missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Afrique du Nord

Communiqué de la CERNA

Conférence des Evêques de la Région Nord de l’Afrique
mercredi 11 mars 2015 par Webmaster

au terme de leur visite ad limina à Rome
du 1er au 8 mars 2015

Les évêques et les vicaires généraux de la CERNA se sont retrouvés à Rome le dimanche 1er mars, sous la présidence de Mgr Vincent LANDEL, archevêque de Rabat, en présence du nonce apostolique d’Algérie et Tunisie, Mgr Thomas YEH SHENG NAN, à l’occasion de leur visite ad limina apostolorum, la précédente s’étant déroulée en 2007.

Ils ont commencé par échanger sur la situation de leurs pays et de leurs Eglises :

- l’Eglise au Maroc se réjouit de ce que le pays s’attache à trouver un statut pour les migrants qui y deviennent résidents, et du bon élan pris par l’institut œcuménique Al Mowafaqa.

- l’Eglise en Algérie rend grâce pour les fruits de l’Année Interdiocésaine D’Algérie (AIDA), et la belle collaboration avec les pouvoirs publics pour la restauration de trois sanctuaires : Notre-Dame d’Afrique à Alger, Saint-Augustin à Annaba, et bientôt Santa-Cruz à Oran.

- l’Eglise en Tunisie se félicite de la mise en place des institutions et de la poursuite du processus démocratique en cours depuis la révolution de 2011.

- le préfet apostolique de Laayoune-Sahara nous a rappelé la situation douloureuse des familles séparées depuis 40 ans.

- en ce qui concerne la Libye, Mgr Giovanni MARTINELLI, vicaire apostolique de Tripoli, n’a pas pu se joindre à nous pour des raisons de santé, mais aussi pour être présent au peuple libyen et à la communauté chrétienne qui reste dans ce pays, qui traverse des moments tellement tragiques et douloureux ; le frère Marcello GHIRLANDO, son vicaire général, a participé pour la première fois aux travaux de la CERNA, qui l’a accueilli avec émotion, ainsi que Mgr Sylvester MAGRO, qui a pu venir de Benghazi où il est depuis quatre mois hébergé dans un lieu sécurisé, l’évêché et la cathédrale étant pour l’heure inaccessibles. La plupart des communautés de religieuses ont quitté le pays, 5 prêtres et les deux évêques s’efforcent de soutenir la communauté chrétienne : plusieurs centaines de travailleurs philippins et indiens, et des milliers de subsahariens migrants ou résidents accompagnés, en particulier à Sebha, par des catéchistes.

—  Une visite ad limina (au seuil des basiliques des Apôtres), c’est d’abord un pèlerinage au centre de l’Église catholique
pour y apporter la vie des chrétiens de nos pays, et celle de toutes les personnes qui nous accueillent et parmi lesquelles nous sommes appelés à témoigner de l’amour du Christ. Nous avons célébré dans chacune des 4 basiliques majeures : au tombeau de saint Pierre ; à Saint-Jean-de-Latran, la cathédrale du pape ; à Saint-Paul-hors-les-murs où sont venues prier avec nous de nombreuses petites soeurs de Jésus et à Sainte-Marie-Majeure pour clore cette visite.

—  Une visite ad limina, c’est une rencontre des évêques avec le Saint-Père :
le pape François nous a accueillis longuement dans une atmosphère très fraternelle. Il s’est montré à la fois très à l’écoute et très au courant de la situation de nos pays. Le président de la conférence lui a remis la nouvelle lettre pastorale des évêques du Maghreb « Serviteurs de l’Espérance » : « le titre me plaît bien » a-t-il dit... ce que nous avons souvent entendu de la part des responsables de dicastères auxquels elle a été remise. Le Saint-Père, mettant de côté les discours préparés, a surtout échangé avec les évêques à propos de la situation en Libye et des migrants si nombreux dans nos pays. Cet échange nous a beaucoup touchés, communion effective et affective avec l’évêque de Rome. Après cette visite, nous avons lu avec joie le message qu’il nous a offert, qui est un vrai signe d’encouragement pour nos communautés chrétiennes.

—  Une visite ad limina, c’est encore la rencontre avec les collaborateurs du Saint-Père
pour leur permettre de mieux comprendre les situations humaines et ecclésiales du Maghreb, et approfondir avec eux les points qui nous apparaissent plus importants, plus problématiques ou difficiles. Chaque jour de la semaine fut l’occasion de nombreux rendez-vous. Au début de chacun, un membre de la CERNA a présenté nos Églises du Maghreb et remis « Serviteurs de l’Espérance », avant de poser quelques questions concernant le champ de ce dicastère, afin de permettre un dialogue plus approfondi. Nous avons été marqués par l’accueil fraternel que nous avons reçu partout, et par le désir des membres de la Curie d’échanger en profondeur.

