missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°24

Mai - Juin 2009
mercredi 24 juin 2009 par J.V.

 FLASHES DES DERNIERES SEMAINES

- ONU : LES « SABOTEURS DES DROITS DE L’HOMME » LARGEMENT ELUS

C’est le titre de La Libre Belgique du 13 mai dernier.

Les membres de l’Onu ont choisi, mardi à New York, leurs dix-huit nouveaux champions des droits de l’homme sur un casting de rêve... La Chine, Cuba et l’Arabie Saoudite siégeront jusqu’en 2012 au Conseil de droits de l’homme de l’Onu, soit “trois pays parmi les régimes les plus répressifs au monde ; violant presque tous les droits politiques et libertés civiles”, selon le rapport consacré aux “Pires des Pires” par l’ONG Freedom House. Pourtant il fut stipulé, lors de la création de ce Conseil en 2006, que l’Assemblée générale devait prendre « en considération le concours que chaque candidat a apporté à la cause de la promotion et de la défense des droits de l’homme et les engagements qu’il a pris volontairement en la matière. »

Résultat : elle a élu l’Arabie Saoudite, Cuba, la Chine, le Cameroun, et la Russie. D’autres états (ré)élus posaient également problème, d’après Freedom House et United Nations Watch : le Bangladesh, la Jordanie, le Kirghizistan, le Nigeria et le Sénégal. Seuls la Belgique, la Hongrie, Maurice, le Mexique, la Norvège, les Etats-Unis et l’Uruguay méritaient leur place.

L’un des problèmes de l’élection des membres du Conseil des droits de l’homme, qui compte 47 Etats au total réside dans le fait que, comme les années précédentes, le nombre de candi- dats n’excède pas celui de postes à pourvoir. Ainsi les Asiatiques, Latino-Américains et Occidentaux, comme la Belgique et les Etats-Unis, n’ont eu aucun suspense. L’Azerbaïdjan et le Kenya sont finalement les seuls à avoir été recalés.

La crédibilité défaillante du Conseil, “souvent critiqué comme un forum propice au relativisme des droits de l’homme”, selon les Affaires étrangères belges, ne s’en trouvera pas améliorée." /…

(Sabine Verhest)

- MEDVEDEV VEUT RÉÉCRIRE LE PASSÉ DE LA RUSSIE

La Russie veut éviter que le passé puisse être utilisé pour nuire au prestige de la nation.

L’histoire de la Russie sera sous peu réécrite exactement comme le Kremlin le veut. C’est la conséquence de l’annonce faite par le président Medvedev de la prochaine création d’une commission, qui sera chargée de prévenir que le passé puisse être utilisé pour nuire au prestige de la Russie.

La commission devra veiller à ce que dorénavant l’Union Soviétique soit uniquement décrite comme une représentante du bien, comme la nation qui a vaincu l’Allemagne nazie et libéré l’Europe de l’Est. On ne pourra plus mentionner que cette même Union Soviétique instaura après 1945 un climat de terreur dans tous les Etats de l’Europe de l’Est et se démena pour y installer des régimes à son goût. Poutine a d’ailleurs fait savoir qu’il travaille à une loi qui interdira d’accuser l’Armée Rouge de cruauté et d’occupation illégale des Etats baltiques durant la deuxième Guerre Mondiale. Ces cruautés comprennent aussi les viols systématiques des femmes allemandes pendant la progression russe à travers l’Allemagne vers la fin de la guerre. Transgresser la loi sera puni de trois ans d’emprisonnement (maximum), aussi bien pour les ressortissants russes que pour les étrangers.

La commission sera composée de 28 vice-ministres, officiers du service de sécurité, historiens, membres influents du Kremlin et parlementaires. Outre l’occupation de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie, pendant laquelle les services de sécurité russes déportèrent des dizaines de milliers de membres de l’élite vers les goulags, d’autres événements du vingtième siècle sont soumis à l’oeil de la commission.
Comme l’assassinat par l’Union Soviétique de 20.000 officiers, prêtres et intellectuels polonais près de la ville de Katyn, en Russie occidentale, en 1940. Ainsi que la collectivisation de l’agriculture imposée par Staline en Ukraine. A cette occasion, que le gouvernement actuel d’Ukraine appelle un génocide, quelque cinq millions d’habitants des campagnes périrent par exécution, déportation ou famine.

