missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°50 Breuklijnen

Août - Augustus 2011
vendredi 2 septembre 2011 par J.V.
  Sommaire  

 LES MULTINATIONALES

DELTA DU NIGER : LES EVÊQUES CONTRE LES MULTINATIONALES

“Horreur” : les évêques du Delta Niger n’ont eu d’autre mot pour décrire les sentiments suscités par le contenu d’un rapport scientifique sur les dégâts environnementaux causés dans la région par 50 années d’exploitation pétrolière sans règles.

“Nous sommes atterrés par les détails sur les violations de la protection environnementale dues aux fréquentes fuites de pétrole et par la négligence des personnes impliquées” lit-on dans un document diffusé par les évêques depuis Port-Harcourt, la principale ville du Delta. Début août le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a publié un rapport qui est le fruit de 20 années de travail dans la zone d’Ogoniland, basé sur 20.000 témoignages et sur l’examen de milliers de rapports médicaux.

Le document dénonce les responsabilités de la compagnie anglo-hollandaise Royal Dutch Shell et du gouvernement nigérian. Il faudrait au moins 30 ans, selon les auteurs du rapport, pour remédier aux dégâts environnementaux de cette pollution pétrolière et estime à un milliard de dollars les fonds nécessaires pour réaliser les travaux de nettoyage et de purification.

Les évêques se disent outrés par les lacunes du gouvernement, “au courant des violations” mais incapable de protéger les droits des communautés locales. Ils soulignent également le risque de voir les abus de la Shell se répéter avec la National Nigerian Petroleum Corporation , le groupe nigérian qui a repris ces dernières années la gestion de diverses activités de Shell.

“Il est inacceptable de chercher le profit économique au détriment de l’environnement et des conditions de vie des populations” ont condamné les évêques. Diverses organisations de la société civile dénoncent de longue date cette situation. Récemment, le président Goodluck Jonathan a annoncé la création d’un comité spécial sur la pollution pétrolière, pour évaluer l’œuvre du gouvernement. Mais le quotidien ‘Vanguard’ souligne que cette commission ne compte aucun représentant de la communauté Ogoni. Un paradoxe quand le Nigeria a pour la première fois un président originaire du Delta. (MISNA, 29 août 2011)

LE ’DROIT À L’EAU’ A UN AN

Bruxelles. Une poignée de militants d’Attac et de la Fédération syndicale européenne des services publics a commémoré symboliquement hier le premier anniversaire de l’adoption par l’Onu, d’une résolution reconnaissant le droit à l’eau comme droit humain universel. Les militants se sont réunis devant la fontaine publique rue de l’Amigo, à côté de la Grand Place de Bruxelles, et ont distribué aux passants des verres d’eau potable. « Cette action vise à montrer que, pour nous, l’eau doit rester un bien public et non une marchandise », explique Kim Lê Quang, militant de « Aquattac ». « C’est une vision à contre-courant de celle des multinationales qui veulent s’accaparer les ressources en eau pour les revendre à la population. »

Pour ces militants le service public doit rester la norme pour les activités de fourniture et de distribution d’eau partout dans le monde. Ils ont annoncé la tenue à Marseille, du 10 au 18 mars 2012, d’un forum alternatif mondial de l’eau en marge du Conseil mondial de l’eau, auquel participent plusieurs multinationales du secteur Veolia ou Suez.
(La Libre Belgique du 29 juillet 2011)


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 493 / 949013

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License