missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°63 Breuklijnen

Septembre - September 2012
samedi 29 septembre 2012 par J.V.

 PAYS ÉMERGENTS VERS UN MONDE DIFFÉRENT ?

Note préliminaire : B.R.I.C.S., cinq lettres, une pour chacun des
pays « émergents », Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud.

« Pays émergents » : l’expression apparaît vers les années 1980 avec l’extension des marchés boursiers aux pays en développement. Elle désigne les pays en développement offrant des opportunités pour les investisseurs. Ces pays se doivent de présenter une croissance économique rapide. Autres opportunités : posséder les structures économiques convergeant vers le modèle néolibéral, celui des pays dits « développés » ; leurs populations doivent cependant se contenter de salaires ne freinant pas les investissements. Les multinationales en quête de rentabilité maximum peuvent donc y délocaliser sans crainte leur production… Une certaine stabilité politique est cependant indispensable sous peine d’effrayer les « marchés ».

A l’opposé de tout ce qui coule, s’abîme, s’enfonce, plonge et disparaît, émerger signifie également sortir d’un état ou d’un lieu pour accéder à une situation meilleure : « le soleil émerge du brouillard », « la vérité d’un amas de mensonges »… Les exemples abondent dans le Littré, le Robert ou le Larousse. La trajectoire des pays économiquement « émergents » apparaît donc excellente d’un point de vue sémantique.

Une année « émergente » signifie aussi une année « qui fait date », une année à partir de laquelle une « ère » nouvelle est envisageable. Les années 1980, qui voient le modèle néolibéral se mondialiser et les années 2007-2008 qui voient l’échec de ce même modèle, auraient dû être considérées comme telles et être le point de départ d’une prise de conscience rendant possible l’émergence d’un monde plus juste et plus pacifié : ce ne fut pas le cas…

D’un point de vue sémantique et simplement « humain », l’émergence d’une communauté ou d’une région du monde signifierait son accession à une vision économique, politique, écologique, respectant davantage la justice et la paix entre les nations. Voilà ce qui devrait être le message prioritaire à adresser à nos hommes politiques !

Jean-Pierre Plumat, in Pour parler de Paix
(Commission J&P), n° 80
EN SYRIE

Comme chrétien, vous ne prenez pas les armes ?

« Là-dessus, je suis très clair. Je suis prêtre et je ne prends pas les armes. Mais j’ai un respect pour ceux qui se battent pour défendre leur peuple. Je crois à la non-violence. Et je demande à tous les activistes syriens de rester dans la non-violence car on a besoin, dans ce jeu tragique, que cette non-violence culturelle, je dirais même pieuse et mystique, soit à l’avant-garde et représente la solution pour la réconciliation nationale après. Car autrement on tombe dans un cycle sans fin de violence. On a besoin d’une non-violence chrétienne, musulmane et juive pour sauver le Proche-Orient et traverser les appartenances communautaires. »

Le père Paolo Dall’Oglio, jésuite syrien,
in La Libre Belgique du 17-09-2012

Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 942 / 982621

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License