missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
PRESENTATION DU LIVRE :

« Le Prêtre, l’Imam et l’Athée »

RELAIS P.B. MAGHREB N°30 – Juin 2018
dimanche 3 février 2019 par Webmaster

LE PRÊTRE, L’IMAM ET L’ATHÉE
  présenté par
David Mayeda Gnadouwa
  Publication : Gabriel Riqueti éditeur imprimeur.
Impression : Impr. Gabriel Riqueti 2018 Grasse
Description matérielle : 136 p. : ill. en coul. ; 17 EUR
ISBN : 979-10-97458-02-7
EAN : 9791097458027

J’aimerais d’abord exprimer mes profondes gratitudes à l’équipe de la rédaction du « Relais Pères Blancs Maghreb » pour l’honneur qu’elle m’a faite en me demandant de faire une présentation succincte de mon premier livre : « Le Prêtre, l’Imam et l’Athée » qui vient de paraître aux Editions Gabriel Riqueti.

J’aimerais rappeler que l’idée de la rédaction de ce livre n’est pas de mon initiative personnelle. Je dois la publication de ce livre à des connaissances tunisiennes des Pères Yvon, Dominique et des Petites Sœurs de l’Assomption qui voulaient à tout prix avoir un manuscrit du passage de ces religieux et religieuses de la « Maison 52 » (Actuel presbytère). Le désir de ces tunisiens est devenu vif après le rappel à Dieu en 2016 des Pères Mickey et Fulvio.

Ceci dit, « Le Prêtre, l’Imam et l’Athée » est d’abord et avant tout un livre de témoignages de la manière dont ces religieux et religieuses ont vécu leur mission en Tunisie, carrefour des civilisations, des cultures et des religions. Tous les apports des berbères, phéniciens, puniques, romains, vandales, byzantins, arabes, ottomans, français, italiens, maltais, grecs etc…avec leur cortège de religions au cours de l’histoire a rendu le terrain fertile à la mission de l’Eglise dans la Tunisie post-indépendance : une mission faite essentiellement de la rencontre et du dialogue.

Le livre est divisé en trois chapitres :

- Dans un premier temps, pour donner une idée suffisamment précise de l’apostolat du dialogue, je dois montrer qu’il émane de l’Histoire du Salut. Ainsi donc, le premier chapitre essaiera de dépasser les slogans habituels et de livrer au lecteur les richesses que nous apporte l’enseignement théologique, car trop souvent le dialogue avec les autres croyants est perçu comme s’il était en opposition avec la mission pastorale de l’Église. Pour renverser du revers de la main cette vision, il nous faut démontrer que le dialogue s’harmonise bel et bien avec notre foi chrétienne et que cette option n’est pas une trahison de l’enseignement de Jésus, de l’Église et de nos devanciers mais un approfondissement de ces enseignements.

- Dans la deuxième partie, je tenterai de faire réfléchir sur l’expérience missionnaire de nos prédécesseurs de la « Maison 52 » en m’appuyant sur leurs activités apostoliques, à savoir les contacts entre les communautés chrétiennes et musulmanes. Ce deuxième chapitre décrit des visages, des faits et gestes des communautés des Petites Sœurs de l’Assomption, des Pères Blancs et des Pères Yvon et Dominique.

- Enfin, dans la troisième partie je parlerai de mon expérience personnelle du dialogue à Sfax
Dans ce dernier chapitre je veux montrer que ma vie pastorale aujourd’hui en tant que Père Blanc à Sfax est directement commandée et réglée par l’idée que mes prédécesseurs se sont faite de la pastorale dans le sud tunisien. Une pastorale qui repose essentiellement sur « l’être ensemble », les uns avec les autres. Cela sous-entend que le dialogue de vie y est synonyme du partage des peines et des joies d’autrui. C’est décider de mener une vie plus humaine et, de ce fait, plus imprégnée de la présence de Dieu. D’autre part, j’ai voulu mettre par écrit mon expérience personnelle du dialogue de vie quand il m’a été demandé de rédiger un projet pour les enfants handicapés du Centre de Gargour. Projet qui n’aurait jamais vu le jour sans la collaboration réelle et efficace d’un Imam, Ahmed Kharrat, que j’ai rencontré grâce à la Télévision Nationale Tunisienne et celle d’un stagiaire de la Maison de France à Sfax, Xavier Bresnu, qui s’est toujours présenté à moi comme un athée convaincu.

Nous sommes trois personnes que tout oppose : Je suis noir, prêtre catholique, Ahmed est arabe musulman et imam tandis que Xavier est blanc et athée. Une rencontre nous a amenés à partager un même regard empli d’amour pour l’humanité des enfants handicapés de Gargour, au sud de Sfax.

Un projet de construction d’un centre pour enfants handicapés se réalise brillamment aujourd’hui grâce à nos rencontres. Nous avons su mettre de côté nos différences, attirer des amitiés solides pour pouvoir apporter un peu d’amour et de joie à ces humbles personnes.

Ce livre s’adresse donc à toute personne qui désire contribuer à la construction d’un monde plus pacifique, plus solidaire, au moyen d’un vrai dialogue. L’avertissement de Martin Luther King selon lequel « Si nous ne nous aimons pas comme des frères, nous périrons comme des imbéciles » est encore d’actualité. L’importance du dialogue est, de nos jours, soulignée partout, en religion comme en politique, dans des sujets sur les conflits, généraux et particuliers. On ressent un regain d’intérêt pour les livres, les documentaires, les conférences qui en parlent. Les responsables politiques et religieux s’y intéressent et le recommandent dans des programmes estudiantins. Cela s’explique par le fait que notre monde est devenu pluraliste. On assiste à un brassage des cultures, des peuples, des mœurs et des croyances.

Il n’y a plus de place ni pour l’autosatisfaction ni pour un repli sur soi.

DAVID MAYEDA GNADOUWA, PB, Sfax
 

Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 106 / 806588

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License