missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°5 Breuklijnen

jeudi 20 septembre 2007 par J.V.

Septembre-September 2007

AMNESTY INTERNATONAL : RAPPORT(S) ANNUEL(S) et la Belgique

Vous connaissez tous les Rapports annuels d’Amnesty International, qui nous donnent un aperçu des avancées et des violations des droits de l’homme dans le monde durant l’année écoulée. Le Rapport 2007 porte donc sur l’année 2006.

Mais saviez-vous que la Belgique fut absente de ce rapport jusqu’en 1998 (et je ne cache pas que j’en ressentais une certaine fierté). Première mention donc de la Belgique dans le Rapport 1998 (pour 1997), mais se rapportant à des violations de 1993, lorsque un contingent belge fit partie de la Mission onusienne du maintien de la paix en Somalie. "De nouvelles allégations ont mis en cause des membres du contingent belge, accusés d’avoir maltraité, voire torturé, des Somaliens, dont des enfants, en 1993." Tout le monde se rappelle de la photo montrant deux soldats en train de balancer un jeune au-dessus d’un feu de camp.

Voici un bref aperçu : lecture un peu fastidieuse, certes, mais qui nous fait réfléchir :

- Rapport1999 : mauvais traitements infligés par des agents de la force publique à des suspects de droit commun et à des demandeurs d’asile lors de leur expulsion forcée. En particulier la mort de Semira Adamu, ressortissante du Nigéria, en septembre 1998.
- Rapport 2000 : la rafle, l’interpellation et l’expulsion collective, en octobre 1999, de plus de 70 demandeurs d’asile rom (tsiganes), originaires de Slovaquie, qui n’avaient pas tous épuisé leurs voies de recours. Le rapport parle d’une action discriminatoire, en raison de leur appartenance ethnique.
- Rapport 2001 : fin 2000, il n’y avait toujours aucune personne inculpée pour la mort de Semira Adamu. Exemples de mauvais traitements lors d’expulsions forcées et dans des centres fermés pour étrangers. Quatre ressortissants rwandais ont été accusés de crimes de guerre lors du génocide de 1994 au Rwanda, en vertu de la compétence universelle des tribunaux belges (lois de 1993 et 1999).
- Rapport 2002 : toujours aucune inculpation dans l’affaire Semira Adamu. Plusieurs exemples de mauvais traitements par les forces de l’ordre. Crainte que les nouvelles mesures administratives pour accélérer l’examen des demandes d’asile, n’aient limité l’accès à des procédures équitables et impartiales pour la détermination du statut de réfugié.
- Rapport 2003 : 5 gendarmes inculpés dans l’affaire Adamu. Le traitement infligé à certains enfants demandeurs d’asile n’est pas conforme aux normes internationales relatives au traitement des mineurs. Le gouvernement a demandé que le statut de prisonnier de guerre soit accordé aux détenus de Guantanamo Bay. Les arrêts d’une cour de Bruxelles ayant déclaré irrecevables certaines des plaintes déposées au titre de la compétence universelle pour les crimes de guerre, de génocide et les crimes contre l’humanité (entre autres contre Ariel Sharon) provoquent la consternation.
- Rapport 2004 : Encore et toujours accusations de mauvais traitements de la part des policiers. Quatre agents condamnés, avec sursis, dans l’affaire Adamu. Des organisations de défense des droits des réfugiés dénoncent la complexité excessive, la lenteur et le manque de transparence des procédures d’asile. Les normes internationales relatives au traitements des mineurs ne sont toujours pas appliquées. Une nouvelle loi a fortement restreint l’ancien champ d’application qui conférait aux tribunaux belges une compétence universelle, aggravant ainsi le risque que les auteurs de crimes jouissent de l’impunité. Surpopulation dans les prisons, manque de personnel, absence de contrôle…Trop de violences conjugales laissées sans suite.
- Rapport 2005 : agressions contre des juifs et des musulmans. Les conditions de détention dans les prisons. L’entrée en vigueur d’une loi adoptée en 2003 et portant création d’un service de tutelle destiné à protéger les droits des mineurs étrangers non accompagnés a été accueillie avec satisfaction. Le nombre de cas de traite d’êtres humains a encore augmenté. Annonce d’un plan d’action national contre la violence conjugale.
- Rapport 2006 : encore des agressions racistes contre des membres de minorités ethniques, religieuses ou autres. Aucune action significative pour mettre en œuvre de Plan d’action national contre la violence conjugale (2004-2007). Des étrangers, y compris des mineurs, gardés en zone de transit des aéroports pendant des périodes prolongées. Deux Rwandais condamnés pour crimes de guerre commis au Rwanda en 1994.
- Rapport 2007 : les centres pour étrangers présentaient de mauvaises conditions d’hébergement. Migrants et demandeurs d’asile victimes de mauvais traitements imputables à la police. Des mineurs ont été gardés dans des centres fermés. Persistance de violences à caractère raciste. Surpopulation carcérale. La Belgique est devenue le premier pays à interdire les bombes à sous-munitions.


