missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Tunisie

Dieu me parle dans l’autre comme en moi...

Nuntiuncula 657 - Juillet - Août 2009
vendredi 28 août 2009 par Webmaster
  • Lors de la rencontre des confrères en congé à Varsenare le 22 juillet 2009 et une seconde fois lors de l’assemblée annuelle au Chant d’Oiseau le 29 juillet, Eric Bladt nous donna un aperçu de la situation du personnel dans la Province du Maghreb.



  • Ensuite il nous partagea comment il conçoit et vit sa mission en Tunisie…



  • Enfin Eric répondit à nos questions (en italiques en fin de texte).

Disons clairement dès le début : vous n’êtes pas plus missionnaires que nous en milieu musulman.

- En Tunisie nous sommes 17 confrères et 2 stagiaires. En Algérie ils sont 19. Donc la Province compte 36 confrères.

  • A Sfax, les chrétiens sont Italiens ou Maltais, nés en Tunisie. Le Frère Simon Gornah anime les étudiants. Il s’occupe aussi des enfants handicapés et autistes.
  • A Tunis se trouve le bureau de développement où travaille Fons Theuwis. Ce dernier prépare du matériel pédagogique, apprécié aussi par le ministère de l’enseignement.
  • Plusieurs confrères travaillent dans les bibliothèques, à commencer par l’IBLA, spécialisé en sciences humaines, appliquées à la Tunisie. Une bibliothèque pour les lycéens, une autre à la disposition des universitaires. 382 inscriptions payantes en 2008-2009. L’IBLA publie une revue, qui a commencé en 1937. On est arrivé au numéro 200. Paraît maintenant deux fois l’an. La question religieuse ne fait pas partie des visées de l’IBLA.
    L’avenir de l’IBLA est fragile. La revue est de plus en plus entre les mains de Tunisiens. Or, il y a des problèmes financiers. En plus, de moins en moins de Tunisiens publient dans la revue.
  • La deuxième bibliothèque est diocésaine. Au sein de la Faculté de Lettres on a crée une section qui traite des religions monothéistes comparées : judaïsme, christianisme et islam. Beaucoup d’universitaires y viennent. On y organise des conférences. Marc Léonard y travaille avec un autre confrère. Eric s’occupe aussi des finances de la communauté locale, du Secteur et de la bibliothèque.

- Comment est-ce que je vis ma présence ?

  • Jésus n’a fait que ’rencontrer’. Nous affrontons chaque jour la différence. Quelle est la part de vérité dont vivent les autres ? En tant que missionnaire je dois respecter cette part de vérité. Jésus n’a jamais classé les gens. Il a rencontré les hommes « en tant qu’hommes » dit St. Augustin. « Le Verbe s’est fait chair » dit St Jean et cette phrase est très importante chez nous en Tunisie. Il nous est donné de faire un bout de chemin ensemble, moi en tant que chrétien, il ou elle en tant que musulman(e). Je compte là-dedans nos élèves, les jeunes, les professeurs, etc. Les jeunes sont bourrés de questions et ils viennent chez nous. Alors nous devons être prêts à écouter. Ils peuvent me poser des questions sur ma foi. S’il est sincère, je dois répondre sincèrement. Dieu me parle dans l’autre comme en moi. Le monde n’est pas un désert de grâces. A nous d’y faire attention.
  • Pendant ces 42 ans, j’ai essayé de vivre, comme Jésus, pour les autres. Notre sensibilité porte davantage sur le Royaume de Dieu plutôt que sur l’Église. Nous attachons une grande importance à la place du mot vérité dans le NT.

- Questions

  • Comment vis-tu ton sacerdoce là-dedans ?
    Un jour une mère de famille m’arrêta quand j’allais célébrer chez les Sœurs. Elle m’a dit : « Arrête. Je sais que vous chrétiens, je l’ai vu à la télévision, la RAI, vous mangez quand vous priez. ». Elle rentre dans sa maison et revient avec trois beignets. Elle dit : « Quand vous les mangerez chez les Sœurs, je les mangerai moi-même avec mes enfants. » Voilà une rencontre vraie entre une femme musulmane et un chrétien.
  • Comment les Africains noirs – nos jeunes ou des étudiants – réagissent-ils sur ce monde qui les entoure ?
    Certains se sont enfermés et retirés de l’Eglise. D’autres se sont épanouis, parce que leur foi devait s’affermir. Et nos jeunes ? Ils entendent dans les rues des réflexions pas très agréables, mais certains se sentent comme un poisson dans l’eau, comme Simon par exemple.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 310 / 645238

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Tunisie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License