missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°18 Breuklijnen

Novembre - november 2008
vendredi 28 novembre 2008 par J.V.

 SITUATION A L’EST DU CONGO (RDC)

POSITION COMMUNE DES MISSIONNAIRES
face aux troubles du Nord-Kivu

Les missionnaires en place au Nord-Kivu demeureront aux côtés des populations civiles de la région, touchées par la crise humanitaire et la violence. Rester au côté de la population congolaise en partageant les difficultés liées à cette crise et engager une nouvelle action de pression médiatique et politique, en plus du soutien humanitaire, au niveau international : tels sont en effet les principales lignes d’action définies hier matin par les représentants de dizaines de congrégations missionnaires internationales réunis ce matin à Rome (Italie), au siège de l’Union internationale des supérieurs généraux (Uisg) et de l’Union des supérieurs généraux (Uis), pour faire face à la situation de guerre dans l’est du Congo.

Toutes les interventions, mercredi, des représentants des divers instituts missionnaires présents dans la région orientale congolaise du Nord-Kivu et dans les zones voisines ont confirmé la gravité de la crise à Goma et ses environs. Ils affirment que ces derniers événements ne sont que la poursuite de la guerre engagée au Congo à la fin des années 90 et qui ne s’est jamais réellement conclue.

Ce conflit, ont clairement expliqué les intervenants hier matin, va bien au-delà des motivations locales et régionales et, jamais aussi nettement qu’à présent, met directement en cause la communauté internationale et les principales économies de la planète en lutte pour la partition des richesses minières et des contrats milliardaires sur le dos des Congolais.

Pour coordonner le travail et les efforts, les participants à la réunion de Rome ont donc donné vie au Comité intercongrégationnel Urgence Congo (Cieg), chargé de recueillir et centraliser les informations, appels, nouvelles, initiatives et surtout de mettre au point une « stratégie unique et concordée » entre les instituts missionnaires.

Le Comité, qui se réunira à partir de la semaine prochaine, devra nommer les commissions chargées de mettre au point les nombreuses initiatives des missionnaires qui entendent faire pression et aider la population, en commençant par le rapport avec les médias pour arriver à une récolte de fonds, en passant par des journées de jeûne, des manifestations, des marches et la mise sur pied d’un centre de documentation qui favorise une information plus correcte sur le conflit.

* * * * * * * * *

Op maandag 10 november voerde 11.11.11. actie op het Schuman-plein te Brussel voor de gebouwen van de Europese Raad voor Algemene Zaken en Buitenlandse Betrekkingen. Ziehier hun beleidsvoorstellen :

Aan de Belgische en Europese ministers vragen de ngo’s dat ze de gelegenheid aangrijpen om de toestand in Congo hoog op de agenda te plaatsen. Ook vragen de ngo’s om rekening te houden met de volgende aanbevelingen :
  • Op lange termijn bestaat de enige waarborg voor langdurige vrede in Oost-Congo uit een politiek onderhandelde oplossing.
  • Maar nu moet in de eerste plaats bescherming en veiligheid geboden worden aan de burgerbevolking,
  • Op het terrein moet een dringende versterking met troepen en materiaal komen van de MONUC vredesmacht. Die moet in staat zijn om het offensief van de CNDP te stoppen, zodat Generaal Nkunda zich niet verder een plaats aan de onderhandelingstafel kan vechten.
  • Tegelijkertijd moeten de humanitaire inspanningen voor de tienduizenden vluchtenden en langdurig ontheemden dringend en substantieel opgevoerd worden.
  • Om een duurzame vrede in de regio van de Grote Meren te bewerkstelligen is het belangrijk dat ook de strijd tegen de illegale exploitatie van grondstoffen door diverse gewapende groepen in het gebied hoog op de agenda blijft staan, en dat de internationale controle op de export van ertsen wordt verscherpt. Deze problematiek speelt immers een cruciale rol in het in stand houden van het conflict in Oost-Congo.
  • De enorme schaal waarop schendingen van de mensenrechten blijven plaatsvinden, noodzaakt een kordate aanpak van de heersende straffeloosheid in het gebied. Oorlogsmisdaden en schendingen van de mensenrechten door alle strijdende partijen mogen niet langer ongestraft blijven in het oosten van Congo.
* * * * * * * * *

Après cette position cohérente, admirez maintenant l’inefficacité et le cynisme de l’U.E. :

L’Union Européenne s’inquiète mais n’est toujours pas prête à envoyer des soldats.