MENSEN ZONDER PAPIEREN

De migratie van mensen zonder papieren heeft een grote invloed op onze samenleving. Desondanks ontbreekt een lange termijnvisie, een efficiënt beleid en wetenschappelijke kennis.

Op vraag van Bond zonder Naam (BZN) onderzocht de pas afgestudeerde sociologe lmke Pichal de migratiemotieven van mensen zonder papieren. Hoe beleven ze hun leven zonder papieren ? En hoe denken ze over een eventuele terugkeer naar hun land ? Dit verkennende onderzoek - literatuurstudie, interviews met bevoorrechte getuigen en een aantal diepte-interviews met Armeense vrouwen zonder papieren — werd door Bond zonder Naam aangevraagd en uitgevoerd i.s.m. de Universiteit Antwerpen en de Wetenschapswinkel

Bond zonder Naam heeft met zijn projecten voeling met mensen in de marge. Dagelijks beluisteren we de nood en de pijn. We willen deze verhalen niet voor onszelf houden. Als organisatie willen we mee een brug bouwen naar de samenleving toe en mensen uit de marge halen. Het is immers van belang dat zowel de gewone burger als de politiek zijn verantwoordelijkheid neemt en zoekt naar duurzame antwoorden.

Samen met CEMIS (Centrum voor Migratie en Interculturele Studies) en de universiteit Antwerpen organiseert Bond zonder Naam op 14 november 2007 daarom ook een colloquium over illegale migratie en mensen zonder papieren in het Antwerpse provinciehuis.
Meer over het colloquium ‘Grenzeloze solidariteit : een congres over illegale migratie en mensen zonder papieren’ : www.ua.ac.be/cemis.

LA SEMAINE DE LA PAIX ET LES SANS PAPIERS

Du 28 septembre au 7 octobre 2007 aura lieu en Flandre la traditionnelle Semaine de la Paix, soutenue par une cinquantaine d’organisations. Thème : Tous sous le même parapluie : les migrants aussi ont besoin de protection. Et de présenter un programme concret en quatre points :

- une interprétation large et appliquée à tous les demandeurs d’asile du complément à la Convention de Genève (1951) voté par le Parlement européen, offrant une protection spéciale aux réfugiés courant un risque si on les renvoie dans leur pays d’origine. La Belgique a intégré ce texte dans sa législation en date du 10 octobre 2006, mais refuse de l’appliquer avec effet rétroactif.
- des critères transparents pour la régularisation "pour raisons humanitaires". Une maladie grave, une procédure qui a déjà trop duré ou une intégration de fait devraient être considérées comme ’raison humanitaire’. Une commission ad hoc devrait être créée.
- l’arrêt immédiat de l’enfermement d’enfants sans papiers.
- l’offre d’une deuxième chance, dans un autre pays, pour les demandeurs d’asile dont la première demandé a été rejeté.

Symbole de la Semaine 2007 : un parapluie multicolore, aux couleurs du drapeau de la Paix, qui fut lancé il y a près de vingt ans par les mouvements engagés dans la lutte pour la Paix.

Pax Christi Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec Justice et Paix et d’autres associations, réitère cette semaine de sensibilisation à la paix en différents lieux de la Wallonie et à Bruxelles.