Voici quelques points abordés dans ces échanges, dans l’ordre chronologique :

  • à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le cardinal MÜLLER a souligné : « nous comprenons très bien le sens de votre présence, qui n’est pas une question de statistiques. Vous permettez que l’amour du Christ soit connu par tous. » En écho à ses propos, nous avons souhaité que continue la réflexion sur le sens d’une présence d’Eglise en milieu musulman.
  • au Conseil pontifical pour la famille, nous avons surtout partagé à propos du synode sur la famille. Mgr PAGLIA nous a encouragés à faire connaître et à réfléchir la vocation des familles islamo-chrétiennes, pour laquelle « Serviteurs de l’Espérance » constitue un apport important. Le président du Conseil pontifical nous a invités à aider le synode à approfondir la question de l’accès aux sacrements, au regard de toutes nos réalités (couples islamo-chrétiens, couples de fait, migrants, mariage coutumier...). Mgr VESCO lui a remis alors (comme au Saint-Père) son livre sorti le 5 mars « Tout amour véritable est indissoluble ».
  • au Conseil pontifical pour les laïcs, le cardinal RYLKO a été très sensible au témoignage de nos Eglises : « nous avons beaucoup appris de vos Eglises, une Eglise peu nombreuse, qui me fait penser aux propos de Vittorio MESSORI : pour nous chrétiens, être minoritaires n’est pas le problème principal ; le problème serait d’être insignifiants, sel qui a perdu sa saveur ». Le cardinal nous a encouragés au coeur des sociétés où nous vivons à être des minorités créatives.
  • à Caritas Internationalis, nous avons été accueillis par Michel ROY, secrétaire général : « Caritas est l’instrument de l’Eglise au service de sa pastorale sociale ». Nous avons examiné avec lui les perspectives de développement et de coordination de nos Caritas diocésaines.
  • à la Congrégation pour les évêques, la CERNA a partagé au cardinal OUELLET son désir que tous nos diocèses aient la même tutelle. Nous avons réfléchi aux manières d’améliorer la communication entre les diocèses et les dicastères. Dans la perspective du renouvellement prochain de plusieurs évêques de la CERNA, nous avons demandé l’amélioration des procédures de consultation diocésaine.
  • à la Congrégation pour le clergé, avec le cardinal STELLA et ses collaborateurs, nous avons réfléchi sur les conditions du discernement et de la formation des prêtres, religieux et candidats au sacerdoce qui expriment le désir de servir au Maghreb ou que des évêques et supérieurs religieux nous envoient. Nous avons exprimé notre souci de l’accompagnement spirituel de nos prêtres.
  • à la II° section de la Secrétairerie d’Etat, avec Mgr GALLAGHER, responsable des Relations du Saint-Siège avec les Etats, nous avons fait un point approfondi sur les statuts juridiques de nos Eglises et les perspectives des relations bilatérales avec les Etats.
  • au Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, nous avons parlé aux collaborateurs du cardinal TAURAN (retenu auprès du Saint-Père) du renouvellement de la physionomie de nos Eglises et des enjeux du dialogue : « Nous voudrions être porteurs d’une espérance que des croyants de religions différentes peuvent vivre ensemble » avons-nous souligné. Nous avons en particulier relevé que des milliers d’étudiants subsahariens sont le visage de l’Eglise dans les universités du Maghreb, et nous avons à cœur de les former à cette présence et au dialogue avec leurs camarades musulmans.
  • à la Congrégation pour l’éducation catholique, nous avons évoqué les dizaines de milliers d’élèves musulmans des écoles catholiques au Maroc et en Tunisie, et insisté sur les nombreuses œuvres éducatives dans tous nos diocèses (bibliothèques, soutien scolaire, formation féminine, crèches, jardins d’enfants, apprentissage des langues, centre pour handicapés, auxiliaires de vie...) qui nous permettent de rencontrer des jeunes maghrébins et de contribuer ainsi à leur formation humaine.
  • au Conseil pontifical Justice & Paix, avec le cardinal TURKSON et ses collaborateurs, nous nous sommes rappelés que « la lutte pour la justice fait partie de l’évangélisation » (le cardinal DUVAL au Synode de 1976) en échangeant beaucoup sur la situation des migrants. Comment mieux sensibiliser les pays d’origine des migrants à la détresse de leurs ressortissants ? Comment coordonner notre pastorale auprès des migrants ? A l’occasion du prochain Forum Social Mondial à Tunis, nous avons souligné les enjeux de l’économie inclusive chère au pape François.
  • à la Congrégation pour la cause des saints, avec le cardinal AMATO, nous avons fait le point sur les causes en cours : Pierre Claverie et ses 18 compagnons, le bienheureux Charles de Foucauld, Petite Soeur Magdeleine, et Jean Le Vacher (lazariste à Alger au XVIIe siècle). Nous avons évoqué aussi les 21 coptes martyrisés dernièrement en Libye et que l’Eglise copte orthodoxe a aussitôt canonisés : « Nous admirons aussi les témoignages des saints des Eglises sœurs » a souligné le cardinal.
  • au Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens, avec son secrétaire, nous avons évoqué l’hospitalité entre les Eglises où la soif de prier et de faire communauté prime sur l’appartenance à telle ou telle Église, et nos relations parfois complexes avec certaines communautés évangéliques. Nous avons partagé notre joie de voir grandir l’institut œcuménique Al Mowafaqa.
  • à la Congrégation pour les instituts de vie consacrée, le secrétaire et les autres collaborateurs nous ont encouragés à vivre l’Année de la vie consacrée. Nous avons souligné l’importance des communautés religieuses dans nos diocèses, qui deviennent de plus en plus internationales, et nous avons évoqué la refonte de « Mutuæ relationes » (document qui régit les relations entre les évêques et les congrégations religieuses).
  • à la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples, nous avons été reçus par le cardinal FILONI et ses collaborateurs. Le cardinal nous a encouragés : « Vous êtes une Église en service, serviteurs de la Parole de Dieu, serviteurs du peuple de Dieu, mais aussi serviteurs de la communauté humaine dont la plupart sont des musulmans ». En écho, nous avons souligné que ce que nous vivons n’est pas d’abord ordonné à la croissance de l’Église, mais à la manifestation de l’amour de Dieu pour toute personne, et à la croissance du Royaume.
  • au Conseil pontifical pour les migrants et itinérants, les collaborateurs du cardinal nous ont présenté leur dicastère et ses différentes missions. Ils ont exprimé le souhait que nous leur partagions toujours plus ce que vivent les migrants, les étudiants internationaux, les marins, les expatriés, et ce que les pays et les communautés chrétiennes font pour eux et avec eux.
  • au Conseil pontifical de la culture, le cardinal RAVASI a souligné, avec nous, que le dialogue interreligieux passe essentiellement par le dialogue interculturel. Nous avons partagé les initiatives que nos Eglises prennent pour participer à la mise en valeur de la richesse et de la diversité culturelle de nos pays, dont elles se sentent elles-mêmes partie prenante. Nous avons évoqué nos efforts d’inculturation, dans nos Eglises multiculturelles.
  • à la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, nous avons rencontré le secrétaire et ses collaborateurs. Nouvelles traductions liturgiques, mise au point du nouveau missel francophone, fêtes spécifiques à notre région, révision des martyrologes, lien entre baptême et confirmation, mariages mixtes, mariage coutumier et mariage chrétien... les sujets n’ont pas manqué. Nous avons aimé entendre : « le curé est en dernière instance responsable des âmes plus que des structures ».
  • au Secrétariat du Synode, le cardinal BALDISSERI nous a entretenus des enjeux de cette période intersynodale sur la famille. Nous avons insisté sur l’opportunité d’inviter comme auditeurs des couples représentatifs de la diversité des manières de vivre en famille aujourd’hui, et il nous a encouragés à lui faire des propositions, en particulier dans le contexte de la mixité religieuse.
  • avec Mgr BECCIU, Substitut, responsable de la I° section de la Secrétairerie d’Etat, nous avons évoqué à nouveau les situations juridiques de nos Églises, dans une conférence épiscopale très particulière (4 pays, 3 nonces, plusieurs langues d’usage, 2 dicastères de tutelle... et essentiellement des fidèles non-nationaux), et de la responsabilité respective des Églises locales et du Saint-Siège dans l’avancée de ces dossiers.

