missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Peine de mort. L’Afrique fait des progrès

Africa in movimento : ultime notizie di rilievo
vendredi 12 avril 2019 par Webmaster

En 2018 a été enregistré le nombre d’exécutions le plus bas depuis au moins une décennie, soit une diminution de près d’un tiers par rapport à l’année précédente. C’est ce qu’indique le rapport mondial sur la peine de mort publié hier par Amnesty International, qui a examiné les exécutions dans le monde entier.


Au total, 690 personnes ont été exécutées dans 20 pays, contre 993 en 2017. Il s’agit d’une baisse de 31 %. Le nombre de condamnations diminue également, mais dans une moindre mesure : de 2 591 à 2 531 condamnations.

Selon l’ONG internationale, la plupart des exécutions ont eu lieu, dans l’ordre, en Chine, en Iran, en Arabie saoudite, au Vietnam et en Irak. Une fois de plus, expliquent les rapporteurs du rapport, le plus grand nombre de détenus a été mis à mort en Chine. Toutefois, il est impossible d’obtenir des chiffres précis sur l’application de la peine de mort dans le pays car les données sont considérées comme un secret d’État. C’est pourquoi, souligne-t-il, le chiffre d’au moins 690 personnes mises à mort dans le monde ne comprend pas les milliers d’exécutions qui auraient eu lieu en Chine.

Si l’on exclut la Chine, 78 % de toutes les exécutions dans le monde n’ont eu lieu que dans quatre pays : l’Iran, l’Arabie saoudite, le Vietnam et l’Irak. Toutefois, l’Iran et l’Irak enregistrent une forte diminution du nombre d’exécutions.

Il convient de noter qu’en décembre dernier, à l’Assemblée générale des Nations Unies, 121 États (un nombre sans précédent) ont voté en faveur d’un moratoire mondial sur la peine de mort, auquel seulement 35 États se sont opposés.

Dans ce contexte mondial positif, l’Afrique progresse et la situation semble prometteuse. En général, la peine capitale est encore très répandue sur le continent, mais on en fait beaucoup moins. En 2018, 39% des condamnations à mort dans le monde ont été prononcées en Afrique, mais 67 seulement ont été exécutées dans cinq pays africains, soit moins de 10% du total mondial. Il n’y a qu’au Sud-Soudan que les exécutions ont augmenté (7 en 2018), mais la Somalie reste le pire bourreau avec 13 cas.

Sur l’ensemble du continent, le nombre de condamnations à mort est passé de 1280 à 997, bien qu’il y ait eu une augmentation de 78% en Egypte (d’au moins 402 en 2017 à au moins 717 en 2018). Pour Amnesty, la cause est liée à l’attitude des autorités égyptiennes de prononcer des condamnations à mort massives « à l’issue de procès très inéquitables, fondés sur des »aveux« extorqués sous la torture et lors d’interrogatoires de police irréguliers ». Heureusement, dans la région sahélo-saharienne, le nombre de condamnations a chuté de façon spectaculaire, passant de 878 à 212 entre 2017 et 2018, grâce notamment à la forte baisse au Nigeria.

Sur les 55 pays membres de l’Union africaine (UA), 19 ont aboli la peine de mort pour tous les crimes. Les derniers États à avoir aboli la peine de mort dans leur code pénal sont le Rwanda en 2007, le Burundi et le Togo en 2009, le Gabon en 2010, la République du Congo et Madagascar en 2015, le Bénin en 2016 et la Guinée en 2017.
En outre, 17 pays sont considérés comme abolitionnistes « dans la pratique » pour ne pas avoir exécuté une personne condamnée à mort depuis au moins dix ans. Cela n’empêche toutefois pas ces pays de continuer à prononcer des peines, comme l’Algérie (1 en 2018), le Maroc (10), la Tunisie (12), la Mauritanie (3), la Sierra Leone (4), la Tanzanie (4) et la Zambie (21).

Ensuite, il y a encore 15 pays africains considérés comme non abolitionnistes parce qu’ils prescrivent des peines définitives pour les crimes de droit commun.

  Marco Simoncelli

Source : 11 avril 2019


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 11 / 800739

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License