Les ministres européens des Affaires étrangères réunis à Bruxelles ont exprimé leur « vive préoccupation face à l’accroissement des confrontations au Nord-Kivu et à ses conséquences pour la population de l’Est de la RDC et pour toute la région ».

Dans une déclaration adoptée lundi, ils ont également souligné leur « vive préoccupation » face « aux graves conséquences humanitaires » des combats ayant provoqué « des déplacements massifs de population », mais aussi face aux « atteintes inacceptables aux droits de l’Homme », comme les violences sexuelles et l’enrôlement d’enfants-soldats.

« Pour le Congo, malheureusement, la situation se dégrade. Il y a une situation humanitaire plus que désastreuse, difficile à tolérer », a déclaré le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner, dont le pays préside l’UE. « Si nous ne faisons rien, nous risquons à nouveau d’être entraînés dans une catastrophe comme celle que nous avons connue en 1994 », a déclaré le chef de la diplomatie luxembourgeoise Jean Asselborn, en référence au génocide au Rwanda, essentiellement dirigé contre la minorité tutsie.

Mais malgré cette inquiétude et ce risque, l’UE s’est bornée lundi à insister sur « l’urgence d’une solution politique » et à assurer qu’elle continuerait « de contribuer aux efforts diplomatiques indispensables pour consolider le cessez-le-feu et apaiser durablement les tensions ». Alors que la France et la Belgique avaient plaidé il y a deux semaines pour l’envoi d’une force européenne dans la région, le texte adopté lundi ne fait aucune référence à une opération de l’UE, dont ne veulent absolument pas certains Etats membres, dont l’Allemagne.

L’UE rappelle ainsi simplement « son appui à la Monuc dans ces circonstances difficiles et demande que tout soit mis en œuvre pour lui permettre d’assumer pleinement son rôle ».

Les 27 ne ferment malgré tout pas complètement la porte à un changement de position. L’UE « suivra de près les développements humanitaires et sécuritaires à l’Est de la RDC afin d’approfondir les différentes lignes d’action envisageables en fonction des circonstances », ont indiqué les ministres. Dans l’intervalle, si le Conseil de sécurité de l’ONU approuvait un renforcement de la Monuc, les membres de l’UE pourraient éventuellement répondre individuellement à cet appel. « Les Européens qui se manifesteraient peuvent y aller bien sûr », a estimé lundi M. Kouchner. « Ce sera à chaque pays dans le monde d’évaluer sa propre position », a noté son homologue britannique David Miliband.

(AFP) 07/11/2008

Jeudi 20 novembre :

Le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte à l’unanimité une résolution accroissant de 3 085 hommes les effectifs de la Monuc.

Le projet « souligne l’importance que la Monuc s’acquitte pleinement de son mandat, y compris par des règles d’engagement solides » c’est-à-dire qu’ils peuvent utiliser la force pour protéger la population. La Libre Belgique ajoute « certains pays fournisseurs de troupes, comme l’Inde, privilégient une interprétation minimaliste de leur devoir »

(LLB 21 novembre)

Op woensdag 19 november bracht Abbé Malu-Malu een bezoek aan het federale parlement en donderdag 20 ontmoette hij, met een kleine delegatie (met onder anderen Hilde Deman, voorzitster Centraal-Afrika Overleg 11.11.11 en Pax Christi Vlaanderen) naar de Ministers Michel, De Gucht en Leterme.

Pour suivre la situation sur place de plus près : la lettre de la Quinzaine de Luc de L’Arbre, que vous trouvez sur le website de la Société.

         

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 223 / 602034

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License