De Standaard 22-05-2009 © NRC Handelsblad

- UN CADEAU EMPOISONNÉ DE LA BELGIQUE A LA RDC

8 millions de manuels scolaires.

Au mois de mai, les contribuables belges apprenaient avec stupeur que leur Gouvernement venait d’asséner, en leur nom, un nouveau coup de massue à l’enseignement congolais et aux éditeurs de manuels scolaires. En 2006 déjà, 5 millions de manuels de 5e et 6e primaires avaient été parachutés dans tout le Congo par la Coopération belge sans tenir compte ni des manuels existants ni des éditeurs congolais. Mais cette fois, avec 8 millions de manuels de 3e et 4e primaires, l’économie occidentale pénètre de force non seulement le marché congolais de l’édition mais, surtout, elle tente de façonner les cerveaux des jeunes à la philosophie et à la logique occidentale du marché.

En effet, l’analyse montre que ce sont les manuels français destinés à leurs anciennes colonies qui ont été retravaillés en commettant quelques grossières erreurs de fond. Mais le plus pervers, c’est la philosophie générale de ces manuels au titre évocateur de Champions  ! Ce genre de manuel fabrique des jeunes champions dont les fantasmes sont dirigés non pas vers les valeurs africaines de la solidarité, du travail, de la famille et de la fidélité mais vers la compétition et la manière de vivre à l’européenne : vivre en ville, consommer européen (la moambe en boîte est meilleure que celle faite par maman !), utiliser le préservatif (à neuf ans !), voyager au paradis européen... D’une manière pernicieuse, on tente de façonner ces futurs adultes au mode de vie occidental, en négligeant les valeurs du pays dans lequel ils vivent.

Il apparaît clairement qu’il s’agit là d’une stratégie par laquelle le marché libre s’allie à l’Etat non seulement pour éliminer du marché la production locale des manuels scolaires mais également pour influencer les mentalités. Dans toute l’Afrique francophone, la RDC a toujours été réputée pour la qualité de ses manuels scolaires parce que élaborés, corrigés et imprimés au pays ainsi que les manuels du professeur.

Comment en est-on arrivé là ?

Malgré tous leurs efforts, les imprimeurs congolais ont été systématiquement écartés de ce marché, car l’appel d’offre international lancé par la Belgique fut continuellement révisé en laissant peu de temps aux candidats congolais pour réagir.

Mais cette fois, comble du ridicule, une maison d’édition belge très connue, qui manigance depuis une trentaine d’années pour s’imposer au Congo, a raté le marché qui est passé au Canada et à Hachette (EDICEF). Depuis, ils ont intenté un procès en vue d’obtenir le marché !

La Banque mondiale offre une alternative.

Dans cette lutte pour un enseignement porteur de valeurs éducatives, un autre appel d’offre a été émis par la Banque Mondiale pour les manuels de 1e et 2e primaires. Heureusement cette fois, c’est le Centre de Recherches Pédagogiques de Kinshasa, en partenariat avec les éditions françaises BELIN qui ont remporté le marché. Cette fois, l’auteur de ces manuels est un ancien ministre congolais de l’enseignement, et rien que le titre du manuel A la Fontaine montre clairement que l’orientation est tout autre.

Pour AEFJN – Antenne belge
Jean Peters

- ARMEMENT : LA BELGIQUE A NOUVEAU EN PREMIERE LIGNE

20 janvier 2009 : une nouvelle loi belge interdit la fabrication, le stockage, la commercialisation et l’utilisation d’ armes à uranium appauvri . L’uranium appauvri constitue un danger pour la santé (cancer, atteinte du système nerveux, etc.). La Belgique fut déjà le premier pays à interdire pareillement les mines anti-personnel et les bombes à fragmentation et espère que de nombreux pays suivront son exemple.

Je suis essentiellement un homme de compromis, parce que je ne suis jamais sûr d’avoir raison (Gandhi)

Compilateur/compositeur responsable : Jef Vleugels, rue Charles Degroux 118 – B-1040 Bruxelles


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 695 / 957926

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License