missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°30 Breuklijnen

Décembre - December 2009
mercredi 23 décembre 2009 par J.V.

 Le temps de l’AVENT : une conversion en temps de crise(s)

Les effets de la crise financière se font toujours sentir, la relance économique décolle péniblement, Copenhague – malgré le fait déjà remarquable en soi, que la quasi-totalité des pays du monde se soient montrés préoccupés par l’état de notre terre - n’a pas eu les résultats escomptés et a fortement déçu les pays en développement, ces derniers restant par ailleurs le théâtre de plusieurs guerres désastreuses… De plus en plus de voix s’élèvent pour mettre en cause le libéralisme économique, la société de consommation, l’inégalité criante entre les peuples… et pour réclamer un nouvel ordre économique, voire un complément aux Déclarations des Droits de l’Homme et des Peuples. Et, comme il se doit, ces voix sont souvent d’inspiration chrétienne, évangélique.

Nous, les pays riches, nous aurons le plus de concessions à faire, nous aurons à renoncer à nos privilèges, à freiner nos appétits, à changer notre style de vie… Nous aurons donc à nous remettre en question et à approfondir nos racines spirituelles.

Je voudrais vous faire connaître deux textes, dont la longueur dépasse le cadre de Lignes de fracture. Je me contenterai de quelques citations pour vous mettre en appétit. [1]

« Enchaînement des crises et moyens d’en sortir » par le professeur François Houtart. 5 pages. Ce texte est aussi disponible en anglais.

  • « Soyons clairs, il ne s’agit pas seulement d’un accident de parcours ou d’abus commis par quelques acteurs économiques qu’il faudra sanctionner, nous sommes confrontés à une logique qui parcourt toute l’histoire économique des deux derniers siècles. De crises en régulations, de dérégulations en crises, le déroulement des faits répond toujours à la pression des taux de profit : en hausse on dérégule, en baisse on régule, mais toujours en faveur de l’accumulation du capital, elle-même définie comme le moteur de la croissance. »
  • « Développer spectaculairement 20% de la population mondiale, capable de consommer des biens et des services à haute valeur ajoutée, est plus intéressant pour l’accumulation privée à court et moyen terme, que répondre aux besoins de base de ceux qui n’ont qu’un pouvoir d’achat réduit ou nul. En effet, incapables de produire de la valeur ajoutée et n’ayant qu’une faible capacité de consommation, ils ne sont plus qu’une foule inutile, tout au plus susceptible d’être l’objet de politiques assistancielles. Le phénomène s’est accentué avec la prédominance du capital financier. Une fois de plus la logique de l’accumulation a prévalu sur les besoins des êtres humains. »
  • « Privilégier la valeur d’usage sur la valeur d’échange, ce qui signifie une autre définition de l’économie : non plus la production d’une valeur ajoutée, source d’accumulation privée, mais l’activité qui assure les bases de la vie, matérielle, culturelle et spirituelle de tous les êtres humains à travers le monde. Les conséquences logiques en sont considérables. À partir de ce moment, le marché sert de régulateur entre l’offre et la demande au lieu d’accroître le taux de profit d’une minorité. Le gaspillage des matières premières et de l’énergie, la destruction de la biodiversité et de l’atmosphère, sont combattus, par une prise en compte des »externalités" écologiques et sociales. Les priorités dans la production de biens et de services changent de logique.
  • « Un appel est lancé pour que les propositions concrètes soient rassemblées en un ensemble cohérent d’alternatives, qui constitueront l’objectif collectif de l’humanité et les applications d’une Déclaration universelle du Bien Commun de l’Humanité par l’Assemblée générale des Nations unies. »

« Appel à intégrer foi, écologie et l’économie mondiale » par plusieurs Instituts religieux d’Outre-Atlantique engagés dans JPIC.(4 pages)

  • « Nous envisageons /…/ une juste distribution mondiale des ressources, des connaissances et de la technologie, de telle sorte que le bien-être se développe dans les communautés des nations moins industrialisées qui ont expérimenté le »sous-développement« - et qu’une »décroissance« ou une diminution se produise dans les communautés des nations industrialisées qui utilisent une part disproportionnée des ressources de la Terre. »
  • « Un déplacement essentiel, d’une éthique d’exploitation à une éthique de relations justes, est essentiel pour les individus et pour la société. Ceci impliquera le changement de la focalisation sur les biens matériels au bien-être holistique ; de l’excès à la suffisance ; de l’exclusion à l’inclusion ; de la compétition à la coopération ; de la poursuite de privilèges au service du bien commun… »
  • « Enracinés dans notre foi et parlant à partir de nos valeurs et principes centraux, nous lançons un appel aux personnes de bonne volonté pour qu’elles se joignent à nous dans le réexamen de la fausse panacée d’un modèle de développement dépendant de la surconsommation. Nous cherchons une nouvelle compréhension de la place propre des êtres humains dans le monde créé, et des relations justes à l’intérieur de la communauté humaine et entre les êtres humains et les communautés de la Terre. Nous mettons notre espoir dans la grâce de Dieu et la capacité humaine de faire face à tous ces défis avec innovation, fidélité et créativité et pour assurer le bien commun de sorte que toutes les choses vivantes puissent se développer. »

En guise de conclusion : les changements demandés à nous, les riches – si vous n’aimez pas le mot ’conversion’ – doivent commencer dans notre tête et dans nos pratiques quotidiennes. Nos grands à Copenhague ne l’ont toujours pas compris. Rien d’étonnant donc que les pays pauvres y aient dédaigné les millions proposés par les pays européens comme des palliatifs.

Jef Vleugels

[1J’enverrai les deux textes aux lecteurs qui en font la demande.


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 251 / 601314

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License