missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°33 Breuklijnen

Mars - Maart 2010
mercredi 31 mars 2010 par J.V.

IMMIGRANTS : "Ne dites plus : illégaux"

Le Conseil de l’Europe déplore la criminalisation des migrations. Un rapport expose les effets pervers de cette politique sur les droits individuels.

La façon dont l’Europe gère, tant bien que mal, l’arrivée et la présence d’un nombre croissant d’immigrants venus chercher sur son territoire soit l’asile, soit un avenir meilleur, fait l’objet d’un débat complexe depuis de nombreuses années. Le Conseil de l’Europe y apporte sa pierre en publiant un document abordant le sujet sous l’angle des effets néfastes des politiques migratoires sur le respect des droits de l’homme. /…/

Que dit ce rapport en substance ? "La tendance est à la criminalisation de l’immigration", a indiqué le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, lors de la présentation du texte à la presse, jeudi 4 mars à Bruxelles. "Les Etats ont un intérêt légitime à contrôler leurs frontières, convient le commissaire, mais la criminalisation est une mesure disproportionnée, qui peut entraîner davantage de stigmatisation et la marginalisation des migrants."

Cette criminalisation, explique la rédactrice du rapport, Elspeht Guild, professeur à l’université Raboud de Nimègue, se traduit déjà au niveau sémantique. "C’est leur statut qui est illégal, pas les personnes elles-mêmes." Les autorités et les médias devraient employer les termes "étrangers en situation irrégulière" ou "sans papiers", plaide la Néerlandaise, plutôt que la stigmatisante appellation "illégaux" "qui laisse l’impression que les immigrants sont engagés dans des activités criminelles".

"De toute façon, les Etats n’ont aucune excuse pour ne pas respecter les droits de l’homme", enchaîne Thomas Hammarberg. Le rapport met pourtant en évidence le fait que les Etats ont de plus en plus souvent recours à des sanctions pénales contre les personnes en situation irrégulière. Ainsi au Royaume-Uni, en Allemagne, en Grèce ou en Italie, l’entrée illégale sur le territoire peut être punie d’une amende et/ou d’une peine d’emprisonnement, avant l’expulsion.

Quand les Etats n’actionnent pas le levier pénal, ils usent de sanctions administratives s’apparentant à des sanctions pénales. Telle la pratique désormais très répandue du placement prolongé en rétention administrative des sans-papiers et des demandeurs d’asile, dans des conditions trop souvent critiquables.

Le Conseil de l’Europe s’émeut également que des droits sociaux, comme la santé, le logement ou la scolarisation des mineurs soient souvent bafoués, du fait que les migrants pénètrent ou résident illégalement dans un pays,

Le rapport pointe également la tendance à la criminalisation des personnes qui viennent en assistance aux sans-papiers - on ne parle pas ici des trafiquants d’êtres humains, des exploiteurs et autres marchands de sommeil.

M. Hammarberg se dit encore favorable "à une harmonisation des politiques migratoires des Etats, mais pas sur base des standards légaux les plus bas". Selon lui, si l’Europe privilégie les aspects sécuritaires au détriment des droits individuels, c’est en raison "d’un fort sentiment de xénophobie". Sentiment conforté par le fait que "nos politiciens ne parviennent pas à expliquer aux citoyens que l’Europe est un continent vieillissant et que nous aurons besoin de cette immigration".

Olivier le Bussy
La Libre Belgique 5/2/2010

LE RÔLE DES EGLISES AUX CÔTÉS DES MIGRANTS

Le document final du VIème Congrès mondial sur la pastorale des migrants et des réfugiés (tenu en novembre dernier au Vatican) a été diffusé le 12/2 par le Conseil pontifical. Le texte indique : "La migration est un phénomène qui a toujours existé. Elle fait partie de notre présent, tout comme de notre passé et de notre avenir."

