missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°108 Breuklijnen

Janvier-Février / Januari-Februari - 2017
vendredi 24 février 2017 par Jef Vleugels

[marron]MIGRANTS [/marron]

[bleu marine]« L’Europe commet un génocide en Méditerranée »[/bleu marine]

  Des années durant Leoluca Orlando a combattu la maffia, mais maintenant le flamboyant maire de Palerme se bat pour une gestion généreuse de la crise migratoire.

Alors que les politiciens qui s’opposent à l’arrivée des migrants calculent leurs chances, ce maire dort la nuit avec son iPad sous l’oreiller, afin de pouvoir se dépêcher au port pour y accueillir à bras ouverts les réfugiés et autres chercheurs de fortune venus d’Afrique.

Interview (extraits)

[bleu]L’afflux des migrants a-t-il fortement augmenté depuis que l’Europe a conclu un accord avec la Turquie et que la route des Balkans a été bloquée ?[/bleu]
Oui. En ce moment l’Italie est pratiquement la seule porte d’entrée de l’Europe, le seul pays membre de l’UE qui accueille les migrants dès leur arrivée. L’accord avec la Turquie ne fonctionne pas. Les dernières deux années 400.000 migrants sont arrivés sur notre île. On n’a pourtant signalé aucun cas de racisme. Ces gens sont les bienvenus ici. Mais le contraste est énorme entre l’attitude de la Sicile et le reste de l’Europe.

[bleu]Est-ce que vous vous rendez toujours au port de Palerme pour accueillir personnellement les migrants sauvés en mer ?[/bleu]
Dès qu’un bateau arrive au port, je me tiens au quai. Quand il s’agit de l’accueil initial, les prévisions sanitaires, la collaboration entre la Croix Rouge, la Caritas et les services urbains font du port de Palerme un modèle de civilisation. Tout est parfaitement organisé pour accueillir les migrants comme des êtres humains, non pas comme des criminels. Je les salue et je leur dis : “Soyez contents d’être en vie. Oubliez le passé, votre avenir se trouve ici. »

Un jour l’Europe aura des comptes à rendre de ce génocide, d’avoir laissé périr en Mer méditerranéenne des masses de réfugiés. Même des réfugiés politiques au sens strict n’ont pas la possibilité d’exercer pleinement leur droit d’asile, c’est criminel. Un Syrien, qui a droit d’asile mais ne dispose pas d’un visa, n’a pas le droit d’acheter un billet d’avion. Tout ce qu’il peut faire c’est de payer un passeur d’hommes et risquer sa vie. Ce n’est qu’après avoir survécu à une traversée meurtrière qu’il obtient un permis de séjour en Europe. Pourquoi l’Europe n’est-elle pas capable d’ouvrir dans une vingtaine d’aéroports et une dizaine de ports importants des postes de police pour accueillir les personnes arrivant de la Syrie par avion ou par bateau ? Plusieurs milliers de personnes ont été massacrées – elles ne sont pas simplement mortes, mais massacrées – par cette stupidité.

[bleu]La suppression du permis de séjour est pour vous un signe de progrès et de civilisation ?[/bleu]
Justement. Voilà pourquoi Palerme, contrairement à ce que pensent certains, se trouve, non pas à la périphérie ou la frontière externe de l’Europe, mais au centre de l’Europe, car nous sommes son avenir. Les Palermitains ne sont pas les derniers des Mohicans, ils incarnent la prophétie d’un nouveau monde.

[bleu]Vous avez beau dire, diront certains : nombre de migrants ne restent pas en Italie, mais continuent vers le Nord de l’Europe.[/bleu]
Je me permets d’en douter. Je suis le tuteur de pas moins de 1200 enfants migrants qui se trouvent à Palerme sans leurs parents. D’après la loi italienne le maire est légalement responsable des mineurs d’âge qui se trouvent dans sa ville. Il est de mon devoir de leur procurer un logis, de les nourrir, de les envoyer à l’école et de prendre soin de leur santé. Mais je ne m’en plains jamais. Car si je rouspétais, les Italiens rouspèteraient aussi. Un maire a un rôle pédagogique fort important.

[bleu]Au fond qu’attendez-vous de l’Union Européenne ?[/bleu]
Je souhaiterais que l’Europe redevienne elle-même. Aujourd’hui l’Europe n’est plus l’Europe. Le vrai danger n’est pas qu’un pays quitte l’Europe, mais que l’Europe quitte l’Europe. Quel côté l’Europe choisira-t-elle : celui des droits de l’homme, dont elle est le berceau, ou celui des populistes, des dirigeants autocratiques et des puissances financières ? Si un jour l’Europa était réduit à ne plus être qu’un lieu de rencontres de banquiers, je plaiderais pour un exit italien.

