missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Feuilles vertes - Septembre 2012

jeudi 6 septembre 2012 par G.Verbist, mafr.


Le cardinal Carlo Maria Martini est décédé ce 31 août 2012. Il avait une attention spéciale pour les jeunes et il avait aussi son opinion sur l’EGLISE. Il était connu pour ses commentaires (et livres) bibliques, mais aussi pour son dialogue avec les autres religions et les athéistes. Il plaidait aussi pour un Troisième Concile du Vatican.

(source : son livre ‘Le rêve de Jérusalem’)

- L’islam en Europe

Je réfléchis beaucoup à l’islam. Souvent j’en discute avec Roula Jébréal, la fille d’un imam de la mosquée Al Aqsa de Jérusalem… Nos pays, marqués par le christianisme, sont allés chercher des travailleurs étrangers dans les pays musulmans et en ont fait nos hôtes. Le nombre de musulmans venus vivre en Europe a augmenté à tel point que nous sommes effectivement amenés à poser la question de la relation entre l’islam et le christianisme. Pour la paix mondiale, c’est là une question importante et d’une grande portée.

Nous sommes devant trois grandes tâches :

  • 1° - Eliminer les préjugés et les clichés négatifs largement répandus chez nous… Des fondamentalistes existent en islam, mais aussi chez nous, chrétiens… seuls l’éducation et le progrès social sont susceptibles de réduire leur influence. Il y a là une tâche actuelle pour nous chrétiens… elle concerne par exemple les problèmes scolaires et linguistiques des enfants…

    Les musulmans croient à la Vierge Marie et au Messie Jésus… Certains fréquentent un sanctuaire marial comme celui d’Ephèse… (aussi Notre Dame d’Afrique à Alger). Il est intéressant de noter à quel point la forme de la prière dans les mosquées est proche de la liturgie syriaque.
  • 2° - Regardons les différences entre nos religions…
    Sur la base de la Bible et du Coran, nous pouvons nous retrouver dans la doctrine ; de même, l’islam et le judaïsme sont proches l’un de l’autre dans leur racine. Les disputes entre chrétiens et musulmans sont nées de conceptions différentes de la Trinité…
  • 3° - La proximité entre les religions monothéistes devient tangible à travers la notion biblique centrale de justice : la justice est l’attribut fondamental de Dieu.
    Jésus cite dans le Jugement dernier, en tant que critère de distinction entre le bien et le mal, la justice, c’est-à-dire l’engagement en faveur des plus faibles, des affamés, des malades… L’homme juste lutte contre les iniquités sociales.
    Dans le Coran , le juste est appelé ‘craignant Dieu’. « … justes sont ceux qui donnent pour l’amour de Dieu des secours à leurs proches et aux orphelins, aux pauvres et aux pèlerins et à ceux qui demandent ; qui remplissent les engagements qu’ils contractent, se montrent patients dans l’adversité, dans les temps durs et dans les temps de violences. Ceux-là sont justes et craignent le Seigneur ». (sourate 2, 172)

- ‘Comment dois-je faire face à des gens d’une autre croyance ?’

Tout d’abord, il est opportun de demander à l’autre ce qui, dans sa religion, est important pour lui. Par ailleurs, tu peux aussi t’informer, en lisant de bons livres, sur l’islam, le judaïsme, les religions d’Extrême-Orient… N’aie pas peur de ce qui est étranger…

Quiconque lit la Bible et écoute Jésus découvrira à quel point il s’étonne de la foi des païens . Ce n’est pas le prêtre qu’il présente comme modèle, mais l’hérétique, le Samaritain. Lorsqu’il est cloué sur la Croix, il accueille encore le malfaiteur au ciel. Le meilleur exemple est Caïn : Dieu lui confère un signe, ainsi il est protégé et personne n’a le droit de le tuer... Toute la Bible tourne autour du même thème : Dieu est quelqu’un qui aime les étrangers, qui soutient les faibles, qui veut que nous soyons prêts à secourir et à servir tous les hommes par des voies différentes .Toutefois, l’homme et de même l’Eglise risquent toujours de se poser en absolu.

- ’ Pouquoi es-tu catholique ?’

Un musulman te demandera pourquoi tu es chrétien. Dès lors, tu chercheras une réponse et tu donneras un témoignage. Tu te réjouiras d’être catholique, tu te réjouiras tout autant de savoir que l’autre est évangélique ou musulman. Ces différentes familles spirituelles sont là afin qu’une aide soit fournie au plus grand nombre possible d’êtres humains pour qu’ils puissent trouver une patrie auprès de Dieu. Les communautés des croyants servent à construire les humains et à les fortifier, à les emmener sur le chemin vers Dieu.

