missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

DIALOGUE & RENCONTRE - D O S S I E R

vendredi 21 octobre 2016 par G.Verbist, mafr.
Spiritualités comparées

La mondialisation est également religieuse et spirituelle. On assiste à une quête renouvelée de sens et de spiritualité, favorisant l’approfondissement de ses propres convictions et l’intérêt pour des formes de spiritualité jusqu’alors inconnues.

L’Église nous appelle aujourd’hui à un dialogue interreligieux indispensable à un véritable vivre-ensemble.



Dans ce dossier nous comparons la spiritualité chrétienne avec des spiritualités : (1) juive (2) islamique (3) hindoue (4) bouddhiste (5) animiste. Les textes viennent de la revue hebdomadaire DIMANCHE pour les paroisses francophones de Belgique.

 (1) Le Judaïsme, mémoire de l’Alliance.

Les autorités religieuses juives considèrent le plus souvent le christianisme comme une branche du judaïsme, qui s’est détachée de l’arbre, se muant en une foi nouvelle.

Au cœur du judaïsme : l’Alliance avec Dieu.
Dieu, dans sa liberté souveraine, a élu un peuple parmi toutes les nations, pour en faire son Peuple. Exode 19,5.
Cette Alliance implique une fidélité du Peuple qui passe concrètement par une écoute et une obéissance à la Loi que Dieu a donnée par la médiation de Moïse. Cette Loi révélée par Dieu, sera inscrite dans la Torah (cinq premiers livres de l’Ancien Testament).

Dans le christianisme, c’est la juste foi qui sauve, et qui se traduit dans des actions bonnes ; dans le judaïsme, c’est la bonne pratique de la Loi qui permet de demeurer dans la foi. Deutéronome 6, 4-5.

Dans le judaïsme, c’est l’écoute fondamentale de Dieu qui se réalise à travers une spiritualité concrète, qui passe par des rites concrets et par un comportement éthique concret.

Le Dieu unique.
On ne peut enfermer, saisir Dieu d’aucune manière. On ne peut le connaître ni le maîtriser, d’où interdiction de le représenter (on le réduirait à une idole…) On ne peut que l’écouter.

Alliance universelle.
Son objectif dernier est de permettre une Alliance entre Dieu et toutes les nations, ce qui s’accomplira par la venue du Messie.
Pour les chrétiens ce Messie est déjà venu qui a accompli cette Alliance universelle.

(C.HERINCKX – Dimanche 4.09.16.)
 

Nos relations avec le Judaïsme

Evangelii Gaudium du pape François N° 247, 248, 249.

247. Un regard très spécial s’adresse au peuple juif... L’Église, qui partage avec le Judaïsme une part importante des Saintes Écritures, considère le peuple de l’Alliance et sa foi comme une racine sacrée de sa propre identité Du côté chrétien... Nous croyons ensemble en l’unique Dieu qui agit dans l’histoire, et nous accueillons avec eux la commune Parole révélée.

248. Le dialogue et l’amitié avec les fils d’Israël font partie de la vie des disciples de Jésus...

249. Dieu continue à œuvrer dans le peuple de la première Alliance et fait naître des trésors de sagesse qui jaillissent de sa rencontre avec la Parole divine. Pour cela, l’Église aussi s’enrichit lorsqu’elle recueille les valeurs du Judaïsme... Il existe une riche complémentarité qui nous permet de lire ensemble les textes de la Bible hébraïque et de nous aider mutuellement à approfondir les richesses de la Parole, de même qu’à partager beaucoup de convictions éthiques ainsi que la commune préoccupation pour la justice et le développement des peuples.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 49 / 635781

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License