missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Côte d’Ivoire

SUR LE TERRAIN DE LA FORMATION

G. Jacques in Famille-Mission 1-2011
jeudi 24 mars 2011 par J.V.

Dans quelques mois, Georges sera de retour sur le terrain après 6 années de service à Rome.
Il est envoyé en mission formatrice à ABIDJAN, MAISON DE FORMATION DE QUATRIEME ETAPE (THEOLOGIE)

- La formation d’un missionnaire

La formation d’un missionnaire, frère ou prêtre, c’est du sérieux ! On ne badine pas avec la préparation d’un missionnaire. Il passera la plus grande partie de sa vie loin des siens, dans des communautés de vie composées de frères d’âges et de cultures très différentes.

Dans des contextes sociopolitiques parfois difficiles, au milieu de croyants d’autres religions, en lien avec l’Eglise locale qui l’accueille, il aura, par sa parole, ses initiatives, mais surtout par son témoignage de vie, à faire goûter aux hommes et femmes d’Afrique l’Amour de Dieu révélé en Jésus-Christ.

Il s’agit donc de lui donner tout le temps nécessaire pour s’y préparer.

Sa formation initiale – parce que la formation permanente dure toute la vie – dure entre 9 et 10 ans :

  • trois ans de philosophie,
  • une année au noviciat (appelé chez nous année spirituelle),
  • deux années de stage
  • et enfin 3 ou 4 ans de théologie.

Sa formation se veut holistique, c’est-à-dire qu’elle touche à tous les aspects de la vie de la personne : formation humaine, spirituelle, académique, pastorale, le tout dans un esprit missionnaire.

A chaque étape de sa formation, le candidat Missionnaire d’Afrique discerne avec ses formateurs de la pertinence de sa vocation. Au terme de ces années de formation, il prononce son SERMENT missionnaire et, s’il est appelé aux ordres, est ORDONNE diacre et ensuite prêtre.

Les maisons de formation de la Société sont dispersées sur les 4 continents.
- Les candidats font leurs premières années d’expérience missionnaire dans leur propre culture – ou du moins proche de chez eux. Il y a ainsi 12 maisons de première étape en Afrique, en Amérique, en Asie et en Europe.
- Pour l’année spirituelle, ils sont envoyés soit en Zambie (anglais), soit au Burkina Faso (français).
- Le stage est vécu en priorité en Afrique, dans une de nos multiples communautés où le candidat peut faire l’expérience directe de la pastorale missionnaire.
- La dernière étape peut l’envoyer à Nairobi, à Kinshasa, à Abidjan, en Afrique du Sud ou à Jérusalem. Un candidat de l’Ouganda peut ainsi faire sa philosophie en Tanzanie, son année spirituelle au Burkina Faso, son stage en Algérie et sa théologie à Kinshasa…

Un « désenracinement » digne d’Abraham qui le prépare à la vie internationale.

- La Fraternité Lavigerie d’Abidjan

La Fraternité Lavigerie d’Abidjan – où je commencerai mon ministère de formation en septembre prochain – est une de ces communautés formatrices. Elle est située dans un quartier populaire du nord d’Abidjan à dominante musulmane. Le milieu de formation est important. Il s’agit pour l’étudiant de confronter les théories apprises en cours au contact quotidien avec la population. Comme la Société s’est donné comme priorité missionnaire le dialogue avec le monde musulman et la lutte pour la Justice et la Paix, le lieu me semble très bien choisi.

Les étudiants vont suivre les cours au Centre de Formation Missionnaire d’Abidjan voisin, cofondé par trois Congrégations, dont les Missionnaires d’Afrique. 114 étudiants de 13 congrégations différentes y reçoivent une formation théologique de qualité, dans une perspective missionnaire. Ils y approfondissent la connaissance de la Bible, y découvrent le droit canon et la liturgie, réfléchissent à la pastorale, et se donnent ainsi tous les outils nécessaires à la vie missionnaire qui les attend. Une attention particulière est donnée aux questions relatives à l’inculturation de la foi, au dialogue interreligieux, à la religion traditionnelle africaine et aux questions de Justice et Paix.

Bibliothèque de la Fraternité.
  Pour NOS ETUDIANTS ce n’est pas facile d’assimiler toutes ces études en adultes. Leurs amis d’enfance sont, pour la plupart, des professionnels, mariés et pères de famille, adultes responsables. Eux, à presque la trentaine, sont encore aux études, en formation, dans un système de « dépendance ». Une maison de formation, c’est toujours un milieu artificiel. La maturité responsable, marquée par la vérité, ne s’acquiert pas facilement dans un tel cadre. Aux formateurs, avec la collaboration de tous les candidats, de donner à la maison un esprit qui permettre à chacun son épanouissement personnel et communautaire dans la vérité. Un vrai challenge pour toute la fraternité.

La maison est loin d’être pleine. En septembre, nous serons quatre formateurs et une vingtaine de candidats, le tout réparti en quatre équipes de vie.

La maison pourrait en accueillir le double. Les vocations sont cependant nombreuses en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Ailleurs ce sont des unités qui viennent rejoindre les rangs. En début d’année académique, il y avait 417 étudiants originaires de 26 pays différents en formation dans la Société. Mais le sérieux de l’engagement, les défis posés par la vie religieuse missionnaire, et le discernement régulier en accompagnement spirituel en réorientent quelques-uns vers un engagement différent au service de l’Eglise. C’est ainsi que depuis des générations, les statistiques montrent que, sur quatre candidats qui commencent leur formation, un seul arrive au SERMENT .

C’est à la préparation de ces futurs confrères que je vais me donner dans les années qui viennent. Je crois en eux. Je crois aussi que notre système de formation est bon et prépare nos jeunes de la meilleure façon possible à la vie missionnaire. Il reste que l’homme est un mystère bien complexe et que « éduquer, former et accompagner » un jeune sur le chemin de la vie missionnaire est un défi colossal.

Malgré la formation reçue, je ne pourrai me présenter que très humblement à la porte de la communauté en septembre prochain, laissant aux jeunes eux-mêmes, travaillés par l’Esprit Saint, le rôle premier dans leur formation.

Merci de porter ces jeunes et ceux qui les accompagnent dans votre prière.

Georges Jacques, M.Afr


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 371 / 618540

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Côte d’Ivoire   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License