missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Jeunes européens au Niger

mercredi 24 septembre 2008 par Webmaster

A l’aéroport de Paris, juste avant le départ pour le Niger.
De gauche à droite : debout - Séverine (Fra), Marie-Aude (Fra), Sebastian (Pol), Anne-Laure (Fra), Emmanuel (Fra), Jacek (M.Afr, Pol) ; à genoux - Maylisse (Fra), Alfonso (Ita), Angelo (Ita)

   Les Sociétés des Pères Blancs et Sœurs Blanches ont proposé un nouveau voyage à la jeunesse européenne. Après la Tanzanie, le Burkina Faso, le Mali et le Ghana, c’était le tour du Niger. Huit jeunes de France, d’Italie et de Pologne se sont portés volontaires pour ce voyage dont le but n’était pas purement touristique, mais une découverte des réalités dans lesquelles vivent les gens de l’un des plus pauvres pays du monde où l’islam joue un rôle capital et où il y a cependant une petite minorité chrétienne dynamique. Un séjour de trois semaines ne suffisait certainement pas pour tout saisir et tout comprendre, et pourtant c’était suffisamment long pour sentir un peu l’atmosphère spécifique de ce vaste pays.

Après une réunion de trois jours dans la communauté hospitalière des Pères Blancs de Mours, le groupe, accompagné par le Père Jacek, s’envola depuis l’aéroport Charles de Gaulle le 5 août en direction de Niamey.

La capitale du Niger était la première étape du voyage. Pendant les trois jours que nous y avons passé, nous avons touché du doigt la réalité de cette métropole africaine au développement rapide.
Monseigneur Michel Cartateguy, l’archevêque de Niamey nous a offert une introduction à l’histoire encore brève de l’église catholique au Niger. Nous avons pu recueillir davantage d’informations d’un point de vue Pères Blancs auprès de notre confrère Joseph Frigola qui vit depuis 23 ans au Niger.
  

A Niamey sur la rive du Niger

Avec la Fraternité des Petites Sœurs de Jésus à Niamey
   Un témoignage des Petites Sœurs de Jésus, présentes au Niger depuis les années cinquante du siècle précédent, nous a donné une image complémentaire de ce qu’est l’église dans une société musulmane. Une visite à la splendide mosquée de Niamey était la rencontre par excellence avec la religion qui est pratiquée par 98% de la population du Niger.
Après ce court séjour à Niamey, le groupe fut divisé en deux petites équipes qui furent accueillies par les deux communautés que nous avons dans le pays : à Birnin Konni (460km de Niamey) et Zinder (937km de la capitale). Pour parvenir à destination nous avons utilisé les bus locaux qui nous ont fourni un parfum d’aventure. Aux deux endroits nous nous sommes sentis attendus et accueillis. A Zinder comme à Konni la jeunesse locale accompagnait les jeunes européens du matin jusqu’au soir.   

A Zinder, L’église paroissiale.

Avec un groupe de jeunes de Zinder
   La ville de Zinder, avec les nombreux signes de sa riche histoire, palais du sultan, marché aux esclaves, quartiers traditionnels avec leurs petites maisons en banco, pourrait attirer les visiteurs. La ville de Birnin Konni a un futur : située à la frontière du Nigéria, elle est devenue un grand centre commercial. Mais quand vous quittez les rues bruyantes du centre ville, vous vous retrouvez dans une paisible atmosphère rurale. Nos jeunes pouvaient ainsi profiter de la proximité de ce milieu rural pour découvrir ce qu’est la vie au village.
Le plus profitable et le plus enrichissant n’étaient pourtant pas les visites touristiques mais bien les rencontres avec la population locale, chrétienne et musulmane. Les rencontres organisées avec les groupes de jeunes ou les visites spontanées dans les familles étaient de merveilleuses occasions d’échanger des points de vue, des nouvelles, et des opinions sur différentes questions.   
La jeunesse locale accompagnait volontiers leurs hôtes d’Europe
Fr. Victor Lijaji (premier à partir de la gauche) et les jeunes de Birnin Konni accompagnant le groupe pendant une promenade dans un village
   Les jeunes européens étaient frappés de voir que les sujets religieux étaient toujours présents : une preuve que Dieu et les valeurs spirituelles ont une place importante en Afrique, contrairement à l’Europe. Un pique-nique et une soirée dansante furent des moments très agréables pour nos jeunes nigériens et européens : ils ont pu y resserrer les liens d’amitié qui vont continuer dans la plupart des cas grâce aux moyens modernes de communication (chaque jeune nigérien a son téléphone portable…)

Lors de l’évaluation de ce court voyage au Niger, chacun(e) des participant(e)s a souligné que cette expérience aurait certainement un impact sur sa vie future.

Chacun(e) a exprimé le désir de retourner en Afrique : c’est bon signe pour le Niger, qui n’est pas vraiment une destination de vacances.


Messe dominicale à Zinder

Pour conclure, et au nom de tous ceux qui ont pris part à ce voyage, je voudrais dire un grand merci à toutes les communautés Pères Blancs du Niger qui nous ont reçus et qui ont partagé volontiers avec nous le quotidien de leur existence missionnaire.

Un grand merci aussi à Soeur Cécile et au Père Jean qui se sont dévoués entièrement et de tout cœur lors de la préparation du voyage. Et enfin un grand MERCI aux jeunes qui ont répondu à notre proposition, pour leur courage, leur ouverture et leur disponibilité à vivre pleinement cette expérience missionnaire.

 

Jack Wroblewski, M.Afr.
Accompagnateur du groupe.

Texte et photos de Jack Wroblewski,

Voir aussi : Carnet de route en cinq étapes
d’ Alfonso Bartolotta du voyage missionnaire
au Niger Août 2008


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 622 / 575949

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Niger   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License