missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Tanzanie - Mozambique

Rats héros !

d’après Famille - Mission 2011/4
mardi 20 décembre 2011 par Manu Quertemont, Webmaster
Un jour, au petit matin, devant la porte de ma chambre j’ai trouvé une étrange créature…Cela ressemblait à un énorme rat, mais cela tenait aussi du lapin…Notre chien de garde KOKO qui passait ses nuits en liberté dans l’enclos de notre mission de KALIUA en Tanzanie lui avait tordu le cou et l’avait fièrement déposé à mes pieds avec l’air de dire : « Tu vois je sers encore à quelque chose, cela vaut bien un bel os n’est-ce pas ? » De l’avis de notre cuisinier, ce curieux quadrupède noctambule n’était pas un inconnu dans la région, mais on le voyait que très rarement au point que personne ne connaissait son vrai nom…On savait seulement que c’était un amateur de fruits, et que certaines ethnies du pays ne dédaignaient pas d’en faire de succulentes brochettes que l’on dégustait à grand renfort de POMBE la bière locale.

Après consultation de mon dictionnaire animalier j’apprenais que notre visiteur nocturne, maintenant trépassé, était un rat géant de Gambie. Quelle surprise lorsque six ans plus tard je retrouvais, sur internet, un article au sujet des cousins de ce malheureux rongeur surpris à manger « nos » mangues. Vraiment je regrette ce qui est arrivé à ce pauvre rat géant cette nuit-là. Le défunt faisait partie d’une honnête tribu dont certains de ses membres sont des démineurs renommés, mais je ne le savais pas encore.





Manu Quertemont.
 

Voici l’article dont il s’agit :


Jusqu’à présent, plus de 36.OOO mines anti-personnelles ont été neutralisées depuis la fin de la guerre au Mozambique... pourtant elles tuent encore. Il resterait 170 millions de m2 à déminer. A l’œuvre... des rats spécialement dressés pour détecter les mines.

Un article récent du « Monde » décrit l’initiative de l’association APOPO. C’est une ONG belge accréditée dont le siège social est situé en Tanzanie. Cette association née au Département de Biologie Evolutionniste de l’Université d’Antwerpen (Anvers) a décidé de lutter contre le fléau des mines anti personnelles d’une manière originale. En effet, comme le coût et le risque humain des techniques habituelles de détection des mines est trop élevé pour pouvoir être facilement mis en œuvre dans les pays pauvres, une idée originale surgit dans les années 1990 : utiliser des rats capables de détecter par l’odeur toute trace d’explosifs. Le premier soutien financier pour développer l’idée a été apporté par la « Direction Générale Belge pour la Coopération Internationale » (DGIS) en 1997.


Un rongeur africain, le rat géant de Gambie, importé de Tanzanie, fut ainsi mis à contribution. Le nez des rats est très fin : il détecte les combinaisons spécifiques des vapeurs générées aussi bien par les explosifs que par les matériaux utilisés pour fabriquer les mines-anti personnelles. La concentration des traces de TNT s’élève à quelques nano-grammes par gramme de sol environnant la mine. Il faut des techniques sophistiquées de chromatographie gazeuse pour détecter et seuls, parmi les animaux domesticables, les chiens ... et les rats peuvent déceler d’aussi faibles concentrations. Plus léger et moins coûteux à élever que le chien, le rat s’avère donc un partenaire privilégié du démineur.

En un rien de temps, il détecte les mines ensevelies dans un terrain sauvage, sans risque de les faire accidentellement exploser- il est trop léger - et avec un très faible pourcentage d’erreur (par fausse détection due le plus souvent à la contamination du terrain par les résidus non dangereux d’explosifs, de munitions, de détonateurs). Le coût de l’élevage est réduit, le risque d’accidents humain est minimisé et la mise en œuvre de la détection assez aisée. Il requiert cependant un investissement : l’élevage et le dressage pavlovien de l’animal, qui dure quelques mois.

Les rats sont élevés à l’Université d’Agriculture de Sokoine à Morogoro, Tanzanie et les premiers entrainements sont réalisés avec l’appui de l’armée tanzanienne. La Direction Générale Belge pour la Coopération Internationale (DGCI) a financé la phase initiale de recherche et développement d’APOPO dans la période 1998-2003. Leur soutien a été crucial lors du développement de nouvelles technologies.


Au Mozambique, c’est à Inhambane que les rats-démineurs s’entrainent dans des conditions de terrain réalistes : équipés d’un harnais relié à une corde, les rats parcourent un terrain miné et balisé en compagnie de deux techniciens démineurs. Quand le rat sent la poudre, il gratte le sol. La mine est alors neutralisée par les démineurs. Les tests au Mozambique eurent lieu en 2003 et en 2004, ils passent avec succès les tests sous la supervision du Centre International pour le déminage humanitaire de Genève (GICHD) et de l’Institut National du Déminage du Mozambique (IND).

A la fin de l’année, les rats d’APOPO ont détecté 20 mines, sans en manquer une seule, sur un champ de mine parallèle à la voie ferrée de Limpopo. Ce test concluant a persuadé le gouvernement flamand de subventionner le programme mozambicain de l’ONG. Actuellement, 25 rats sont opérationnels. En partenariat avec Handicap international, des opérations de déminage sont menés à ZAVALA, (Inhambane province) notamment dans le cadre de travaux d’extensions de la voie routière. La détection utilise à la fois des chiens et des rats. Les deux animaux sont complémentaires : les rats sont très efficaces sur des petites zones densément minées, tandis que les chiens agissent plus rapidement sur de grandes distances.


Mais les rats peuvent être utiles dans un tout autre domaine, celui de la santé publique. Non pas comme rat de laboratoire, mais comme aide au dépistage de la tuberculose. On a constaté qu’ils sont capables de détecter la toxine tuberculinique dans les crachats de malades atteints de tuberculose, et ce, sans être eux-mêmes contaminés et vecteurs de la maladie. Ce procédé serait moins coûteux et moins long que les analyses bactériologiques classiques, et est actuellement expérimenté.


Pour soutenir l’action d’APOPO, l’ONG lance une campagne de financement. Il est possible d’adopter un rat-héros, pour 5 € / mois.
On peut voir leur site web sur http://www.apopo.org/home.php?lang=fr

Bureau de contact : APOPO
Groenenborgerlaan 171, 2020 Antwerpen
Belgique
Tel : + 32 3 265 34 57


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 284 / 646591

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License