missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Carême 2014

EN FERAI-JE MON AFFAIRE ?

Nuntiuncula n° 684 Janvier - Février 2014
dimanche 2 mars 2014 par De Wulf Mark, Webmaster

E D I T O R I A L

Je suppose que chacun d’entre nous lit ou écoute chaque jour un passage d’évangile. Certaines péricopes, nous les connaissons par cœur. D’autres, nous les avons prêchées ou méditées bien des fois. Certains passages sont clairs et nets... pensons-nous. D’autres semblent plus difficiles et compliqués. Cela dépend beaucoup de notre bagage exégétique et de notre vécu. Ce qu’un geste ou une parole de Jésus signifie pour nous aujourd’hui n’est presque jamais évident. Les contextes de culture et de société de Jésus furent totalement différents des nôtres : il devint homme et juif pieux dans un village sous occupation romaine. Nous vivons en un monde globalisé et sécularisé. Ce Jésus de Nazareth se perdrait dans nos rues. Le Seigneur ressuscité nous présente pourtant son message, à nous, aujourd’hui.

Je vous donne quatre exemples, quatre défis qui me sont tombés sous les yeux ces derniers temps.

  1. La citation de Jean Peeters (Scheut), dans le dernier numéro de Nuntiuncula, p.27-29 : « Force est de constater qu’un certain nombre de nos confrères semblent marquer peu d’intérêt pour les problèmes de justice dans le monde ou en Belgique, ainsi que ceux de la protection de l’environnement. Pourquoi ? »

  2. Google, tête chercheuse, nous invite à introduire les mots suivants : « Les Flamands sont…. » et « Les Belges sont… » Qu’ai-je trouvé ? « Les Belges sont moches, bêtes et racistes » et quant aux Flamands la même chose, « moches, bêtes et racistes ». Google répercute ainsi les préjugés quasi universels au sujet des Belges et des Flamands (particulièrement en France et aux Pays-Bas, cfr les blagues belges). Evidemment, nous ne sommes ni moches ni bêtes. Mais est-ce aussi évident que dans notre petit pays nous ne sommes pas racistes ? Et si même nous étions bêtes, serait-ce notre faute ? Il se pourrait que nous soyons nés ainsi ; nous n’y pouvons rien. Mais serions-nous des racistes ? Là, nous pouvons réagir, en nous, auprès de nos proches, amis et voisins. Puis-je lire l’évangile et dénigrer l’autre, ou ne pas réagir quand, en ma présence, d’autres ont des propos racistes ?

  3. A Kleine-Brogel se trouvent encore toujours des bombes atomiques et la Belgique (certains Belges du moins) estime devoir acheter pour cette raison des F-35 à un prix astronomique. Est-ce que cela me touche ? Me met en colère ? Influencera mon vote le 25 mai prochain ?

  4. Le Belge mange en moyenne 640 grammes de viande chaque semaine. Est-ce que je me sens concerné ? Dernièrement on nous a donné trois bonnes raisons pour manger moins de viande :
    - solidarité avec ceux qui ne peuvent se le permettre
    - respect de la création
    - soin de notre propre santé.

Ces quatre exemples-défis germent d’une spiritualité enracinée en notre monde. Tous les quatre peuvent nous aider à vivre l’évangile dans notre quotidien.

Chacun de nous est concerné par la justice et la création, par le racisme et l’abondance d’armes et de viande.

Je vous souhaite à tous un carême bienfaisant.

Mdw
 

PS. Pour les points 3 & 4 on peut se référer à « Lignes de fracture N° 78 » de Jef Vleugels.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 60 / 576139

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Croire aujourd’hui   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License