missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Feuilles vertes - Décembre 2014

ANNEXE à Nuntiuncula N°689
lundi 8 décembre 2014 par G.Verbist, mafr., Webmaster

Visite du pape François en Turquie (28,29,30 novembre).

Le 28, il est arrivé à Ankara. Après avoir visité le mausolée d’Attaturc, il a signé le livre d’or où il a exprimé ses vœux pour une Turquie de lieu de ‘rencontre’ et de ‘dialogue’ pour toutes les personnes de bonne volonté et de différentes ‘religions’ et ‘cultures’.

Au palais présidentiel il s’est adressé au président Erdogan. (quelques extraits)

  • « Il faut poursuivre avec patience l’engagement à construire une paix solide, fondée sur le respect des droits fondamentaux et des devoirs liés à la dignité de l’homme… A cette fin, il est fondamental que les citoyens musulmans, juifs et chrétiens jouissent des mêmes droits et respectent les mêmes devoirs  ». Le pape a parlé ensuite du problème du Moyen-Orient. Pour atteindre un objectif si haut et urgent, qui est la paix « une contribution importante peut venir du dialogue interreligieux et interculturel, de manière à bannir toute forme de fondamentalisme et de terrorisme, qui humilie gravement la dignité de tous les hommes et instrumentalise la religion »…
  • « Jusqu’à aujourd’hui, en effet, nous sommes malheureusement encore témoins de graves conflits… il y a eu, et ont lieu encore, de graves persécutions aux dépens de groupes minoritaires, spécialement - mais pas seulement -, les chrétiens et les yazidis… qui ont voulu rester fidèles à leur credo ».

Après, le pape s’est rendu à la Diyanet, qui est le bureau des affaires religieuses, qui est la plus haute autorité musulmane sunnite de la Turquie. De ce bureau dépendent aussi les mosquées turques en Belgique.

Dans un discours, le pape s’est réjoui de la collaboration entre la Diyanet et le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. A la fin de son discours il a dit « En qualité de chefs religieux, nous avons l’obligation de dénoncer toutes les violations de la dignité et des droits humains… ». Il a terminé en soulignant que les musulmans et les chrétiens étaient dépositaires d’inestimables trésors spirituels.

Le 29, à Istanbul, le pape a visité la Mosquée bleue et Sainte-Sophie. Il a été accueilli par le Grand mufti et un imam. Le pape et le mufti se sont recueillis en silence deux minutes, un moment d’adoration silencieuse. Au Musée Sainte-Sophie le pape s’est particulièrement arrêté sous le mosaïque de la Vierge Marie.

Le 30, fête de saint Marc, patron du Patriarcat œcuménique de Constantinople, le pape était l’hôte de Sa Sainteté Bartholomaios Ier.

Nous en parlerons dans la feuille de janvier 2015, ensemble avec la semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

Les CHRETIENS ne forment qu’une petite MINORITE en TURQUIE

Jusqu’au début du 20e siècle ils formaient environ 30% de la population. Aujourd’hui, 150.000 chrétiens vivent encore en Turquie sur une population de 75 millions. L’Eglise Grecque-Orthodoxe, l’Eglise Apostolique Arménienne, le Judaïsme et l’Islam sont reconnus officiellement. L’Eglise Catholique ne l’est donc pas. Elle compte 53.000 fidèles qui appartiennent aux Eglises Romaine, Syrienne, Arménienne et Chaldéenne.

Il y a aujourd’hui, à Istamboul, 15 millions d’habitats et on y trouve 2000 mosquées et 150 églises.

(Kerknet 29.11.14)
 

Les chrétiens sont souvent une force qui dérange.

Une force de progrès même, parce que la religion chrétienne ne rentre pas dans les logiques de conflit, d’utilisation de la force. Elle représente le pluralisme. Elle joue un rôle positif, éducatif et humanitaire. Elle est la religion la plus persécutée au monde (dans 139 pays).

La Corée du Nord  : le pays le plus répressif depuis 12 ans.
L’Egypte  : pays où les chrétiens ont subi le plus de violences.
La Syrie  : plus grand nombre de chrétiens tués : 1213.

Les pays, par ordre de violence :

  • Extrême persécution : Corée du Nord, Somalie, Syrie, Irak, Afghanistan, Arabie Saoudite, Maldives, Pakistan, Iran, Yémen, Soudan, Érythrée, Libye.
  • Très sévère : Nigeria (au Nord), Ouzbékistan, Centreafrique, Éthiopie, Vietnam, Quatar, Turkmenistan.
    (Source : A.P.O. Jean-François Lauwens,
    in Le Soir 28.11.14)
     

Comment sont endoctrinés nos jeunes ?

Le fait est que 98% du discours de l’islam radical utilise internet, en exploitant le mal-être de l’ado pour le convaincre que s’il se sent en rupture avec son milieu scolaire ou familial, avec ses amis, c’est justement parce qu’il a été élu par Dieu et qu’il a la mission de réveiller les autres. Pour les convaincre il y a les vidéos de propagande. Des clips dont il existe aujourd’hui plusieurs modèles selon le profil du jeune.

Une fois que les jeunes radicalisés sont sous le contrôle physique des islamistes, il devient extrêmement compliqué de les récupérer. Le rôle préventif des acteurs de terrain est donc prépondérant.

(d’après Dounia Bouzar,
in Le Soir 21.11.14.)
 

Les fonctionnaires fédéraux interdits de signes religieux

Le nouveau ministre de la Fonction publique, Steven Vandeput(NVA), veut interdire le port de signes religieux, politiques ou philosophiques aux agents fédéraux. Le Collectif contre l’islamophobie en Belgique voit dans cette interdiction une “décision politique”.

(Le Soir. 18.11.14.)
 
* J o y e u x  N o ë l *
G.Verbist, mafr.
GROUPE RENCONTRE
 

Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 85 / 646591

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License