Les conclusions du communiqué final affirment que "les politiques d’immigration caractérisées par une attitude défensive et restrictive divisent et détruisent les familles, que les troubles sociaux chez la population locale sont engendrés par la peur du chômage due à la présence des travailleurs immigrés et que le bouleversement social chez les migrants est causé par l’injustice sociale", appelant les gouvernements à prendre en charge le bien-être des migrants, les mécanismes de sécurité sociale et les modèles d’intégration, réaffirmant que "le degré d’intégration dans le marché du travail du pays d’accueil ne correspond pas à celui de l’intégration sociale". Les recommandations finales invitent l’Église et toutes ses antennes à s’investir dans le soutien des migrants, dans la défense de leur cause (d’un point de vue pastoral, politique, humanitaire et médiatique), à "développer et étendre sa coopération avec les gouvernements, la société civile et les autorités locales en vue de satisfaire les besoins des migrants et de défendre leur dignité et leurs droits" et à "assumer un rôle de médiation et de plaidoyer entre ceux-ci et les autorités locales, aussi en les soutenant d’un point de vue juridique, médical ou autre, en luttant contre le trafic d’êtres humain et l’exploitation, en protégeant les plus vulnérables, en insistant sur une approche basée sur le respect des droits et en promouvant la réunification familiale".


TV-KIJKERS ZOUDEN PROBLEEMLOOS DODEN

Uit een Franse documentaire blijkt dat deelnemers van een tv-quiz moeiteloos een dodelijke stroomstoot toedienen als ze daarmee het spel kunnen winnen.

Zone Xtrême : zo heet het spelprogramma waarvan een proefaflevering gedraaid wordt met een tachtigtal deelnemers. Eén speler, Jean-Paul, krijgt een minuut om 27 woorden te onthouden. Daarna neemt hij plaats in een afgesloten cabine, waar hij wordt vastgebonden in een stoel met banden rond zijn middel en rond zijn polsen. Het is een elektrische stoel.

De cabine gaat dicht en tachtig andere deelnemers komen het podium op, tot aan een tafel met een rij hendels. De deelnemers stellen een vraag aan de man in de cabine. Is het antwoord fout, dan halen ze een hendel over. Elke keer als ze dat doen, krijgt Jean-Paul een stoomstoot. Die kan oplopen van 20 tot 460 volt : elke hendel heeft zijn voltage, duidelijk zichtbaar voor de deelnemers.

Het spel begint. De vragen worden gesteld. Jean-Paul geeft vaak het verkeerde antwoord. De spelers halen de hendels over."Auw ! Dat doet pijn !" roept Jean-Paul vanuit zijn cabine bij 120 volt, duidelijk hoorbaar voor de deelnemers.

Maar ze worden aangemoedigd door de presentatrice. Ze moeten vooral doorgaan. "Laat je niet onder druk zetten. Wij nemen de verantwoordelijkheid op ons voor de consequenties" zegt ze. En het spel, gaat voort.

"Haal me hier uit !! Ik wil niet meer mee spelen !!" schreeuwt Jean-Paul als een speler een schok van 280 volt toedient. Als vervolgens nog een stroomstoot van 380 volt wordt losgelaten, blijft het stil. Jean-Paul protesteert niet meer.

Het gefilmde spel werd op woensdag 17 maart uitgezonden op de Franse televisie. De filmer en journalist Christophe Nick verzon Zone Xtrême, nodige de tachtig onwetende kandidaten uit om het spel te spelen, trok een acteur aan om de rol van het slachtoffer Jean-Paul te spelen en filmde wat er gebeurde. De kandidaten dachten dat ze echt meededen aan de testaflevering van een nieuwe show. Jean-Paul hoefde, in zijn afgesloten cabine, alleen maar te doen alsof hij stroomstoten kreeg toegediend.

Het was het beruchte experiment van Stanley Milgram.

In 1963 publiceerde Stanley Milgram, psycholoog aan de universiteit van Yale, een verslag van zijn experiment. Hij had gemeten of een mens aan een superieur gehoorzaamt, ook als dat tot een groot conflict leidt met zijn geweten. Ongeveer 65 procent van de deelnemers voerde de ultieme opdracht uit : een elektrische schok van 450 volt geven aan een weerloos slachtoffer. Zogezegd omdat de wetenschappelijke doeleinden de "beul" zijn verantwoordelijkheid ontnamen.
In 2009 werd het experiment herhaald door J.M. Burger. Het resultaat was gelijklopend.