Nous devrions être reconnaissants envers les migrants. Eux au moins donnent un visage humain à la globalisation, qui sans eux n’offrirait qu’un triste spectacle.

[bleu]Les migrants jouissent-ils du droit de vote à Palerme ? [/bleu]
Non, car malheureusement il s’agit là d’une compétence nationale. En attendant un changement de la loi, Palerme n’en est pas moins la seule ville au monde qui compte un conseil communal de migrants, qui sont tous élus directement et démocratiquement. Ce conseil représente la communauté des migrants et est consulté par l’administration de la ville. Il est composé de 21 membres, dont 9 femmes, et l’actuel président est aussi une femme. Une leçon pour le monde politique italien (sourit). Le jour où le président sortant de ce conseil, un nommé Adam, médecin venu de Palestine, a été engagé par un des hôpitaux de la ville, j’ai dit aux journalistes : “Je suis content qu’il ait pu prendre la place d’un médecin palermitain incompétent qui devait sa nomination à un politicien palermitain incompétent.” L’Italie a besoin de migrants pour en arriver à ce que le mérite devienne le critère principal et non plus le népotisme.

  KNACK, 18 januari 2017
(extraits traduits par la rédaction)

[marron] De EU en de Europese wapenind [/marron]

  De grote invloed van de Amerikaanse wapenindustrie op het buitenlands beleid van de VS is bekend. Minder bekend is dat dit in de EU evenzeer het geval is. Ludo De Brabander van Vrede vzw legt uit hoe Europese wapenfabrikanten mee aan tafel zitten om de militaire poot van de EU uit te bouwen.
(Ingekorte versie)

In het begin van de zomer van 2016 zag een nieuwe Europese Veiligheidsstrategie (EUGS) het licht. Een paar maanden later keurden de Europese ministers het uitvoeringsplan van die strategie goed. Eén van de centrale punten in beide documenten is de versterking van de “Europese technologische en industriële defensiebasis”.

Al vele jaren zit de militaire industrie erg dicht op de totstandkoming van deze beleidsbeslissingen. Het is daarom helemaal geen toeval dat het nieuwe Europese defensiebeleid op het lijf geschreven is van de Europese wapenproducenten. Helemaal nieuw is dat allemaal niet. De militaire industrie houdt al jaren mee de pen vast van het Europese defensiebeleid. Zo is het Europees Militair-Industrieel Complex (MIC) er onder meer in geslaagd om een [fond jaune]bewapeningsverplichting[/fond jaune] in te schrijven in het Verdrag van Lissabon : “De lidstaten verbinden zich ertoe hun militaire vermogens geleidelijk te verbeteren” (art 42.3 van het Verdrag).

Die bewapeningsopdracht werd al een tijdje voorbereid met de oprichting van het [fond jaune]Europees Defensie Agentschap[/fond jaune] (EDA) [fond jaune]in 2004[/fond jaune]. Volgens het Verdrag van Lissabon, dat in december 2007 werd goedgekeurd, is het de taak van het EDA om “de industriële en technologische bazis van de defensiesector te versterken” maar ook om deel te nemen aan “het bepalen van een Europees beleid inzake militaire vermogens en bewapening”.

Het EDA is het enige EU-agentschap met een raad van bestuur op ministerieel niveau. Het is ook één van de weinige organen wiens opdracht zo nauw verbonden is met de belangen van één ekonomische sector. Het EDA telt [fond jaune]130 personeelsleden[/fond jaune], maar ook een [fond jaune]netwerk van 4.000 ‘defensiespecialisten’[/fond jaune] die verschillende soorten teams en de daaronder vallende werkgroepen bevolken. Deze werkgroepen staan ook wijd open voor leden van de militaire industrie.

Het EDA is inmiddels uitgegroeid tot het belangrijkste forum voor contacten en samenwerkingsverbanden van de militaire industrie met de administratie, de wetenschap, het leger en het politiek establishment. Het vormt de kern van het Europees Militair-Industrieel Complex. Vanuit het EDA worden de grote beleidslijnen uitgetekend voor de Europese defensiepolitiek.