ISRAEL :

Les colonies israéliennes d’Hébron nous rendent la vie quasi impossible
La politique appliquée par Israël au centre-ville d’Hébron a incité des milliers de Palestiniens à partir et quelque 1 829 commerces ont été fermés depuis 1994, selon un rapport publié conjointement par B’Tselem et l’Association pour les droits civils, deux organisations israéliennes de défense des droits humains. IRIN n° 377 du 10-14 septembre 2007

CÔTE D’IVOIRE :

Pendant que les querelles continuent d’agiter la classe politique en Côte d’Ivoire, des enfants meurent faute de soins et d’accès aux services de base, ou sont victimes d’agressions sexuelles jamais sanctionnées par la loi. Le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-Moon, a d’ailleurs invité les autorités ivoiriennes à mettre en place des programmes de protection des enfants dont le bien-être, a-t-il expliqué, était menacé tant que le conflit se prolongeait.
(IRIN n° 377 du 10-14 septembre 2007)

SOUDAN :

Les rebelles du Darfour ont accusé les forces du gouvernement soudanais d’avoir bombardé Haskanita, une ville du nord du Darfour tombée aux mains des rebelles, à peine quelques jours après que le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, eut déclaré que Khartoum avait accepté de mettre un terme aux attaques menées dans la région.


RDC – RWANDA : UN MISSIONNAIRE REAGIT

Romani Prodi, chef du gouvernement italien, a remis le jeudi 27 août 2007 le prix de l’abolitionniste de l’année 2007 au président du Rwanda, Paul Kagame, pour avoir aboli la peine de mort dans son pays. Ce prix est discerné chaque année par le mouvement italien "Nessuno tocchi Caino" (Que personne ne touche Caïn).

En date du 1er septembre, le Père Luigi le Stocco, des Missionnaires Xavériens de Parme, qui oeuvrent à l’Est du Congo, adressa une lettre ouverte à Romani Prodi, dont voici des extraits :

"Je suis pour l’abolition de la peine de mort. Au mois de juin j’avais salué avec joie la décision du gouvernement rwandais. Mais ce qui a été écrit ne correspond pas à la réalité que le peuple rwandais est en train de vivre, qui vit dans la peur et la terreur quotidiennes. Ton geste ne trouve pas mon approbation ni celle des missionnaires italiens qui travaillent dans ces zones tourmentées du Kivu et qui ont été témoins d’innombrables violences perpétrées par des soldats rwandais en tuant, en volant, en violant et même, comme on le dit un peu partout, en semant le SIDA."

"C’est triste ! Pourtant, chaque fois que j’ai rencontré quelqu’un de la diplomatie italienne, il m’a toujours répété : "Nous savons tout". Non, une loi de dix articles sur l’abolition de la peine de mort ne suffit pas pour guérir les immenses blessures encore bien ouvertes et pour garantir le respect des Droits Humains et une équitable administration de la justice. Kagame a aboli la peine de mort, mais pourquoi l’a-t-il fait ?

- C’est sa stratégie pour faire plaisir à l’Occident, en espérant surtout de continuer à percevoir leurs aides et de se faire bien voir par la Communauté internationale, qui lui a imposé, comme condition sine qua non, de terminer les procès en première instance concernant les accusés de génocide, pour la fin de 2008.
- Kagame veut pouvoir mettre ses mains avides, nettement génocidaires elles-mêmes, sur toute cette masse de Ruandais accusés de participation au génocide de 1994 (environ 43.000 personnes) qui vivent à l’étranger et obtenir ainsi leur extradition pour pouvoir les faire juger par la Justice rwandaise.
- Kagame est un homme très rusée et la loi sur l’abolition de la peine de
mort au Rwanda cache d’autres visées politiques. Kagame veut être plus libre pour faire et défaire comme il veut, et agir comme un dictateur, pour continuer à tuer, et à partir de ce jeudi 27 août 2007 avec le consentement même de l’Italie. Je me sens terriblement lésé et blessé dans mon identité patriotique d’Italien et dans ma conscience chrétienne."

L’auteur parle ensuite de la présence de nombreux militaires rwandais infiltrés et se promenant en civil dans les villes frontalières : "Oui, une nouvelle guerre se prépare. Tous en parlent, tous en connaissent les promoteurs, mais personne n’intervient. La région des Grands Lacs n’intéresse l’Occident que pour les seules richesses de son sous-sol, qui servent à enrichir qui est déjà riche et à construire la"nouvelle Kigali".

"Maintenant que la bêtise a été faite comment y remédier ?"

