missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Le Père Joseph Deleruelle

lundi 29 novembre 2010 par André-L. Simonart
Après une dizaine de jours au Centre hospitalier de Mouscron notre confrère
 
le Père Joseph Deleruelle



 

y est décédé le samedi, 27 novembre, vers 4 heures du matin.

Joseph est né le 18 mars 1926 à Ploegsteert, Flandre occidentale, dans une famille ouvrière qui comptera sept enfants. Il y recevra une très bonne éducation. Après ses études au Collège St Jude à Armentières, en France, il entre chez les Pères Blancs en septembre 1945 à Thy-le-Château. Après son noviciat à Varsenare, il fait sa première année de théologie à Marienthal et continue sa formation à Héverlée, où il fait son serment missionnaire le 21 juillet 1951 et où il est ordonné prêtre le 12 avril 1952 par Monseigneur Geeraerts.

Le 1er avril 1953 Joseph part pour l’Afrique. Quelques jours plus tard il arrive dans le vicariat de Gitega au Burundi, où il est nommé vicaire à Nyabiraba. L’année suivante il est à Kibumbu, où il s’est très bien mis au travail et réussit bien. En septembre 1957 il devient supérieur à Gitwenge et huit mois plus tard à Mutumba. Dans un rapport datant de septembre 1958 son régional écrit : « Joseph a bien fait mentir les notes du scolasticat où il est dit qu’il n’est ni chef ni organisateur. Il fait un bon supérieur grâce à son bon sens, sa gaieté entraînante, son ardeur au travail et sa compréhension des gens. »

Après 7 ans au Burundi, il rentre en congé et passe un an en Belgique. Il se dévoue alors à l’animation missionnaire. Après sa grande retraite à Villa Cavaletti, il retourne au Burundi. Il passe deux ans à Jenda, dans le diocèse de Bujumbura. En 1964 il change de diocèse. Après quelques mois à Makamba, il est nommé supérieur à Mpinga. Il y est fort apprécié comme supérieur et comme confrère.

En septembre 1966 il reçoit la permission de rentrer pour six mois au pays car son père y est gravement malade. Il sera présent lorsque son père décède en novembre 1966. Rentré au Burundi, il continue à Mpinga. Il est élu conseiller régional en 1969, mais en fin d’année doit rentrer suite à des ennuis de cœur. Il passera cinq ans en Belgique. Il est nommé à Thy-le-Château pour l’animation missionnaire. Il devient supérieur de la communauté, où son bon sens, sa serviabilité et ses capacités d’arrondir les angles et harmoniser les relations sont hautement appréciés. Il y veille aussi au ressourcement spirituel de la communauté.

En juin 1976 il retourne à Gitwenge comme vicaire et en mars 1980 est élu conseiller régional. Le 29 mai 1980 le Procès-verbal de notification d’indésirabilité lui est remis. Une intervention de son évêque cependant permet à Joseph de rester, mais le permis de séjour écrit ne viendra jamais. Joseph alors quitte le Burundi, mais pas encore tout à fait l’Afrique. Fin juin 1981 il est à Kinshasa, où il est nommé vicaire dans la paroisse de Kisenso. Après 18 mois des problèmes de santé – infection bactérienne rénale, insuffisance coronarienne – l’oblige à quitter. Ce départ lui coûte car il aime les gens, l’apostolat. Il commençait à bien s’habituer à Kisenso, même si la vie en communauté n’était pas facile.

Progressivement Joseph se rend compte qu’il ne peut plus retourner en Afrique. En 1983 il est nommé curé à Dongelberg et un an plus tard devient supérieur et économe à Thy-le-Château. En 1986 il fait une retraite de trente jours. En septembre 1987 il devient supérieur à Heusy et en septembre de la même année participe à la session-retraite à Jérusalem. En 1993 il est nommé à la communauté de La Plante, à Namur.

En juin 2001 il va partager la vie des pensionnaires du « Sacré-Cœur » à Ploegsteert, home qu’il connaissait depuis sa plus tendre enfance et où il avait été enfant de chœur. « Ici je vis dans une grande famille, confia-t-il. On se prépare ensemble à quitter cette terre, on vieillit ensemble, on porte nos croix ensemble. J’aime dire à ceux que j’accompagne en fin de vie : Quand tu te réveilleras, ce n’est plus moi mais le Seigneur qui te tiendra la main ». Le home aura été sa dernière mission. Elle aura duré dix ans.

  La liturgie d’action de grâces aura lieu le samedi, 4 décembre 2010, à 10.30 heures, à Varsenare, suivie de l’inhumation dans notre cimetière.  

Les confrères qui désirent concélébrer sont instamment priés d’apporter aube et étole violette. Prière d’avertir l’économe de Varsenare de votre présence.

 
AS
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 292 / 619200

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos défunts   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License