[bleu marine]Meer investeringen[/bleu marine]
Het EDA windt er geen doekjes om : het is de expliciete bedoeling om te werken aan een meer competitieve Europese defensie-industrie “in Europa en in de wereld”. Sindsdien wordt dat mantra op alle relevante politieke en militaire fora herhaald. Het is tenslotte ook opgepikt in de nieuwe Europese Veiligheidsstrategie die in de zomer van 2016 werd voorgesteld door Federica Mogherini, de Hoge Vertegenwoordiger voor Buitenlandse Zaken en Veiligheidsbeleid van de EU.

Diezelfde “competitieve” Europese militaire industrie is na de VS de belangrijkste wapenleverancier aan het Midden-Oosten en Noord-Afrika. In de Europese Veiligheidsstrategie wordt nochtans erkend dat deze regio in rep en roer verkeert en dat er moet gewerkt worden aan het “breken van de politieke ekonomie van de oorlog”.

De Europese Veiligheidsstrategie staat bol van dat soort Orwelliaanse ’newspeak’. In het uitvoeringsplan van de Europese Veiligheidsstrategie beschouwt de belangrijke wapenexporteur, de EU, zichzelf als een ‘veiligheidsbrenger’ die zowel militair als civiel in staat moet zijn vlug te antwoorden op krisissen.

De ontwikkeling van een competitieve militaire industrie en de Europese wapen- handelspraktijken zijn echter [bleu]totaal contradictorisch[/bleu] aan de belofte van de Europese Veiligheidsstrategie om “actief te participeren aan exportcontrole-programma’s en de regelgeving om de controle op wapenexport strenger te maken.”

[bleu marine] Europees Defensiefonds [/bleu marine]
Nooit eerder zat de Europese politieke top in dergelijk militair vaarwater. In zijn State of the Union van 14 september 2016 stelde commissievoorzitter Juncker dat een sterke Europese defensie een Europese defensie-industrie nodig heeft die innoveert. “Dat is waarom we voor het eind van het jaar een Europees Defensiefonds zullen voorstellen om een stevige impuls te geven aan onderzoek en innovatie”.

Amper drie maand later publiceert de Europese Commissie het Europees Defensie Actieplan waarin de oprichting van het Europees Defensiefonds wordt uitgestippeld. Dat omvat twee luiken.

- Het eerste luik van dat plan gaat over de financiering van het defensie-onderzoek. In 2017 is daarvoor al 25 miljoen euro vastgelegd. Op dit ogenblik lopen er drie pilootprojecten ter waarde van 1,4 miljoen euro. Van 2018 tot 2020 wordt er jaarlijks 90 miljoen voor defensie-onderzoek voorzien. Voor de periode 2020 tot 2027 stelt de Commissie voor om jaarlijks 500 miljoen euro in defensie-onderzoek te stoppen.

- Een tweede luik omvat de creatie van een financieel instrument voor gezamenlijke investeringen van de lidstaten in militair materieel, met het oog op de reductie van de aankoopkosten. De Europese Commissie denkt hiervoor aan een jaarlijks bedrag van 5 miljard euro.

[bleu marine]Mondiale wapenmarkt[/bleu marine]
In alle officiële documenten die recent aan de defensie-industrie worden gewijd, gaat het dus niet louter over het goed uitrusten van de Europese legers, maar is het[bleu] ook uitdrukkelijk de bedoeling om een stevige concurrentiepositie uit te bouwen op de wereldmarkt[/bleu] en dus te streven naar een zo groot mogelijk aandeel van de mondiale wapenhandel.

Ook de noodzaak van een defensie-industrie die de concurrentie moet aankunnen op de wereldmarkt staat prominent in het rapport van de Europese Commissie. Verderop klinkt het : “Als de EU-lidstaten niet investeren in de volgende generatie defensietechnologieën en niet tot een gemeenschappelijk standpunt komen over defensie-export, zullen andere landen uiteindelijk de Europese leveranciers verdringen op de exportmarkten.”

[bleu marine]Voorkeurspositie[/bleu marine]
Er is geen enkele sector die zo sterk in staat is om het beleid te bepalen en zo’n goede contacten onderhoudt met de politieke wereld als de defensie-industrie. Het EDA organizeert jaarlijks een grote conferentie waar alle tenoren uit de industrie aanwezig zijn en hun inbreng hebben.

De conclusie van EDA-directeur Jorge Domecq op de jongste conferentie in november 2016 is dat het EDA ten dienste staat van de lidstaten. Dat kan wellicht beter veranderd worden in “[bleu]ten dienste van de defensie-industrie[/bleu]”.

