missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°37 Breuklijnen

Juillet - Juli 2010
dimanche 1er août 2010 par J.V.

 LE PARLEMENT EUROPÉEN

Les députés européens deviennent des législateurs exigeants. Sur la supervision financière comme sur les relations internationales, les députés européens marquent leur territoire face aux gouvernements nationaux.

Le Parlement européen, face aux 27 gouvernements nationaux, fait valoir son rôle de législateur à part entière que lui confère le nouveau traité de Lisbonne. La crise financière, qui a ouvert un vaste chantier de régulation, lui en offre l’occasion.

Réunis à Strasbourg début juillet, ils ont voté à la quasi-unanimité les amendements sur un texte proposé par la Commission européenne créant trois nouvelles agences de supervision du secteur financier, des banques aux assurances en passant par les valeurs mobilières. Les députés européens veulent en faire de véritables autorités supranationales, à même d’ordonner le renflouement de banques défaillantes ou d’interdire des produits financiers jugés nocifs.

La Grande-Bretagne est hostile à ce nouveau transfert de souveraineté, l’Allemagne inquiète de ses conséquences sur les budgets nationaux et l’Espagne réticente. « Les Etats n’ont toujours pas compris les leçons de la crise » s’est lamenté dans l’hémicycle, le chef de file des libéraux-démocrates, Guy Verhofstadt, à la tête de la fronde parlementaire. « Il n’y aura pas d’accord avec le Parlement si le dernier mot ne revient pas aux régulateurs européens », a-t-il menacé, sous les applaudissements venus de gauche comme de droite. En effet, la majorité des élus du peuple veulent une supervision.

 INITIATIEF VAN VLAAMSE PARLEMENTARIERS VOOR DE KERK

De aanhoudende onthullingen over kindermisbruik in de kerk, dreigen alle geestelijken mee te sleuren in een sfeer van veralgemeende verdachtmaking. Dit stellen Johan Sauwens en vijf ander Vlaamse parlementsleden.« Wij veroordelen kindermisbruik als een gruwelijk misdrijf, en ook schuldig verzuim is voor ons onaanvaardbaar. En dat het wezen van kerk en pastoraal hierdoor in het hart wordt getroffen, staat buiten kijf », aldus de parlementsleden.

« Dit wil nog altijd niet zeggen dat alles en iedereen geëngageerd in de kerk, als geestelijke of als leek, nu zonder meer verdacht is. Wij willen het dan ook opnemen voor die duizenden priesters, zusters, paters, broeders, diakens en lekenmedewerkers die geen schuld treffen en jaren het beste van zichzelf hebben gegeven en nog geven voor de gemeenschap in Vlaanderen ».

« Wij willen dank zeggen aan al diegenen die door hun engagement in onderwijs, ziekenzorg, jeugd- en bejaardenwerk enz. een zeer grote meerwaarde hebben betekend en nog betekenen en zo Vlaanderen mee hebben uitgebouwd tot wat het vandaag is : een open en verdraagzame samenleving, met veel ruimte voor individueel initiatief en grote solidariteit ».

« Het is niet aan ons, als politici, om ons te mengen in de dossiers van het gerecht of van de kerk. Wel erkennen wij, over alle partijgrenzen heen, de grote maatschappelijke impact van al deze mensen voor onze dorpen en steden ».

Kerknet 20/07/2010

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 765 / 948488

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License