missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Feuilles Vertes Juin 2011

Annexe Nuntiuncula n°668 – Juin 2011.
lundi 6 juin 2011 par G.Verbist, mafr.

- Bienheureux Jean-Paul II

 
« J’ai toujours considéré que le contact avec les personnes appartenant à des traditions religieuses différentes était une partie importante de mon ministère »

Tout au long de son pontificat Jean-Paul II a vécu selon cette parole.

Aux autres croyants il se présente

  • soit comme pèlerin de paix et de bonne volonté,
  • soit comme un frère en humanité et dans l’adoration du Dieu Unique,
  • soit simplement comme ami .

- Aucune religion n’est une île !

Nous sommes tous impliqués les uns envers les autres. La trahison spirituelle de l’un d’entre nous exerce une influence sur la foi de tous. Aujourd’hui, l’isolationnisme religieux est un mythe !

Sur quelle base se rencontrer ? D’abord nous nous rencontrons comme êtres humains qui avons tant en commun : un cœur, un visage, une voix, la présence d’une âme, des craintes, une espérance, une possibilité de faire confiance, une capacité pour la compassion et la compréhension, en un mot, la parenté d’êtres humains ensemble. Il s’agit d’appréhender l’individu en face de moi comme une personne… de partager la solidarité qui est la nôtre au niveau de l’être.

Rencontrer un être humain est une occasion de pressentir l’image de Dieu , la présence de Dieu. Selon une interprétation rabbinique, le Seigneur dit à Moïse : « Là, où tu vois la trace de l’humain, là je me tiens devant toi. »

Lorsque je suis engagé en conversation avec une personne d’un engagement religieux différent du mien, je découvre que nous sommes en désaccord sur des choses qui nous sont sacrées. L’image de Dieu disparaît-elle pour autant de ma face ? Est-ce que Dieu cesse de se tenir devant moi ? Est-ce que la différence d’engagement détruit la parenté d’êtres humains ? Est-ce que le fait de diverger sur nos conceptions de Dieu détruit ce que nous avons en commun, c’est-à-dire l’image de Dieu ? (Rabbin Abraham Joshua Heschel)

« Toute prière authentique est suscitée par l’Esprit Saint qui est mystérieusement présent au cœur de tout homme » (Jean-Paul II)

- La gestion des cultes

Aux Etats-Unis la religiosité des individus est massive et il existe même une religion civile, porteuse d’une vision messianique de la nation.

L’Europe est surtout marquée par le déclin des croyances et des pratiques, surtout chez les jeunes. De plus, l’Europe se caractérise par une sécularisation faite à la fois de pluralisme interne et de tolérance : seule une minorité d’Européens considèrent leur religion comme la seule vraie.

Les modes de croire et de faire en religion se diversifient à l’intérieur de chaque confession.
- D’un côté, on a des orientations religieuses de restauration confessionnelle et de repli sur des communautés croyantes exclusives et intégristes.
- De l’autre côté, on a une religiosité flottante, faiblement prescriptive de normes et qui s’identifie aux acquis de la modernité : droits de l’homme, liberté de croyance, individualisme, épanouissement personnel...

Différences dans la gestion de la pluralité religieuse. L’Etat est en osmose avec des Eglises nationales dans les pays protestants et orthodoxes. Les pays dits catholiques se caractérisent surtout par un conflit récurrent entre les pouvoirs spirituel et temporel. Mais aujourd’hui, de plus en plus, l’Europe catholique est loin d’être uniforme. En Italie, en Espagne, au Portugal, il y a des concordats signés avec le Saint-Siège. Néanmoins l’Etat doit tenir compte aujourd’hui des autres religions présentes. A Malte, le catholicisme est religion d’Etat. En Hongrie, en Lituanie, en Pologne, en Tchécoslovaquie, des pays qui ont vécu la persécution religieuse durant la période communiste, ils ont trouvé dans la religion catholique un antidote au totalitarisme. La France est marquée par le modèle laïque. Un processus de dissociation conflictuelle du politique et du religieux. La laïcité y est une philosophie commune et acceptée par tous, y compris les leaders religieux.

En Belgique. Le catholicisme s’est uni au politique dans la lutte pour l’indépendance du pays. Régime institutionnel de reconnaissance ou d’association. La laïcité, de fait, a pratiquement le statut de culte et est financée par l’Etat, comme d’autres religions. (Dimanche express. 22/05/11)

LIVRE : « L’Europe, avec ou sans Dieu ? » B.Massignon, V.Riva. Edit : Fidélité. 288 p.

- Egypte- Poursuite du dialogue avec Al-Azhar.

ROME. 22 mai 2011. Le Saint-Siège s’est dit disponible pour poursuivre la coopération avec Al-Azhar, la plus haute autorité de l’islam sunnite basée en Egypte, après que le grand imam Ahmad Al-Tayyib ait fait part de son souhait de dépasser « les récentes difficultés dans les relations avec le Saint-Siège ». (Zenit.22.05.11.)

G.Verbist, mafr.
GROUPE RENCONTRE
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 100 / 583530

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License