De resultaten in het Franse spel waren opmerkelijk. Van alle kandidaten besloot tachtig procent tot het uiterste te gaan : ze dienden de maximale en dodelijke stroomstoot toe. Slechts zestien kandidaten konden de druk van de presentatrice, de camera’s, het publiek en aanzwellende muziek weerstaan en stopten voortijdig.

Psycholoog Jean-Léon Beauvois begeleidde de opnames. "Ons experiment toont aan tot welke verschrikkelijke macht de televisie inmiddels verheven is."

De Standaard, donderdag 18 maart 2010-03-28

LA PEINE DE MORT

DÉCLARATION FINALE DU 4ème CONGRÈS DE GENÈVE CONTRE LA PEINE DE MORT

Adopter des lois nationales formalisant l’abolition de la peine de mort et placer l’objectif d’un moratoire universel au cœur des relations et des politiques de promotion des droits de l’homme internationales : tel est l’aspect central de la Déclaration finale diffusée par les participants du 14ème Congrès contre la peine de mort, qui s’est conclu le 26 février au siège de l’Onu à Genève. Les plus de 1000 délégués présents aux travaux ont également sollicité les organisations internationales et régionales de soutenir l’abolition universelle au moyen de Résolutions et avec le soutien des ONG engagées en la matière pour sensibiliser l’opinion publique. La Déclaration finale se réfère aux 58 pays où la peine de mort est toujours en vigueur, invitant les défenseurs des droits de l’homme à joindre leurs efforts au sein de coalitions régionales et nationales. À l’heure actuelle, 104 pays ont aboli la peine capitale, sans compter les 35 qui observent un moratoire. "Les couloirs de la mort sont des couloirs de la honte", s’était insurgé à l’ouverture du Congrès le Sénégalais Abdou Diouf, secrétaire général de la Francophonie. Arnaud Gaillard, coordinateur général de l’événement, a observé quant à lui que l’Afrique pourrait être le premier continent abolitionniste, rappelant que le Burundi et le Togo ont retiré la peine capitale de leurs législations.

RAPPORT DE BAN KI-MOON

(article de Marazziti Mario, intitulé "Pour une abolition mondiale de la peine de mort",
dans LE MONDE du 24 février 2010, extraits)

Six mille cent quarante-neuf, ce sont les jours que Gregory Taylor a passés dans les couloirs de la mort en Caroline du Nord (Etats-Unis), innocent. Le compte a pris fin le 17 février, lorsque, pour la première fois dans l’histoire américaine, le verdict d’une commission indépendante nommée par l’Etat pour les cas incertains a permis de le libérer. Ils sont 137 innocents, dont beaucoup n’ont jamais été dédommagés, à avoir passé des années dans ces couloirs de la mort. Comme Curtis McCarthy, vingt et un ans passés dans la prison modèle de McAlester (Oklahoma) construite sous la terre. Jamais la lumière du soleil n’y parvient.

C’est en Californie que se trouve le plus grand couloir de la mort, à San Quentin. 647 condamnés. Leur nombre augmente de trente tous les ans. Le nombre des exécutions est très peu élevé. Outre la faillite, l’engorgement de la Cour suprême pour les recours, préjudiciable au reste du système judiciaire, se profile la perspective d’être condamné à mort sans avoir la certitude d’être exécuté dans les vingt, trente prochaines années, une forme de torture à laquelle personne n’avait jamais pensé.

Cent quarante et un pays dans le monde ne recourent plus à la peine capitale. Mais il s’agit d’une tendance récente. Pendant des siècles, les penseurs et les Etats, d’Aristote à Kant, de saint Augustin à Hegel, ont considéré la peine de mort comme normale, même si les premiers chrétiens étaient regardés avec suspicion dans l’armée romaine parce qu’ils n’aimaient pas tuer. Au début des années 1970, seuls 23 pays avaient aboli la peine capitale. Ils sont aujourd’hui 103 à l’avoir abolie en toutes circonstances. 38 autres l’ont abolie en temps de paix ou l’ont abolie de fait, dans la mesure où ils n’exécutent plus de condamnés depuis plus de dix ans.

