missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°45 Breuklijnen

Mars - Maart 2011
samedi 19 mars 2011 par J.V.

 LES MAMANS D’ISIRO N’ONT PAS FÊTