missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
R.D. CONGO

Deuxième lettre des martyrs du 16 février 1992 au peuple congolais

vendredi 6 février 2015 par Webmaster

Ensemble, libérons-nous des « maîtres du monde » ! [1]

Chers compatriotes,

Le 16 février 2014, nous vous avions adressé, à partir du village des ancêtres où nous séjournons depuis 23 ans maintenant, notre première lettre. A cette occasion, nous vous avions invités à nous mettre ensemble pour prendre en mains notre destin.

Ce 16 février 2015, nous reprenons la plume pour vous adresser un deuxième message dont le thème est : Ensemble, libérons-nous des « maîtres du monde » ! En effet, en quittant la terre de nos ancêtres le 16 février 1992, nous sommes tristes d’avoir laissé un pays vivant sous la dépendance totale des maîtres du monde ou plus précisément de la «  maffia politico-financière internationale  » qui dirige le monde. Notre beau et grand pays, malgré l’indépendance qui nous a été octroyée le 30 juin 1960 par les colonisateurs belges, continue à dépendre sur tous les plans des «  maîtres du monde  » : dépendances politique, économique et culturelle.

Sur le plan politique, nos dirigeants politiques sont ceux qui sont nommés ou choisis par les «  maîtres du monde  » à travers des processus électoraux truqués et qui ne servent qu’à donner une légitimité interne à un pouvoir dont la vraie légitimité vient de Paris, de Bruxelles, de Washington, de Londres, de Berlin, etc. Sur le plan économique, nos ressources naturelles sont exploitées par les «  maîtres du monde  » sans contrepartie pour nous, peuple congolais. Notre économie est totalement extravertie. Sur le plan culturel, nous consommons les idéologies qui viennent des maîtres du monde au point que nous pensons par procuration. Bref, nous sommes des étrangers sur notre propre terre.

Pour nous, la marche du 16 février 1992 pendant laquelle nous sommes tombés sous les balles de la répression sanglante du régime dictatorial de Mobutu, fut une véritable marche vers la liberté, comme celle des enfants d’Israël qui, sous la conduite de Moïse, se dirigeaient vers la Terre Promise.

Cette terre promise pour nous est celle de la liberté et de l’indépendance réelle et non fictive. Une liberté qui nous permettra de choisir nous-mêmes nos dirigeants, de mettre en place une économie de communion et de solidarité au service de notre bien-être à tous, de développer des idées et des pensées propres à nous qui seront à la base d’une nouvelle manière d’agir et de vivre ensemble.

Cette terre promise pour nous est celle de la démocratie véritable et non de la « démocrature » ou d’une démocratie de façade.

La démocratie pour laquelle nous avons marché et pour laquelle nous avons donné notre vie est celle qui repose sur les valeurs d’égalité, de participation, de liberté et de justice. Une égalité qui entraîne le respect de tout être humain, une participation qui suppose la responsabilité de chacun et de tous, une liberté qui est le fruit de la vérité et une justice qui engendre la vraie paix.

Cette démocratie participative est encore à construire. Elle ne pourra se réaliser pleinement que lorsque nous serons totalement libérés de l’esclavage dans lequel nous maintiennent les «  maîtres du monde  » avec la complicité de nos propres frères et sœurs. Cet esclavage est aussi le résultat de la passivité et de l’irresponsabilité du peuple congolais tout entier.

Surmontons notre peur ! Abolissons nos divisions ! Mettons-nous ensemble comme au 16 février 1992 ! Organisons-nous efficacement pour continuer notre combat de libération !

Aux approches des élections qui pointent à l’horizon de cette année 2015 et de l’année prochaine 2016, détectons nos frères et sœurs qui vont constituer un nouveau leadership de service humble et à qui nous confierons la charge de nous conduire, à la manière de Moïse et Aaron, vers la terre promise : terre qui ruisselle de lait et de miel, terre de liberté, d’égalité, de participation et de justice ; terre d’amour et de fraternité ; terre de paix et de joie pour toutes et tous.

Nous vous lançons ce cri du cœur : Ensemble, luttons pour résister aux « maîtres du monde » et nous en libérer !

Fait au village des ancêtres, le 16 février 2015
 

[1Cette lettre est reçue et diffusée par le Collectif du 16 février qui regroupe les organisations suivantes : Ciam-Kin, A-Ciam, RODHECIC, MIIC, MIEC, SIGNIS Kin, MCCJ, SMC, LMC, CALCC, Congo Web, Ekolo ya Bondeko, Toges Noires, Groupe Amos, Amis de la Prison, ASCOVI.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 109 / 602206

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site R.D. Congo   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License