Hetzelfde militarizeringsproces speelt zich af binnen de NAVO, die eveneens in november een NAVO-industrie’-conferentie organizeerde te Brussel. Naast de beleidsmakers van de EU, de NAVO en hun lidstaten waren alle grote defensiebedrijven aanwezig op deze conferentie.

Een grote overwinning voor de wapenindustrie in dit kader, is de afspraak die werd gemaakt op de NAVO-top in Wales in 2014 om [bleu]voortaan minstens 2 procent van het BBP van de lidstaten[/bleu] te besteden aan defensie, en om binnen de nationale begrotingen voor defensie 20 procent te voorzien voor militaire investeringen.

[bleu]Als de lidstaten zich hieraan willen houden zal dit de komende jaren zorgen voor miljarden bestellingen voor de defensie-industrie en voor het massaal wegsluizen van belastinggeld uit andere begrotingsposten.[/bleu]

door Ludo De Brabander,
Vrede vzw (uittreksels)
12 januari 2017
 

[marron]IN ’T KORT – EN BREF[/marron]

- [bleu marine]Het nieuwe Turkije : meer Erdogan, meer islam[/bleu marine]

“In het nieuwe onderwijsplan zal onder meer een grotere aandacht worden besteed aan de realisaties van Turkse en islamitische wetenschappers, maar tegelijkertijd wil men de evolutieleer schrappen en het historisch belang van Mustafa Kemal Atatürk, de oprichter van de Turkse republiek, minimaliseren,” aldus de criciti.

Ook lespakketten over het concept van de jihad worden in het Turkse onderwijs worden opgenomen.

“Atatürk startte in de jaren twintig van de voorbije eeuw een hervorming die van Turkije een seculiere maatschappij naar westers model diende te maken,” wordt er opgemerkt. “Onder Erdogan slaat het land echter de omgekeerde richting in.”

Express Business 15-02-2017
 

- [bleu marine]Pax Christi Wallonie-Bruxelles devient BePax[/bleu marine]

Au terme d’une réflexion participative de plusieurs mois, l’Assemblée générale de Pax Christi a décidé de modifier le nom de l’association. Pax Christi devient BePax. Sous ce nouveau nom, nous souhaitons poursuivre notre mission : sensibiliser les citoyens et décideurs aux conflits qui divisent les différentes populations établies en Belgique, et les amener à devenir des acteurs de paix. Ensemble, nous avons fait le choix de BePax pour allier notre histoire et notre souhait de modernité. http://www.bepax.org

- [bleu marine]Making Nuclear Disarmament Great Again : België houdt de boot af[/bleu marine]

2017 belooft een historisch jaar te worden in de strijd voor een kernwapenvrije wereld. Eind maart beginnen meer dan 123 VN-lidstaten te onderhandelen over een nieuw verbodsverdrag op kernwapens. België blijft echter het eeuwigdurende “recht” op kernwapens van een klein aantal landen verdedigen. Een totaal onverantwoordelijke en gevaarlijke houding, schrijven Willem Staes en Pieter Teirlinck van de Belgische Coalitie tegen Kernwapens.

MO* Daily 15-02-2017
 

- [bleu marine]Le Saint-Siège aux Nations Unies[/bleu marine]

« La tolérance a un sens négatif, souligne Mgr Jurkovic. Les relations entre les traditions religieuses devraient plutôt être basées sur le concept plus dynamique de fraternité. » « La paix, poursuit-il, ne consiste pas simplement à reconnaître le statu quo, mais plutôt en une amélioration continue et proactive de notre situation en tant que famille humaine. » [mauve fonce](Mgr. Ivan Jurkovic, observateur permanent du St Siège auprès des Nations Unies. (févier 2017)[/mauve fonce]

- [bleu marine]Prise de position du Saint-Siège sur la conservation et l’utilisation durables des océans.[/bleu marine]

Un « appel à l’action » visant à conserver les océans et à les utiliser de façon durable « est très nécessaire et attendu depuis longtemps ». C’est ce qu’a déclaré Mgr Bernardito Auza, nonce apostolique et observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies, à la réunion préparatoire à la Conférence des Nations Unies sur la conservation et l’utilisation durable des océans, des mers et des ressources marines, à New York, les 15-16 février 2017. La discussion a porté sur « Les éléments d’un appel à l’action ».

Le Saint-Siège souligne qu’un « appel à l’action » « convaincant » devrait impliquer non seulement des preuves « de la dégradation de l’environnement, mais aussi une conviction partagée du besoin moral [bleu]que chaque personne s’implique[/bleu] ».