"Très cher Romain, je ne sais pas si tu as le courage de réparer les torts que tu as fait à tous ces missionnaires italiens de toute la Région des Grands Lacs (ils sont nombreux), et aux 4 millions et demi de victimes innocentes de la guerre qui depuis 1998 a sévi dans les provinces de Kivu, d’Ituri et du Maniema ?"

Et de conclure : "Le chemin de la réconciliation des Rwandais est long et plein d’inconnu. Et alors je vous prie de pousser le gouvernement rwandais à un dialogue inter-rwandais et de l’aider à se remettre en question et à reconnaître ses erreurs et donner ainsi au peuple rwandais et à toute la communauté de la région des Grands Lacs l’espoir d’un futur de paix et de sérénité."

NDLR. Entre-temps les hostilités ont repris entre le Général Laurent Nkundabatware, allié de Kigali, et les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo), aidées par la MONUC, dont l’efficacité pose question (lire plus à ce sujet dans le numéro de septembre des Echos des Grands Lacs-EURAC, que vous avez reçu par nos soins). A moins que… :
"Les gouvernements de la République du Congo et du Rwanda se sont une nouvelle fois engagés hier (3/9/07) à désarmer et à rapatrier les membres des groupes rebelles rwandais présents dans l’est du Congo, ainsi qu’à s’abstenir de soutenir les oppositions armées ou les formations rebelles qui opèrent dans les territoires d’un autre Etat. Cette déclaration conjointe des deux gouvernements a été faite par l’intermédiaire des ministres des Affaires étrangères de Kinshasa et de Kigali, qui se sont rencontrés dans la capitale congolaise, en présence d’une importante délégation de diplomates internationaux. (Misna, 4/9/2007)

D’autre part, les combats qui ont opposé depuis la fin août soldats loyalistes et insurgés ralliés à l’ex-général Laurent Nkunda ont conduit au déplacement de plus de 50.000 civils au Nord-Kivu. (Source ONU du 13 septembre)


CARITAS INTERNATIONAL VOERT CAMPAGNE TEGEN HONGER

(Rknieuws 10/09/2007 )
Van 11 tot 22 september voert Caritas International campagne tegen de honger onder het motto ’Honger is een noodloot. U kunt er iets aan doen !’. De katholieke internationale hulporganisatie focust op drie prioritaire programma’s in DR Congo, Ethiopië en Niger.

Honger is weliswaar een complex probleem, maar oplosbaar als we de verschillende oorzaken aanpakken, stelt de organisatie. Caritas International heeft dan ook een breed gamma van hulpprogramma’s op verschillende domeinen (landbouw, gezondheid en onderwijs), aangepast aan de lokale context.

In Kinshasa (DR Congo) is de permanente voedselonzekerheid het gevolg van een gebrek aan regelmatige of voldoende inkomsten. Ondervoeding richt vaak onherstelbare lichamelijke en geestelijke schade aan bij kinderen onder de 5 jaar en zij is bovendien een van de meest voorkomende oorzaken van sterfte in die leeftijdsgroep, aldus Caritas International.
In Niger, het armste land ter wereld, verovert de woestijn almaar meer landbouwgrond. Het zand bedekt de grond en laat een zanderige, rotsachtige grond achter die niet langer vruchtbaar is. Dankzij de ’food for work’-programma’s van Caritas International, krijgen 70.000 mensen voedsel en wordt er tegelijk grond opnieuw vruchtbaar gemaakt.
In Ethiopië zijn water en voedselzekerheid nauw met elkaar verbonden. Als de toegang tot water verzekerd is, is de landbouwopbrengst groter. Het is dus van het allergrootste belang om deze kostbare vloeistof vast te houden op de landbouwpercelen, stelt de hulporganisatie. Er komen spots op tv en er verschijnen advertenties in de kranten.

