missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°37 Breuklijnen

Juillet - Juli 2010
dimanche 1er août 2010 par J.V.

 ARMES

Une Convention sur les armes légères en Afrique centrale.

Le 12 mai, l’Afrique centrale s’est dotée d’un instrument juridique de lutte contre la circulation incontrôlée des armes légères et de petit calibre (ALPC). Le texte a formellement été adopté par les ministres des onze Etats membres du Comité consultatif permanent des Nations unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale.

La Convention sera ouverte à la signature des chefs d’Etat lors de la prochaine réunion du Comité en novembre 2010. A cette occasion, un programme de mise en œuvre devrait être entériné.

Le texte fournit aux Etats un cadre pour mettre à niveau et harmoniser leurs réglementations et pratiques nationales en matière de transferts internationaux d’ALPC, de leur fabrication, de leur commercialisation ou encore de leur détention par les civils. De plus, il représente une opportunité de promouvoir la confiance entre les Etats en établissant, par exemple, une base de données régionale des transferts d’ALPC.

Avant son entrée en vigueur officielle, tous les Etats doivent évaluer leurs législations et procédures nationales au regard de la Convention et, le cas échéant, les amender. Ensuite, point le plus important, ils doivent se donner à eux-mêmes ainsi qu’à la CEEAC [1] (qui est chargé de coordonner l’action des Etats) les moyens humains et financiers d’appliquer efficacement ses dispositions sur le terrain.

(Les Nouvelles du GRIP, 2/10)

Exportations d’armes. Amnesty encourage le gouvernement wallon.

Amnesty international exhorte le gouvernement wallon â aller jusqu’au bout de son projet de réforme de la procédure d’octroie de licences d’exportation d’armes.

L’organisation de défense des droits de l’Homme rappelle qu’il s’agit de contrôler les exportations de manière à ce que les armes fabriquées en Wallonie ne soient pas envoyées vers des pays où les droits humains sont violés ou qui risquent de les revendre à d’autres pays où ces violations ont lieu : « En contrôlant de manière plus efficace les exportations d’armes, la Région wallonne donne à ses entreprises la possibilité de faire de leurs exportations un modèle en la matière ».

L’organisation s’étonne par ailleurs des critiques des syndicats contre le projet de réforme du gouvernement, dès lors qu’ils s’agit aussi d’éviter que des syndicalistes, ailleurs dans le monde, ne soient tués avec des armes wallonnes, fait-elle remarquer.

(Belga)

 SANTÉ – ENVIRONNEMENT

L’industrie de l’amiante cible les pays en voie de développement

La vente d’amiante est florissante dans les pays en développement en dépit de la nature cancérigène de cette substance et du fait que son utilisation est interdite dans l’Union européenne et dans quatre autres pays, démontre une enquête journalistique réalisée par le Consortium des journalistes d’investigation (ICIJ) et la BBC.

Plus de la moitié des deux millions de tonnes d’amiante qui ont été extraites dans le monde en 2009 à été exportée dans de tels pays, comme l’Inde et le Mexique, où la demande est forte pour des matériaux de construction à moindre coût, souligne le dossier. La plupart de l’asbeste vendue dans ces pays se retrouve dans la structure des maisons, les toits des bâtiments ou les canalisations d’eau potable.

(AFP).

[1Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 765 / 948424

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License