- La communication entre les générations.

Elle doit s’améliorer, car elles ont beaucoup à se dire l’une à l’autre. Elles ne doivent pas nécessairement être du même avis, mais sutout se provoquer et se faire avancer mutuellement sur le chemin vers Dieu . La discussion sert précisément à cela... La communication est devenue faible. Ce qui importe, c’est le dialogue – je veux bien qu’il prenne même la forme de la querelle – entre jeunes et vieux, entre la tradition et les problèmes modernes . Si ce dialogue retrouvait sa dynamique, j’en serais heureux. Nous pourrions alors nous faire avancer mutuellement dans l’amour et serions davantage capables d’aimer.

- L’Eglise doit être missionnaire

L’Eglise doit être missionnaire aujourd’hui dès lors que nous regardons le nombre de ses fidèles qui décroit, et surtout si nous nous rappelons le commandement fondamental de Jésus : “Allez donc, de toutes les nations faites des disciples”.

Cela nous engage à dialoguer avec tous les hommes, à donner notre amitié à tous et à rechercher la collaboration avec tous . Nous pouvons alors découvrir des aspirations communes, nous écouter mutuellement avec attention et apprendre quelque chose les uns des autres .

Sinon, si ces relations humaines ne sont pas créées et entretenues on ne peut imaginer que l’Eglise puisse apporter au monde ses trésors et la Bonne Nouvelle. Un chrétien se distingue précisément par le fait qu’il entre courageusement en contact avec ceux qui pensent autrement et qui ont d’autres croyances, avec ceux qui questionnent et ceux qui cherchent.

Pour ce qui concerne cette ouverture à l’égard des étrangers, Jésus est notre maître (en son temps, ces étrangers étaient les païens et les soldats romains). Il était étonné par la foi du centurion romain... Il était surpris par la femme païenne qui, plus que son entourage direct, attendait de lui la guérison.

Cette ligne de conduite constituait une sorte de programme pour Jésus, programme que par la suite l’apôtre Paul allait apporter au monde avec courage et abnégation...

Nous devons l’épanouissement et l’expansion de l’Eglise au courage qu’ont montré les apôtres à l’époque, et nous avons besoin du même courage aujourd’hui : il s’agit de ne pas reculer devant les difficultés, mais d’avancer toujours et de maintenir le dialogue avec tous.

LIVRE : Le rêve de Jérusalem.
Entretiens avec Georg Sporschill, sj. sur la foi, les jeunes, l’Eglise.
Cardinal Martini. Desclée de Brouwer. 2009. 16€.

www.arcre.org

est le nouveau site sur internet de
l’Action pour la Rencontre des Cultures et Religions en Europe,
animé par nos confrères Pères Blancs de la rue Tombeur – Bruxelles.

<< à lire sur ce site >> Musulmans en Europe.

L’Open Society Foundations a publié une enquête qui porte sur l’intégration des musulmans en Europe . Un document de 370 pages. L’enquête est faite auprès de musulmans dans 11 villes de l’Union européenne. Pour la Belgique il s’agit de la ville d’Anvers, plus spécialement le district de Borgerhout. L’enquête conteste avec force l’idée que les musulmans vivent des vies parallèles ou séparées.

Pourquoi les candidates voilées font -elles débat ?

Des visages voilés ont fait leur apparition sur les affiches électorales. Elles sont candidates aux élections communales. C’est une situation qui fait polémique. « Il est nécessaire de légiférer en la matière » (Pierre Vercauteren, politologue UCL-Mons). « Il n’y a pas de consensus dans la société belge  » (Andréa Réa, sociologue ULB-Bruxelles). On accepte le voile pendant la campagne, mais après on le refuse au sein des institutions.

« On voit bien à quel point le débat est difficile. On avait pensé longtemps que le système britannique avait réussi une synthèse. Or, il connaît aussi des difficultés. On n’a pas encore trouvé un système qui permette de passer vers une nouvelle communauté commune  » (P.V.)

« On n’est pas dans la situation française où il y a une loi et un consensus politique dur, qui interdit. Ni dans un concensus tel qu’aux Pays-Bas ou en Angleterre où on trouve des personnes voilées dans la fonction publique... La loi électorale belge permet aux minorités d’être représentées. Dans d’autres pays, c’est impossible. Je déplore que cette représentation n’existe pas dans d’autres domaines, comme le marché du travail  » (A.R.)

(Le Soir. 30.08.12.)
 
G.Verbist, mafr.
GROUPE RENCONTRE
 

Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 137 / 610793

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License