missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .

Centenaire de la mort de Charles de Foucauld

BILLET MENSUEL Novembre 2015 (extraits)
mardi 17 novembre 2015 par Webmaster

Je vous écris ces mots de Tamanrasset, où a vécu le Bienheureux Charles de Foucauld. Nous allons ouvrir l’année du centenaire de sa mort (1er décembre 1916). C’est pour cela que je voudrais revenir sur une méditation du Pape François à son sujet juste avant le Synode. Je trouve ses paroles saisissantes d’actualité, même si elles ont peu circulé dans les médias.

  « Charles de Foucauld, peut-être comme peu d’autres, a deviné la portée de la spiritualité qui émane de Nazareth. Ce grand explorateur abandonna en hâte la carrière militaire, fasciné par le mystère de la Sainte Famille, de la relation quotidienne de Jésus avec ses parents et ses proches, du travail silencieux, de la prière humble.

Regardant la Famille de Nazareth, frère Charles discerna la stérilité du désir de richesse et de pouvoir ; il se fit tout à tous par l’apostolat de la bonté ; attiré par la vie érémitique, il comprit qu’on ne grandit pas dans l’amour de Dieu en évitant la servitude des relations humaines. Parce que c’est en aimant les autres qu’on apprend à aimer Dieu ; c’est en se penchant vers son prochain qu’on s’élève jusqu’à Dieu.

À travers la proximité fraternelle et solidaire avec les plus pauvres et les plus abandonnés, il comprit que, finalement, ce sont eux qui nous évangélisent, en nous aidant à grandir en humanité.

Pour comprendre aujourd’hui la famille, entrons nous aussi – comme Charles de Foucauld – dans le mystère de la Famille de Nazareth, dans sa vie cachée, ordinaire et commune, comme celle du plus grand nombre de nos familles, avec leurs peines et leurs joies simples ; vie tissée de patience sereine dans les contrariétés, de respect pour la condition de chacun, de cette humilité qui libère et fleurit dans le service ; vie de fraternité qui surgit du fait de se sentir partie d’un unique corps ».

Ce qu’il dit pour les familles n’est-il pas vrai aussi pour nos communautés chrétiennes ? Dans le Diocèse, il y a très peu de familles chrétiennes, étant donné notre situation un peu particulière. Mais la vie communautaire et « familiale » nous touche tous et toutes .

C’est d’ailleurs à travers ce « vivre ensemble » que nous avons à porter le témoignage évangélique. On disait des premiers chrétiens « voyez comme ils s’aiment », et nous le chantons parfois !

+ Claude, votre frère évêque.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 105 / 627951

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Algérie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License