missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Sicile

Projet intercongrégationnel à Modica dans le diocèse de Noto
« Projet Lampedusa 2016 – 2019 »

EUR-ECHO PAQUES 2017
mercredi 12 avril 2017 par Webmaster

L’idée d’une équipe intercongrégationnelle de missionnaires naît en 2013 suite aux drames en Méditerranée et à l’arrivée de réfugiés à Lampedusa alors qu’au niveau de la CIMI (Comité des Instituts Missionnaires Italiens) a lieu une prise de conscience : que, face au manque de personnel dans tous les Instituts, ce n’est qu’ensemble qu’il y aura encore moyen de lancer un projet missionnaire. Comme à Lampedusa les réfugiés ne font que transiter, l’idée est lancé d’aller voir en Sicile où et comment faire. Ainsi en été 2016 une équipe de deux pères et de deux religieuses, tous missionnaires, arrive à Modica dont notre confrère Vittorio Bonfanti.

L’équipe œuvre en étroite collaboration avec la Caritas et d’autres organisations actives sur le terrain. Elle a senti le besoin d’ouvrir des lieux d’accueil pour migrants où ils peuvent rencontrer quelqu’un qui puisse les aider à obtenir des documents officiels, à rencontrer un médecin ou un(e) psychologue/assistant(e) social(e). Ces lieux d’accueil sont de taille moyenne pouvant héberger une vingtaine de personnes. On y fait appel aux compétences des migrants et à leur savoir-faire afin que dès que possible ils puissent gagner leur vie.

Un grand défi ces derniers temps est l’arrivée en nombre toujours croissant de mineurs non accompagnés. Ceux-ci finissent rapidement à passer leur journée en rue, risquant ainsi de tomber dans les mains de personnes malveillantes. Heureusement les Sœurs salésiennes viennent de mettre à leur disposition des locaux restés inoccupés.

L’actuelle vague de migrants est la troisième en Sicile. Une première était composée de Tunisiens, la suivante de Roumains et la présente compte surtout des personnes venant de l’Ethiopie et de l’Afrique de l’Ouest. La grande majorité de ceux-ci est musulmane. Ceux et celles qui viennent du Mali sont souvent illettrés. Vittorio connaissant le Bambara peut rejoindre bien des migrants en parlant leur langue. Se rendre présent à ces personnes, entrer en contact avec elles, s’intéresser à leur situation et s’y impliquer est l’essentiel de ce nouveau visage de la Mission. J’ai senti que Vittorio est heureux et épanoui dans ce projet.

(Extrait du rapport de visite du Provincial aux confrères en Italie, février 2017)


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 322 / 647054

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Migrants   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License