missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°108 Breuklijnen

Janvier-Février / Januari-Februari - 2017
vendredi 24 février 2017 par Jef Vleugels

 IN ’T KORT – EN BREF

- Het nieuwe Turkije : meer Erdogan, meer islam

“In het nieuwe onderwijsplan zal onder meer een grotere aandacht worden besteed aan de realisaties van Turkse en islamitische wetenschappers, maar tegelijkertijd wil men de evolutieleer schrappen en het historisch belang van Mustafa Kemal Atatürk, de oprichter van de Turkse republiek, minimaliseren,” aldus de criciti.

Ook lespakketten over het concept van de jihad worden in het Turkse onderwijs worden opgenomen.

“Atatürk startte in de jaren twintig van de voorbije eeuw een hervorming die van Turkije een seculiere maatschappij naar westers model diende te maken,” wordt er opgemerkt. “Onder Erdogan slaat het land echter de omgekeerde richting in.”

Express Business 15-02-2017
 

- Pax Christi Wallonie-Bruxelles devient BePax

Au terme d’une réflexion participative de plusieurs mois, l’Assemblée générale de Pax Christi a décidé de modifier le nom de l’association. Pax Christi devient BePax. Sous ce nouveau nom, nous souhaitons poursuivre notre mission : sensibiliser les citoyens et décideurs aux conflits qui divisent les différentes populations établies en Belgique, et les amener à devenir des acteurs de paix. Ensemble, nous avons fait le choix de BePax pour allier notre histoire et notre souhait de modernité. http://www.bepax.org

- Making Nuclear Disarmament Great Again : België houdt de boot af

2017 belooft een historisch jaar te worden in de strijd voor een kernwapenvrije wereld. Eind maart beginnen meer dan 123 VN-lidstaten te onderhandelen over een nieuw verbodsverdrag op kernwapens. België blijft echter het eeuwigdurende “recht” op kernwapens van een klein aantal landen verdedigen. Een totaal onverantwoordelijke en gevaarlijke houding, schrijven Willem Staes en Pieter Teirlinck van de Belgische Coalitie tegen Kernwapens.

MO* Daily 15-02-2017
 

- Le Saint-Siège aux Nations Unies

« La tolérance a un sens négatif, souligne Mgr Jurkovic. Les relations entre les traditions religieuses devraient plutôt être basées sur le concept plus dynamique de fraternité. » « La paix, poursuit-il, ne consiste pas simplement à reconnaître le statu quo, mais plutôt en une amélioration continue et proactive de notre situation en tant que famille humaine. » (Mgr. Ivan Jurkovic, observateur permanent du St Siège auprès des Nations Unies. (févier 2017)

- Prise de position du Saint-Siège sur la conservation et l’utilisation durables des océans.

Un « appel à l’action » visant à conserver les océans et à les utiliser de façon durable « est très nécessaire et attendu depuis longtemps ». C’est ce qu’a déclaré Mgr Bernardito Auza, nonce apostolique et observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies, à la réunion préparatoire à la Conférence des Nations Unies sur la conservation et l’utilisation durable des océans, des mers et des ressources marines, à New York, les 15-16 février 2017. La discussion a porté sur « Les éléments d’un appel à l’action ».

Le Saint-Siège souligne qu’un « appel à l’action » « convaincant » devrait impliquer non seulement des preuves « de la dégradation de l’environnement, mais aussi une conviction partagée du besoin moral que chaque personne s’implique ».

Mgr Auza affirme qu’ « un vigoureux « appel à l’action » devrait inclure la reconnaissance du fait que la crise écologique n’a pas touché tous les peuples du monde de façon égale ». Les pays « les plus touchés par les effets négatifs de la dégradation des océans » « devraient être prioritaires dans l’aide en moyens de subsistance ».

ZENIT 17-02-2017
 

- Crise nord-coréenne

Pendant la seule année 2016, Pyongyang a procédé à deux essais nucléaires et à un nombre record de tests de missiles balistiques. La question se pose, avec peut-être plus d’acuité que jamais, de savoir comment faire face à cette crise coréenne qui n’en finit pas. Les sanctions internationales n’ont pas amené Pyongyang à amender sa position. Pas plus que les pressions diplomatiques et démonstrations de force. Alors que l’objectif d’une dénucléarisation « totale, vérifiable et irrémédiable » de la Corée du Nord apparaît de moins en moins crédible, ses voisins investissent de plus en plus dans les moyens de se défendre contre ses missiles. Comment assurer la stabilité d’une région qui assure le plus gros de la croissance économique mondiale lorsqu’en son coeur, Pyongyang « joue » avec le feu nucléaire ?

Grip Diffusion 16-02-2017
 

- Artificiële intelligentie en geweld
Wanneer artificiële intelligentie haar zin niet krijgt, kan een bijzonder agressief karakter naar boven komen. Dat is de conclusie van een onderzoek van DeepMind, de divisie kunstmatige intelligentie van het bedrijf Google. De studie keek naar het gedrag van twee slimme robots die in een computergame tegen elkaar werden uitgespeeld om zoveel mogelijk appels te verzamelen. De onderzoekers stelden vast dat de robots zich fair gedragen, tot de voorraad beschikbare appels begint te verminderen. Op dat ogenblik zouden signalen van agressief gedrag worden opgemerkt, waarbij de robots onder meer naar lasers grepen om hun opponenten tijdelijk uit te schakelen.

Express Business 16-02-2017
 

- Amnesty dénonce des “pendaisons de masse » en Syrie

Le rapport résulte de recherches menées de décembre 2015 à décembre 2016. Il se base sur les témoignages de 84 personnes, à savoir des anciens responsables ou gardiens de la prison de Saidnaya, des anciens détenus, des juges, des avocats ainsi que des experts nationaux et internationaux de la détention en Syrie.

Il ressort de ce rapport intitulé « Pendaisons de masse et extermination à la prison de Saidnaya en Syrie » que des pendaisons de masse ont été menées au sein de cet établissement pénitentiaire entre 2011 et 2015. « Chaque semaine et souvent deux fois par semaine, des groupes englobant jusqu’à 50 prisonniers ont été sortis de leurs cellules et exécutés par pendaison » souligne Amnesty International, qui précise que pas moins de 13.000 personnes, pour la plupart des civiles soupçonnés de s’opposer au régime, y ont été pendues en secret en cinq ans.

Outre ces exécutions extrajudiciaires organisées sans que le détenu n’ait bénéficié d’un véritable procès, des traitements inhumains sont infligés aux détenus qui font l’objet de tortures répétées et de privation de nourriture, d’eau, de médicaments et de soins médicaux.
L’organisation estime par ailleurs que « tout porte à croire que cette pratique régulière se poursuit à l’heure actuelle. »

METRO, 8 février 2017
 

- Médicaments illicites

Sur le continent africain, près d’un produit pharmaceutique sur trois est une contrefaçon. Un véritable fléau, responsable de centaines de milliers de morts par an et favorisé par le manque de législation. Mais depuis 2012, les douanes africaines collaborent pour réaliser des saisies de plus en plus importantes.

97% des médicaments illicites sont fabriqués en Inde et en Chine. Ils représentent 10% du marché mondial de la pharmacie.

Un seul pays africain, la Guinée, a signé et ratifié la Convention Médicrime, premier instrument international obligeant les Etats parties à pénaliser la fabrication et la fourniture de produits médicaux contrefaits. Elle est entrée en vigueur au 1er janvier 2016.

Compilateur/compositeur responsable : Jef Vleugels, rue Charles Degroux 118 – 1040 Bruxelles


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 574 / 982030

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License