C’est ce qui ressort du premier rapport sur la peine capitale établi par le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Ban Ki-moon. Le rapport en lui-même marque un tournant historique : celui qui a été pris avec l’approbation, par l’assemblée générale de l’ONU, de la résolution pour un moratoire universel de la peine de mort, le 18 décembre 2007. La peine capitale n’est plus seulement une question de justice interne aux Etats, mais elle relève de l’intérêt général dans la mesure où elle concerne les droits humains. Il s’agit d’un document non contraignant. Mais le fait qu’il y a eu, quinze années durant, un feu de barrage pour le bloquer montre combien ce texte est important.
/…/
Malgré la décennie de la guerre en Irak et contre le terrorisme, la peine de mort a reculé. L’Ouzbékistan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, mais aussi le Gabon, le Togo, comme d’autres pays africains, ont fait la différence, soutenus notamment par des ONG et des Etats dans leur tournant abolitionniste. Certains de ces tournants ont été favorisés, comme pour la paix aussi, à Rome, à Sant’Egidio. Aux Etats-Unis, en deux ans, le New Jersey et le Nouveau-Mexique - la Côte est et la Côte ouest -, ont brisé le front et ont aboli la peine capitale.

En Chine, la Cour suprême a invité à ne réserver la condamnation capitale qu’aux "cas très graves" et a retiré aux cours locales le pouvoir de l’appliquer. L’Asie bouge : l’Anti-Death Penalty Asia Network (Adpnan), la coalition régionale, a été créée ; les Philippines ont à nouveau emprunté la voie abolitionniste ; le président de la Mongolie a inauguré cette année la voie de l’abolition. Taïwan a arrêté depuis des années les exécutions. On note des ouvertures en Corée du Sud et même en Iran, bien que le nombre des exécutions augmente et que celles-ci soient publiques. Au Japon, l’année passée a été la première sans exécution capitale. En Inde, un débat existe au niveau de la Cour suprême ; il en est de même au Pakistan, avec 7 000 sentences capitales stoppées.

L’Algérie, la Tunisie, le Liban et la Jordanie peuvent accélérer le changement dans la région méditerranéenne. Le Maroc a mis fin, en pratique, aux exécutions et la demande d’abolition grandit. Le monde regarde l’Amérique d’Obama, qui croit à la nécessité d’être plus en harmonie avec les autres pays. La possibilité historique existe que la prochaine résolution de l’ONU, à l’automne, voie l’abstention des Etats-Unis, du Japon et de l’Inde, avec l’augmentation des approbations dans le reste du monde. C’est un objectif pour lequel il vaut la peine de travailler.


NOUVELLES BRÈVES

  • EurAc demande une mission d’observation européenne pour les élections présidentielles au Rwanda. Bruxelles, 10 février 2010

Le 9 août 2010, le Rwanda organisera des élections présidentielles. Ces dernières années, l’Union européenne a envoyé plusieurs missions d’observation électorale dans la région, entre autres lors des élections présidentielles, législatives et provinciales au Congo en 2006, des élections présidentielles et législatives en Ouganda en 2006 et des élections législatives au Rwanda en 2008. L’Union européenne s’apprête à envoyer une mission d’observation au Burundi, pour le cycle électoral constitué de plusieurs scrutins entre mai et septembre 2010.
/…/
EurAc s’étonne et s’inquiète de ce que l’UE ne planifie pas de mission d’observation pour les prochaines élections présidentielles au Rwanda alors même que nous observons des développements inquiétants sur le terrain. L’espace démocratique demeure très restreint et les militants et les candidats de l’opposition subissent et dénoncent au quotidien différentes formes d’agression.

  • Retrait de la MONUC de la RDC ?

En RDC, la principale nouvelle de la semaine concerne la confirmation du retrait progressif de la MONUC à partir de la fin juin 2010, cette dernière certifiant que ce retrait ne s’effectuera qu’une fois « certaines tâches cruciales accomplies ». Amnesty International s’oppose catégoriquement à ce retrait et à une réduction des effectifs, l’armée nationale n’étant pas à même d’assurer la sécurité et le gouvernement n’ayant pas la volonté politique de la rendre véritablement opérationnelle.

Ephémérides G.L. – Semaine du 1 au 7 mars 2010
  • Kernwapenverdrag tussen Rusland en de Verenigde Staten

Vrijdag 26 maart 2010 hebben Rusland en de Verenigde Staten overeenstemming bereikt over een nieuw verdrag ter vermindering van de kernbewapening. Het akkoord, dat op 8 april in Praag door de presidenten Dmitri Medvedev en Barack Obama wordt ondertekend, voorziet in een reductie van het aantal strategische kernwapen van 2.200 nu tot 1.550 elk.

  • VN-doelstellingen tegen armoede onhaalbaar

Concrete en meetbare doelstellingen afspreken tegen 2015 en de ontwikkelingslanden helpen om die te halen : dat was de inzet van de ’Millenniumverklaring’ die de 189 lidstaten van de VN in 2000 afspraken in New York. Maar tien jaar later ziet het er niet zo goed uit.

"Het vooruitzicht dat we de doelstellingen niet halen is zeer reëel", schrijft VN-secretaris-generaal Ban Ki-moon in een nieuw rapport. "Als we falen, krijgen we te maken met een vermenigvuldiging van de gevaren in de wereld : instabiliteit, geweld, epidemieën, milieuverloedering en galopperende bevolkingsgroei."

Volgens de meest recente cijfers leefden in 2005 1,4 miljard mensen onder de armoedegrens, die nu vastligt op 1,25 dollar per dag.

  • Homosexuels :

Les évêques d’Afrique du Sud réagissent contre leurs collègues d’autres pays africains

"As bishops we believe that it is immoral to permit or support oppression of, or discrimination against, people on the grounds of their sexual orientation, and contrary to the teaching of the gospel, particularly Jesus’ command that we should love one another as he has loved us, without distinction" [1] .

Rappel : dans plusieurs pays africains l’homosexualité est considérée comme un crime et punie d’emprisonnement ou pire. Le plus souvent sans reactions des évêques…

  • Vaticaan zet documenten WO II online

VATICAANSTAD (RKnieuws.net) - Het Vaticaan heeft donderdag 25 mars 2010 een selectie van zijn documenten over de Tweede Wereldoorlog online gezet op de officiële internetsite van de H. Stoel. Dit meldt het katholieke persagentschap Zenit.

De documenten die nu online werden geplaatst werden in opdracht van paus Paulus VI geselecteerd door vier historici, allen jezuïeten, uit de nog niet gecatalogeerde archieven van het Vaticaan, die nog niet direct toegankelijk zijn.

Het gaat om verscheidene duizenden bladzijden in het Latijn, het Italiaans en het Frans. Ze zijn onder meer bedoeld voor historisch onderzoek en bevatten volgens het Vaticaan de meest relevante documentatie over de activiteiten van de H. Stoel tijdens WO II in afwachting van de volledige openstelling van het Vaticaanse oorlogsarchief die nog meerdere jaren op zich zal laten wachten.


EERBIED VOOR DE SCHEPPING - RESPECT DE LA CRÉATION

De laatste zeven dagen van de schepping

In den beginne schiep God hemel en aarde. Maar na miljoenen jaren was de mens eindelijk slim genoeg. Hij sprak : Wie heeft het over God ? Ik neem mijn toekomst zelf in de hand ! Hij voegde de daad bij het woord en zo begonnen de laatste zeven dagen van de aarde

Op de morgen van de eerste dag besloot de mens om vrij te zijn, goed, mooi en gelukkig. Niet langer als beeld van God, maar als mens op zichzelf. Omdat hij als mens toch ergens in moest geloven, geloofde hij in vrijheid, geluk, vooruitgang, planning en zekerheid. Omwille van die zekerheid had de mens de grond onder zijn voeten gevuld met wapens en atoomkoppen.