Toutes ces nombreuses rencontres, nous avons pu les vivre sereinement grâce à l’admirable service que nous ont rendu les prêtres de « la Obra de la Iglesia » pour nous conduire à chacun de ces rendez-vous, et à l’accueil fraternel de la communauté du Séminaire pontifical français.

La CERNA a renouvelé son bureau pour 3 ans :

  • Mgr Paul DESFARGES, évêque de Constantine – Hippone, est le nouveau président ;
  • Mgr Ilario ANTONIAZZI, archevêque de Tunis, le vice-président ;
  • Mgr Santiago AGRELO MARTINEZ, archevêque de Tanger, membre du bureau.

Elle a désigné le P. Michel GUILLAUD comme nouveau secrétaire général. Elle remercie les sortants, en particulier le président Mgr Vincent LANDEL et le secrétaire général Daniel NOURISSAT.

La prochaine CERNA se tiendra à Tanger, à l’invitation de l’archevêque, du 2 avril 2016 au soir, au 7 avril au matin.

  À Rome, le 7 mars 2015

+Vincent LANDEL, président de la CERNA

Vous trouverez :

- le discours du Saint Père aux Évêques de la CERNA (anglais, espagnol, français, italien et portugais) à l’adresse
http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2015/march/documents/papa-francesco_20150302_ad-limina-cerna.html

- le site du diocèse de Rabat : www.dioceserabat.org

- le site du diocèse de Tanger : www.diocesistanger.org

- le site du diocèse de Tunis : www.diocesetunisie.org.

- le site de l’Église catholique en Algérie : www.eglise-catholique-algerie.org donnant accès aux 4 diocèses d’Algérie

- le site de l’Eglise catholique en Libye : http://ofm.org.mt/churchinlibya/

- la Lettre pastorale de la CERNA « Serviteurs de l’Espérance » à l’adresse :
http://eglise-catholique-algerie.org/articles.php?lng=fr&pg=185


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 259 / 618540

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License