missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Feuilles Vertes 12-10

ANNEXE Nuntiuncula n°665 – Décembre 2010
vendredi 17 décembre 2010 par G.Verbist, mafr.

 SYNODE pour le Moyen-Orient
Octobre 2010.

- Extrait du MESSAGE final des Pères Synodaux (23/10/2010)

(9) Coopération et dialogue avec nos concitoyens musulmans.

« Nous sommes unis par la foi en un Dieu unique et par le commandement qui dit : fais le bien et évite le mal. Les paroles du Concile Vatican II sur les rapports avec les religions posent les bases des relations entre l’Eglise catholique et les musulmans : ‘L’Eglise regarde avec estime les musulmans qui adorent le Dieu un, vivant… miséricordieux et tout-puissant, qui a parlé aux hommes.

Nous disons à nos concitoyens musulmans : nous sommes frères et Dieu nous veut ensemble , unis dans la foi en Dieu et par le double commandement de l’amour de Dieu et du prochain. Ensemble nous construirons nos sociétés civiles sur la citoyenneté, la liberté religieuse et la liberté de conscience. Ensemble nous travaillerons pour promouvoir la justice, la paix, les droits de l’homme et les valeurs de la vie et de la famille . Notre responsabilité est commune dans la construction de nos patries. Nous voulons offrir à l’Orient et à l’Occident un modèle de convivialité entre les différentes religions et de collaboration positive entre les diverses civilisations, pour le bien de nos patries et celui de toute l’humanité.

Depuis la parution de l’islam au VIIe siècle et jusqu’à aujourd’hui, nous avons vécu ensemble, et nous avons collaboré à la création de notre civilisation commune. Il est arrivé par le passé, comme cela arrive aujourd’hui encore, quelques déséquilibres dans nos rapports. Par le dialogue , nous devons écarter tout déséquilibre ou malentendu. Le Pape Benoît XVI nous dit que notre dialogue ne peut pas être une réalité passagère. Il est plutôt une nécessité vitale dont dépend notre avenir (discours à Cologne, 20.08.2005). Il est donc de notre devoir d’éduquer les croyants au dialogue interreligieux, à l’acceptation du pluralisme, au respect et à l’estime réciproques. »

- Extrait de l’homélie de Benoît XVI en clôture du Synode (24/10/2010)

« Une autre contribution que les chrétiens peuvent apporter à la société est la promotion d’une authentique liberté religieuse et de conscience, un des droits fondamentaux de la personne humaine que tout Etat devrait toujours respecter. Dans de nombreux Pays du Moyen-Orient, la liberté de culte existe, alors que l’espace de la liberté religieuse est souvent très limité. Elargir cet espace de liberté devient un besoin afin de garantir, à tous ceux qui appartiennent aux différentes communautés religieuses, la véritable liberté de vivre et de professer leur propre foi. Un tel argument pourrait faire l’objet d’un dialogue entre chrétiens et musulmans, un dialogue dont l’urgence et l’utilité ont été réaffirmées par les Pères synodaux. »

 L’islam en Europe

(par Carlo Maria cardinal Martini)
 

Je réfléchis beaucoup à l’islam. Souvent j’en discute avec Roula Jébréal, la fille d’un imam de la mosquée Al Aqsa de Jérusalem... Nos pays, marqués par le christianisme, sont allés chercher des travailleurs étrangers dans les pays musulmans et en ont fait nos hôtes. Le nombre de musulmans venus vivre en Europe a augmenté à tel point que nous sommes effectivement amenés à poser la question de la relation entre l’islam et le christianisme. Pour la paix mondiale, c’est là une question importante et d’une grande portée.

Nous sommes devant trois grandes tâches :
- 1°- Eliminer les préjugés et les clichés négatifs largement répandus chez nous... Des fondamentalistes existent en islam, mais aussi chez nous, les chrétiens. Les terroristes ne peuvent pas s’appuyer sur le Coran.
- 2°- Regardons les différences entre nos religions. Sur la base de la Bible et du Coan, nous pouvons nous retrouver dans la doctrine ; de même l’islam et le judaïsme sont proches dans leur racine. Les disputes sont nées de conceptions différentes de la Trinité...
- 3° - La justice est l’attribut fondamental de Dieu.

  • Jésus cite dans le Jugement dernier, en tant que critère de distinction entre le bien et le mal, la justice, c’est-à-dire l’engagement en faveur des plus faibles, des affamés... L’homme juste lutte contre les iniquités sociales.
  • Dans le Coran, le juste est appelé ’craignant Dieu’. “... justes sont ceux qui donnent pour l’amour de Dieu des secours à leurs proches et aux orphelins, aux pauvres et aux pèlerins et à ceux qui demandent ; qui remplissent les engagements qu’ils contractent, se montrent patients dans l’adversité, dans les temps durs et dans les temps de violences. Ceux-là sont justes et craignent le Seigneur.” (sourate 2,172)
    (source : livre ’Le rêve de Jérusalem’ Card.Martini)
     
xvxvxvxvxvx

Le prix 2010 de la paix de PAX CHRISTI Internationale a été attribué à Mgr Louis SAKO, archevêque chaldéen de Kirkouk (Irak).
“Promoteur reconnu du dialogue interreligieux comme soubassement de la paix en Irak”.

(Zenit)
 
xvxvxvxvxvx

Le secrétaire général du Conseil oecuménique des Eglises (COE) le pasteur Olav Fykse Tveit a été reçu le 4 décembre par Benoît XVI.
Au programme de la visite de la délégation :
- la recherche de l’unité ;
- le soutien aux communautés chrétiennes au Moyen-Orient ;
- le renouveau de l’engagement oecuménique dans le monde.

“Il est important que nous parlions honnêtement des défis que nous rencontrons.”

(F.Tveit)
 
* * * * * * *

Saintes fêtes de Noël !

* * * * * * *

G.Verbist, mafr.
GROUPE RENCONTRE
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 70 / 583868

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License