Op de tweede dag stierven de vissen in de door industrie vervuilde wateren, de vogels stierven in de door fabrieken vervuilde lucht, de konijnen stierven door de uitlaatgassen van de auto’s. De meeste dieren stierven door het vuilnis dat over de aardbodem verspreid werd, want dit vuilnis was radioactief.

Op de derde dag verdorde het gras, het mos, de bomen en de bloemen. Want de mens maakte zelf het weer en verdeelde de regen volgens nauwgezette planning. Er zat echter een kleine fout in de computer die de regen verdelen moest. Toen de fout ontdekt was, was het te laat.

Op de vierde dag gingen drie van de vier miljard mensen dood. De ene helft aan welvaarts- ziektes die door het handelen van de mens waren ontstaan, de andere helft aan armoede, omdat sommige mensen de sleutels van de graansilo’s hadden verstopt. Ze vervloekten God en bevonden hem schuldig : Hij was toch die God die hen gelukkig wenste ?
Op de vijfde dag duwden de resterende mensen op de rode knop, omdat ze zich bedreigd voelden. Vuur verspreidde zich over de aarde, de bergen vatten vlam, de zeeën verdampten, de geraamtes van gebouwen in de steden blakerden zwart. De engelen in de hemel zagen hoe de blauwe planeet langzaam rood werd, daarna vies bruin en ten slotte asgrauw. En zij onderbraken hun lied tien minuten.

Op de zesde dag ging het licht uit. Stof en as verhulden de zon, de maan en de sterren. En de laatste goederen die in bunkers waren bewaard om te overleven smolten van de hitte.

Op de zevende dag was er rust. Eindelijk. De aarde was woest en leeg, het was donker. En de geest van de mens doolde als een spook over de chaos.
In de diepte onder de aarde vertelden ze elkaar spannende verhalen over mensen die hun toekomst in eigen hand namen en een donderend gelach steeg op tot bij de engelenkoren.

Vrij vertaald naar een tekst van Jorg Zink
Overgenomen uit Vastenaktie van Cordaid 2010

International Earth Day

L’écologie n’est pas qu’une volonté de protéger notre planète, c’est une nouvelle vision du monde (Association GoodPlanet)

22 avril : JOURNEE MONDIALE DE LA TERRE

Cet évènement a été célébré pour la première fois le 22 avril 1970. Le Jour de la Terre est aujourd’hui reconnu comme l’événement environnemental populaire le plus important au monde.

Le fondateur de cet événement est le sénateur américain Gaylord Nelson. Il encouragea les étudiants à mettre sur pied des projets de sensibilisation à l’environnement dans leurs communautés. Aujourd’hui, le Jour de la Terre est célébré, à travers le monde, par plus de 500 millions de personnes dans 184 pays.

Notre planète en danger

Le 30 mars 2005, l’Unesco publiait la première évaluation des écosystèmes pour le millénaire, un rapport accablant sur l’impact de l’homme sur la planète. Au cours des dernières années, les activités humaines ont modifié les écosystèmes pour satisfaire une demande croissante de nourriture, d’eau douce, de bois, de fibre et d’énergie...

Une dégradation irréversible aux conséquences désastreuses puisque le bien-être de l’homme est menacé d’ici à quarante ans.

Depuis 2000, le rythme de déforestation s’accélère
en Asie du Sud-Est
et le plus grand recul a été enregistré en Afrique.

 

Un terrain de golf consomme 5 000 mètres cubes d’eau
par jour en arrosage,
soit la consommation d’une ville de 12 000 habitants.


 

"Les civilisations disparaissent par suicide
et non par meurtre."
Arnold Toynbee

Compilateur/compositeur responsable : Jef Vleugels, rue Charles Degroux 118 – B-1040 Bruxelles

[1"Comme évêques nous sommes d’avis qu’il est immoral de permettre ou de soutenir oppression ou discrimination de personnes sur base de leur orientation sexuelle. Une telle attitude serait en contradiction avec l’enseignement de l’évangile, en particulier avec le commandement de Jésus de nous aimer les uns les autres, sans distinction."


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 937 / 1023165

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License