Mgr Auza affirme qu’ « un vigoureux « appel à l’action » devrait inclure la reconnaissance du fait que la crise écologique n’a pas touché tous les peuples du monde de façon égale ». Les pays « les plus touchés par les effets négatifs de la dégradation des océans » « devraient être prioritaires dans l’aide en moyens de subsistance ».

ZENIT 17-02-2017
 

- [bleu marine]Crise nord-coréenne[/bleu marine]

Pendant la seule année 2016, Pyongyang a procédé à deux essais nucléaires et à un nombre record de tests de missiles balistiques. La question se pose, avec peut-être plus d’acuité que jamais, de savoir comment faire face à cette crise coréenne qui n’en finit pas. Les sanctions internationales n’ont pas amené Pyongyang à amender sa position. Pas plus que les pressions diplomatiques et démonstrations de force. Alors que l’objectif d’une dénucléarisation « totale, vérifiable et irrémédiable » de la Corée du Nord apparaît de moins en moins crédible, ses voisins investissent de plus en plus dans les moyens de se défendre contre ses missiles. Comment assurer la stabilité d’une région qui assure le plus gros de la croissance économique mondiale lorsqu’en son coeur, Pyongyang « joue » avec le feu nucléaire ?

Grip Diffusion 16-02-2017
 

- [bleu marine]Artificiële intelligentie en geweld[/bleu marine]
Wanneer artificiële intelligentie haar zin niet krijgt, kan een bijzonder agressief karakter naar boven komen. Dat is de conclusie van een onderzoek van DeepMind, de divisie kunstmatige intelligentie van het bedrijf Google. De studie keek naar het gedrag van twee slimme robots die in een computergame tegen elkaar werden uitgespeeld om zoveel mogelijk appels te verzamelen. De onderzoekers stelden vast dat de robots zich fair gedragen, tot de voorraad beschikbare appels begint te verminderen. Op dat ogenblik zouden signalen van agressief gedrag worden opgemerkt, waarbij de robots onder meer naar lasers grepen om hun opponenten tijdelijk uit te schakelen.

Express Business 16-02-2017
 

- [bleu marine]Amnesty dénonce des “pendaisons de masse » en Syrie[/bleu marine]

Le rapport résulte de recherches menées de décembre 2015 à décembre 2016. Il se base sur les témoignages de 84 personnes, à savoir des anciens responsables ou gardiens de la prison de Saidnaya, des anciens détenus, des juges, des avocats ainsi que des experts nationaux et internationaux de la détention en Syrie.

Il ressort de ce rapport intitulé « Pendaisons de masse et extermination à la prison de Saidnaya en Syrie » que des pendaisons de masse ont été menées au sein de cet établissement pénitentiaire entre 2011 et 2015. « Chaque semaine et souvent deux fois par semaine, des groupes englobant jusqu’à 50 prisonniers ont été sortis de leurs cellules et exécutés par pendaison » souligne Amnesty International, qui précise que pas moins de 13.000 personnes, pour la plupart des civiles soupçonnés de s’opposer au régime, y ont été pendues en secret en cinq ans.

Outre ces exécutions extrajudiciaires organisées sans que le détenu n’ait bénéficié d’un véritable procès, des traitements inhumains sont infligés aux détenus qui font l’objet de tortures répétées et de privation de nourriture, d’eau, de médicaments et de soins médicaux.
L’organisation estime par ailleurs que « tout porte à croire que cette pratique régulière se poursuit à l’heure actuelle. »

METRO, 8 février 2017
 

- [bleu marine]Médicaments illicites[/bleu marine]

Sur le continent africain, près d’un produit pharmaceutique sur trois est une contrefaçon. Un véritable fléau, responsable de centaines de milliers de morts par an et favorisé par le manque de législation. Mais depuis 2012, les douanes africaines collaborent pour réaliser des saisies de plus en plus importantes.

97% des médicaments illicites sont fabriqués en Inde et en Chine. Ils représentent 10% du marché mondial de la pharmacie.

Un seul pays africain, la Guinée, a signé et ratifié la [bleu]Convention Médicrime[/bleu], premier instrument international obligeant les Etats parties à pénaliser la fabrication et la fourniture de produits médicaux contrefaits. Elle est entrée en vigueur au 1er janvier 2016.

__7__

Compilateur/compositeur responsable : Jef Vleugels, rue Charles Degroux 118 – 1040 Bruxelles


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 678 / 1059132

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License