RASSEMBLEMENT OECUMENIQUE A SIBIU (Roumanie) :

Quelques extraits du message final : Dans ce (quatrième) paragraphe se trouve aussi un appel aux États européens afin qu’ils fassent "tout effort pour obtenir une immigration légale, l’intégration des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile". Au point numéro cinq, on recommande aux Églises de considérer les migrants chrétiens non pas comme "simples bénéficiaires d’accompagnement religieux", mais comme ayant un "rôle actif et plein dans la vie de l’Église et de la société". Les dernières recommandations concernent l’engagement des chrétiens pour la paix, la justice et la protection de la création. "Nous rejetons la guerre comme instrument pour la résolution de conflits et nous promouvons les moyens non-violents pour la résolution des conflits. Nous nous sentons concernés par le réarmement militaire. La violence et le terrorisme au nom de la religion constituent un déni de la religion". Les Églises exhortent par la suite tous les chrétiens européens à soutenir avec force les "objectifs de développement du Millénium décrétés par les Nations Unies comme mesure urgente en vue d’un allègement de la pauvreté". (MISNA misna@misna.org 10/09/2007)

JAPAN ERKENT OORLOGSMISDADEN

Ter gelegenheid van de 62ste verjaardag van de capitulatie van Japan, op 15 augustus 1945, heeft de Japanse premier Abe spijt betuigd over de wreedheden die zijn land heeft begaan in de Tweede Wereldoorlog. Abe zei dat Japan in veel landen immense schade en leed heeft veroorzaakt. Hij zei dit tijdens een herdenkingsbijeenkomst in Tokio, waarbij ook keizer Akihito aanwezig was.

Tot woede van Japanse veteranen waren Abe en de meeste ministers niet bij de omstreden Yasukuni-tempel, waar de Japanse oorlogsslachtoffers worden herdacht. De vroegere premier Koizumi was daar wel. China en Zuid-Korea hebben altijd geprotesteerd tegen Japanse herdenkingen bij die tempel, omdat daar ook Japanse oorlogsmisdadigers worden geëerd. 

LE PRIX A PAYER QUAND ON S’OPPOSE A UN DICTATEUR :

BEATIFICATION DE FRANZ JÄGERSTÄTTER
Franz Jägerstätter, un paysan autrichien, fut décapité le 9 août 1943 à Brandenburg, parce qu’il refusait de servir dans l’armée d’Hitler. Motif du tribunal : haute trahison. Il répondit qu’il fallait obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. "A chaque fois ils essaient de forcer ma conscience en arguant que j’ai une femme et des enfants. Est-ce que ce qu’on fait devient meilleur parce qu’on est marié et qu’on a des enfants ? Ou quelque chose est-elle moins bonne ou meilleure parce des milliers d’autres chrétiens la font ? " – "Je suis impuissant face à ce qui se passe dans le monde, mais je veux au moins montrer que pas tous ne se sont laisser entraîner." 64 ans après les faits, dans la 100ème année de sa naissance, Franz sera béatifié à Linz, vendredi 26 octobre. Sa femme Franziska Schwanninger (°1913) sera présente.

ZIMBABWE : L’ARCHEVÊQUE DEMISSIONNE
Un des adversaires les plus résolus du président Robert Mugabe, Mgr. Pius Ncube, archevêque de l’Eglise catholique du Zimbabwe, a démissionné mardi, deux mois après que deux journaux proches du pouvoir eurent publié des photos de lui au lit avec une femme. Mgr. Ncube affirme qu’il s’agit d’un montage. Dans un communiqué, le prélat explique qu’il se défendra devant les tribunaux. “J’ai écrit au Pape dans les jours ayant suivi cette attaque vicieuse et conduite par l’Etat qui visait non seulement ma personne mais aussi, par procuration, l’Eglise catholique du Zimbabwe”, écrit-il. “Afin d’épargner toute nouvelle attaque à mes collègues évêques et à l’institution ecclésiale, j’ai décidé que démissionner était la meilleure des choses à faire”, poursuit-il, en ajoutant que les “machinations vulgaires” du pouvoir ne le réduiront pas au silence. (Reuters) La Libre Belgique, 12/9/2007

Ncube était candidat au Prix de la Paix "Kerk en Leven" 2005, à côté de notre Guy Theunis

CONSEILS FUTES

Savez-vous qu’il est très facile de réduire d’environ 6% votre facture d’énergie ?
Il suffit d’abaisser d’un degré le thermostat de votre bureau ou espace de travail.
Vous trouverez d’autres conseils pour économiser l’énergie sur www.bonreflexe.be

RAPPEL : le 2 octobre Journée Internationale de la Non-violence (cf. Lignes de fracture, n°4)

Compilateur responsable : Jef Vleugels, rue Charles Degroux 118 - B-1040 Bruxelles


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1409 / 1023150

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License