missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Tunisie

Interview de Marc Léonard

Famille Mission n°2/4 - 2009 (avril-juin)
mercredi 1er juillet 2009 par Webmaster
Marc Léonard.
Originaire de Dison/Verviers.
46 ans.
Père Blanc
Ordonné prêtre en 1995.
JPEG - 14.2 ko

- Marc, pourrais-tu nous décrire une de tes journées en Tunisie. Que fais-tu du lever du soleil à son coucher… Mais d’abord où habites-tu là-bas ?

Je demeure à Tunis au centre ville. A la MORJANIA notre maison, nous sommes 3 Pères Blancs, un Ecossais, un Flamand et moi-même… Chacun a un boulot spécifique mais nous vivons en communauté.
Tu parles du lever du soleil… Hum, je crois bien que c’est lui qui chaque jour me réveille.

En théorie je devrais être debout vers 7 h du matin… Mais souvent je me rendors… En tout cas, je suis au boulot bon an mal an à 9 h pile… Tu vois , je suis plutôt du genre oiseau de nuit !?!

- Ton boulot, c’est quoi ?

Rat de bibliothèque ! (rire)… De 9 h du matin à 15 h dans l’après-midi, je navigue au milieu des livres et archives que nous a confiés le diocèse de Tunis. J’y rencontre surtout des étudiants, garçons et filles venus préparer un mémoire, une thèse… Il n’y a pas que les livres, notre bibliothèque est aussi un lieu de rencontre.

- Tu parles de mémoire, de thèse… quel genre ?

Notre bibliothèque appartient au diocèse de Tunis, mais elle est reconnue officiellement par le gouvernement dans le cadre de la Chaire BEN ALI- UNESCO, pour l’étude comparée des religions. Tous ceux qui viennent nous consulter, le font pour approfondir la question des religions, Christianisme (protestantisme, catholicisme) et Judaïsme.

Ce qui les intéresse le plus comme musulmans, ce sont les mythes et les interdits. Il y en a pour le moment qui étudient la réforme de Calvin, d’autres le Talmud.

Mon travail consiste surtout à les guider dans leurs recherches et à les conseiller pour les livres à lire.

- Vous en avez beaucoup des livres ?

Trop ! (rire)…Trop vieux, les neufs trop chers à acheter…L’avenir est dans l’informatique.

Chez moi ce n’est pas qu’un dada, c’est une mission.
Avec mon ordinateur je peux aider ces jeunes chercheurs à accéder à des milliers d’autres bibliothèques. Le Web, c’est la porte ouverte sur le monde et ses pensées.

Un soir, j’ai surfé une grande partie de la nuit sur Internet pour aider un étudiant… Il voulait avoir des informations sur l’atmosphère religieuse au moyen-âge !?!

Le lendemain matin, j’avais suffisamment de pistes informatiques pour lui permettre d’aller de l’avant.
Tu vois, je ne me couche pas avec les poules…(rire)

A la rentrée, je vais commencer une série de cours pour expliquer aux étudiants comment accéder sur Internet aux autres bibliothèques du monde, surtout celles qu’on ne trouve pas sur Google et Yahoo.

A midi je casse la croûte à la Bibliothèque et très vite il est temps de partir vers ce qui me plait le plus ici, mon travail de prêtre, aumônier à la clinique diocésaine.

C’est là que je me rends ensuite pour le reste de l’après-midi. Parfois j’y passe plusieurs heures.

- Clinique diocésaine, dans un pays musulman ?

Notre Clinique St Augustin est considérée comme une institution privée, reconnue par le gouvernement, le patron, c’est notre évêque
Mgr MAROUN LAHHAM (voir la photo ci-dessous) un arabe chrétien originaire de Jordanie… bien entendu, tous les médecins et infirmières sont Tunisiens et musulmans… pas de problème.

- Que fais-tu dans cette clinique dont tu es l’aumônier ?

Je visite et accompagne plus spécialement les chrétiens de Tunis ; il y en a encore, ce sont d’anciens pieds noirs, français, maltais, italiens, etc.… Malades, beaucoup d’entre eux perdent tout contact avec leur Eglise, leur religion chrétienne, ils sont souvent seuls. Je visite aussi les patients non-tunisiens venus ici dans le cadre de la coopération, des Mauritaniens, des Ivoiriens… musulmans ou chrétiens ceux-là n’ont pas de famille, pas de visite, ils sont toujours heureux de bavarder avec moi…
Bien sûr je ne néglige pas les autres, un petit salut, un petit sourire à gauche et à droite… Les relations avec le personnel hospitalier sont excellentes. Ma formation d’infirmier m’est très utile, souvent je peux aider les médecins à mieux comprendre certains cas que je suis de près.
Eux-mêmes n’hésitent pas à me signaler celui ou celle, qui, comme ils disent, demande les sacrements.

A la clinique je travaille en équipe avec une FOLCOLARI Irakienne…
Elle est toujours là quand je célèbre l’eucharistie en petit comité dans la chambre du malade qui le désire.

J’aime mieux ces messes chez les malades, dans leur chambre, c’est plus convivial qu’à la chapelle perdue là-haut à l’étage, dans la zone administrative.

Cela me permet aussi de prier pour les infirmières et autres membres du personnel qui, quand ils nous voient ainsi réunis, nous « refilent » souvent leurs propres intentions en passant.

Il y a toujours un mari qui… un fils ou une fille qui, des malades … etc.… Tu sais les musulmans ils y croient à la prière.

- Marc, je vois à t’entendre, que tu es heureux dans ton travail, pourrais-tu nous dire, en fin de compte, ce qui te donne le plus de joie dans ta mission en Tunisie ?

Sans aucun doute la possibilité que j’ai comme prêtre d’accompagner les malades en phase terminale. A la clinique je suis celui qui réconcilie avec Dieu, avec soi-même, avec les autres, avec la famille qui vous a abandonné… C’est cela qu’on appelait dans le temps la « confession ». Tu vois, ici à la clinique, parmi ceux qui viennent pour y terminer leur vie, il y en a beaucoup qui en ont gros sur la patate , des hommes et des femmes aigris par l’existence qui n’ont plus d’espoir en personne et se sentent rejetés par leur entourage.

Je chemine avec eux le temps qu’il faut … Quand vient le temps du grand voyage, la grande majorité quitte cette terre d’Afrique en paix et souvent même dans la joie… Réconcilié !

Manu

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 887 / 610435

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Tunisie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License