missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Violence et Amour

Se rendre à la miséricorde de Dieu

Eur-Echo - Hiver 2015
samedi 19 décembre 2015 par Webmaster

Ils ont tué sans pitié dans les rues du Liban, ils ont tué sans pitié dans les villages du Nord du Nigeria, du Mali et dans les villes du désert de Syrie et Irak et ils ont tué sans pitié dans l’obscurité de la nuit, le 13 novembre à Paris. Ce qui est pire, apparemment ils ont tué au nom de leur Dieu le Miséricordieux le Compatissant. Comment pourrions-nous jamais répondre ? …. En allant à la guerre, tuer encore plus ?

Peut-être n’y a-t-il pas de réponse, nous pouvons seulement tenir notre tête basse et crier – Seigneur Jésus aie pitié de nous, aie pitié de nous, car nous avons perdu notre chemin. Nous avons perdu notre chemin et il semble n’y avoir aucun moyen de retenir le tsunami de la violence qui menace de nous submerger. Aie pitié de nous, viens Seigneur Jésus – Marana tha - viens Dieu de miséricorde car nous savons que la semence de la violence et de la haine est là en nous tous, viens nous ramener de l’obscurité de notre exil, viens et ôte la robe de notre deuil et de notre misère.

Oui, il faut en effet répondre à cette violence, mais notre seule arme doit être l’arme de l’amour et, comme l’a dit le Pape lors de l’inauguration de l’année Jubilaire de la Miséricorde le 8 décembre, toute l’humanité doit se rendre à la miséricorde de Dieu il n’y a que cela qui peut être la force qui nous réveille à la vie nouvelle et faire naître en nous le courage de regarder vers l’avenir avec espoir.

Sans aucun doute, nous avons tous été vraiment étonnés par la réponse d’Antoine Leiris, journaliste à France Bleu. Ce mari endeuillé s’adresse directement aux meurtriers de sa femme :

  ‘Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur. Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes’.

Sûrement ce n’est que la miséricorde de Dieu qui puisse désarmer nos cœurs ; C’est seulement sa miséricorde qui puisse devenir le baume sur les plaies ouvertes de l’humanité.

Viens Seigneur Jésus et fais de nous des instruments de ta paix.

  Francis

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 80 / 618540

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Croire aujourd’hui   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License