missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Une sainte dans l’enfer des Grands Lacs

dans Famille Mission N°4/4 - 2008
mardi 30 décembre 2008 par Webmaster
Au cœur de la région des Grands Lacs, au milieu du chaos qui a dévasté le Rwanda, le Burundi et l’Est du Congo, où des centaines de milliers de personnes furent tuées par la violence, où des centaines de milliers d’autres ont dû fuir pour essayer de survivre dans les plus grands camps de réfugiés en Afrique, où des dizaines de milliers de personnes remplirent les prisons, où des centaines de milliers de vies furent détruites par la misère et le sida, dans ces ténèbres qu’on craignait sans fin, une femme burundaise, Marguerite Barankitse , dite Maggy , a apporté une lumière d’espoir en créant un avenir pour des milliers d’orphelins de la guerre et du sida.

Elle a eu le déclic à cause de sa foi lorsqu’elle a vu, le 24 octobre 1993, des gens qu’elle protégeait être assassinés sous ses yeux. Pour elle, il fallait répondre au mal par l’amour des autres. « La foi et l’amour déplaceront les montagnes. Je rêve du jour où mes enfants seront président de la République, ministre de la Justice, pour contrecarrer le pouvoir de la haine. »

Elle a donc accueilli les enfants et fait bâtir des petites maisons pour recréer une vie de famille avec tous ces orphelins et fondé la « Maison Shalom » à Ruyigi.

Une deuxième maison, « L’Oasis de paix » , ouvre ses portes à la frontière entre le Burundi et la Tanzanie (Gisuru). Peu à peu, ces initiatives donnent naissance à de véritables « villages » comprenant des dizaines de maisons où cohabitent adolescents, enfants, nourrissons, sans distinction d’ethnie ou de religion, avec l’aide d’assistantes sociales, de psychologues et de puéricultrices. Les plus grands vont à l’école ou sont inscrits en apprentissage.

Maggy Barankitse a sauvé plus de 10 000 orphelins de la région des Grands Lacs. En 1998, elle a reçu le Prix des Droits de l’Homme attribué par le gouvernement français dans le cadre des cérémonies de célébration du 50e anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Elle a reçu de nombreux prix internationaux, « mais tout cet argent a servi à construire de nouvelles maisons pour accueillir d’autres orphelins ».

Récemment, au 49e Congrès eucharistique international de Québec, elle disait aux cardinaux et archevêques présents, que « l’eucharistie ne se trouve pas dans leurs lettres pastorales ». Aux membres des communautés religieuses elle ajoutait que « l’eucharistie n’était pas non plus dans leur couvent, mais dans la rue, sur la place ».

« Ouvrez vos archevêchés, ouvrez vos couvents, allez sur la place, allez vers les autres, c’est là que se trouve l’eucharistie, c’est là que vous verrez Dieu. »

La Maison Shalom a son site officiel : http://www.maisonshalom.net


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 370 / 645979

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Burundi   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License