-14 septembre 2007

 CÔTE D’IVOIRE :

Pendant que les querelles continuent d’agiter la classe politique en Côte d’Ivoire, des enfants meurent faute de soins et d’accès aux services de base, ou sont victimes d’agressions sexuelles jamais sanctionnées par la loi. Le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-Moon, a d’ailleurs invité les autorités ivoiriennes à mettre en place des programmes de protection des enfants dont le bien-être, a-t-il expliqué, était menacé tant que le conflit se prolongeait.
(IRIN n° 377 du 10-14 septembre 2007)

 SOUDAN :

Les rebelles du Darfour ont accusé les forces du gouvernement soudanais d’avoir bombardé Haskanita, une ville du nord du Darfour tombée aux mains des rebelles, à peine quelques jours après que le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, eut déclaré que Khartoum avait accepté de mettre un terme aux attaques menées dans la région.


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 831 / 745168

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License