missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Pape François

– Sauvegarder notre maison commune 5

Netzwerk Afrika Deutschland (NAD) www.netzwerkafrika.de - AEFJN http://aefjn.org
jeudi 22 octobre 2015 par Webmaster

Rayons de la sagesse et de la bonté de Dieu
- L’unique valeur de chaque créature.

Beaucoup de cultures traditionnelles avaient un grand respect pour la nature et l’utilisaient seulement pour ce qui était nécessaire à la vie. Notre temps a la tendance de voir la nature comme matière première gratuite illimitée pour la production d’un style de vie dépensier. Par là nous éliminons irrévocablement des milliers d’espèces de plantes et d’animaux – et ceci au détriment des générations futures. Dans sa lettre ’Laudato si’ le Pape François nous invite à regarder le monde avec d’autres yeux et à apercevoir la dignité unique de chaque créature qui loue Dieu par sa beauté, unique en son genre, et qui réjouit l’homme.


- Pour la tradition judéo-chrétienne, dire « création », c’est signifier plus que « nature », parce qu’il y a un rapport avec un projet de l’amour de Dieu dans lequel chaque créature a une valeur et une signification. La nature s’entend d’habitude comme un système qui s’analyse, se comprend et se gère, mais la création peut seulement être comprise comme un don qui surgit de la main ouverte du Père de tous, comme une réalité illuminée par l’amour qui nous appelle à une communion universelle. (Laudato Si 76)
 

- Chaque créature est l’objet de la tendresse du Père, qui lui donne une place dans le monde. Même la vie éphémère de l’être le plus insignifiant est l’objet de son amour, et, en ces petites secondes de son existence, il l’entoure de son affection. (77) Chaque créature possède sa bonté et sa perfection propres… Les différentes créatures, voulues en leur être propre, reflètent, chacune à sa façon, un rayon de la sagesse et de la bonté infinies de Dieu. (69)
 

- En même temps que nous pouvons faire un usage responsable des choses, nous sommes appelés à reconnaître que les autres êtres vivants ont une valeur propre devant Dieu et, par leur simple existence, ils le bénissent et lui rendent gloire. Précisément en raison de sa dignité unique et par le fait d’être doué d’intelligence, l’être humain est appelé à respecter la création avec ses lois internes. (69)

- Il faut reconnaître que notre propre corps nous met en relation directe avec l’environnement et avec les autres êtres vivants. L’acceptation de son propre corps comme don de Dieu est nécessaire pour accueillir et pour accepter le monde tout entier comme don du Père et maison commune. (155)

 

- La disparition d’une culture peut être aussi grave ou plus grave que la disparition d’une espèce animale ou végétale. (145)

- L’aboutissement de la marche de l’univers se trouve dans la plénitude de Dieu… un argument de plus pour rejeter toute domination despotique et irresponsable de l’être humain sur les autres créatures. La fin ultime des autres créatures, ce n’est pas nous. Mais elles avancent toutes, avec nous et par nous, jusqu’au terme commun qui est Dieu, dans une plénitude transcendante où le Christ ressuscité embrasse et illumine tout ; car l’être humain, doué d’intelligence et d’amour, attiré par la plénitude du Christ, est appelé à reconduire toutes les créatures à leur Créateur. (83)

 
La Spiritualité n’est pas un monopole des humains. Animaux, plantes, sol, montagnes, arbres, endroits sont des composants de la spiritualité humaine.
Chenjerai Hove
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 84 / 652125

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Croire aujourd’hui   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License