missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Le Père Hervé Lunden

lundi 11 juillet 2016 par J.V.
  Bruxelles, le 10-07-2016

Ce matin nous avons appris le décès inattendu de notre confrère
 
Hervé Lunden


dans l’appartement qu’il occupait près de sa famille à Humbeek. Compte tenu des circonstances, le décès pourrait remonter au samedi 9 juillet.

Hervé est né le 17 avril 1932 à Woluwe-Saint-Pierre d’une famille très chrétienne. Son père, le Baron Lunden, était colonel et sa mère appartenait à la haute aristocratie française. Hervé fit les humanités gréco-latines au collège Saint-Pierre à Uccle. Avant d’entrer chez les Pères Blancs, il fit une candidature en droit à l’université de Louvain et un baccalauréat en philosophie thomiste. Entré à Thy-le-Château en septembre 1951, il passa tout de suite en deuxième année, fit son noviciat à Varsenare et sa théologie à Heverlé, où il prononça son serment le 7 juillet 1956 et fut ordonné prêtre le 21 avril 1957. Ses professeurs soulignent sa forte conviction religieuse, son bon cœur, son caractère très doux, compréhensif et serviable, aussi son esprit de pauvreté. Plusieurs parlent d’un sujet d’élite. Il est calme et ordonné ; plutôt un intellectuel et pas très pratique.

Puisqu’il doit quand même, en guise de service militaire, suivre les cours du service colonial, il en profite pour compléter sa candidature en philologie romane. Nommé au Rwanda pour le diocèse de Kabgayi, il part le 18 novembre 1958 avec Sobelair. Il est nommé vicaire à Nyumba, paroisse située tout près du Grand Séminaire interdiocésain de Nyakibanda. Avec l’aide de sa famille, Hervé fera construire une nouvelle église paroissiale, en forme d’étoile avec l’autel au milieu. Dans une lettre de septembre 1959, Hervé parle pour la première fois de ses ennuis de santé. Il profite de son premier congé en 1961 pour suivre l’année internationale à Lumen Vitae (Bruxelles). Il retourne à Nyumba où il lance, avec ses confrères, un vrai mouvement liturgique. Nyumba étant une paroisse peu étendue (sans aucune succursale), Hervé et son curé suisse, le père Hermann Franzen, visitent chaque mois les chrétiens chez eux. Ils ont, en effet, divisés les 10.000 chrétiens que compte la paroisse, en 30 collines. Chaque soir, à tour de rôle, ils visitent une colline et discutent avec les chrétiens de l’évangile et des problèmes qui se posent dans leur vie. « Quelle joie de pouvoir vivre à l’heure du Concile et de pouvoir donner à nos chrétiens une nourriture plus biblique et plus liturgique ! », écrit-il. Les grands séminaristes viennent volontiers faire l’apostolat à Nyumba (« Ils viennent s’initier aux mouvements masculins d’Action catholique », spécifie Hervé dans une lettre).

En 1968 Hervé devient directeur de la nouvelle Ecole des catéchistes, tout à fait intégrée dans la paroisse. Il y développera progressivement un programme assez spécial. Cours de bible et de catéchèse, initiation à la liturgie, exercices de la lecture en public, exercices de prédication, bien sûr, mais aussi une initiation aux cours d’alphabétisation (dans la ligne de l’INADES) et des cours d’agriculture et d’élevage. Les élèves catéchistes élevaient des lapins et des poules, ainsi qu’une vache en stabulation ; ils plantaient des herbes fourragères et pratiquaient la lutte antiérosive. L’école de Nyumba attirait de plus en plus de futures religieuses et servait non seulement de ‘postulat’ pour plusieurs congrégations féminines, mais aussi de préparation au séminaire des aînés pour les garçons. Le régional de l’époque, Dominique Mallet, note : « Hervé est très à l’aise là-dedans, il a certainement le souci des vocations ». Nous ne saurons jamais combien d’argent personnel (ou familial) Hervé a en toute discrétion consacré à l’école des catéchistes ou à des bourses pour élèves pauvres. Entretemps, Hervé collaborait aussi avec le Centre Catéchétique de Butare. En 1991 le diocèse accepte de reprendre la paroisse et l’école des catéchistes de Nyumba. Hervé a passé 33 ans dans la paroisse de Nyumba, dont 23 ans à la tête de ce qui est sans aucun doute la grande œuvre de sa vie : l’école des catéchistes, tellement féconde en diverses vocations pour l’Eglise qui est au Rwanda.

Les Pères Blancs avaient commencé en 1991 un projet d’animation vocationnelle à Butare, dans une maison que Mgr. Gahamanyi, l’évêque du diocèse, avait mise gracieusement à leur disposition. Les grands animateurs du projet étaient le père Paul Bertrand et le Frère Kees Maas. Hervé les rejoint, pendant quelque temps, à la maison ‘Notre-Dame d’Afrique’. Il y commence une deuxième longue période de sa vie missionnaire, celle d’aumônier et de professeur de religion dans des écoles secondaires. Après son congé il rejoint la communauté de ‘Maison Lavigerie’, déjà beaucoup plus ancienne à Butare. Quand en 1994 la folie génocidaire atteint également cette ville, Hervé, avec d’autres, se réfugie à Bukavu, où pendant quelques mois il donnera des cours à l’Institut de Formation Religieuse, également réfugié à Bukavu en provenance de Butare. Quelques mois plus tard, Hervé rejoint la Belgique. De retour à Butare début 1996, il devient supérieur de la communauté et s’engage de plus en plus dans les écoles secondaires de Gikongoro, toujours comme professeur de religion. Dans ces cours il n’a pas peur d’aborder des questions épineuses mais tellement importantes dans la société rwandaise et donc dans la vie de ses élèves. Par exemple le culte des morts, l’influence des esprits des ancêtres, le culte de Ryangombe et de Nyabingi. Quand il venait en congé le 5 juin de cette année 2016, il était toujours professeur au collège protestant de Kigeme (Gikongoro), où il enseignait la religion en kinyarwanda. Il était sûr d’y retourner après son congé.

Un grand et infatigable dispensateur de la Parole de Dieu vient de nous quitter. Beaucoup d’élèves, anciens et récents, le pleureront. Qu’il repose en paix !

  La liturgie de la Résurrection aura lieu le jeudi 14 juillet à 11 heures, en l’église paroissiale de Humbeek (Kerkstraat 1 – 1851 Humbeek).
Possibilité de saluer la dépouille mortelle de Hervé qui sera entourée de sa famille, et ce à partir de 10h30.
Les concélébrants sont priés d’apporter aube et étole blanche.
 

Une collation est prévue après le service.

 
Jef Vleugels
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 819 / 589733

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos défunts   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License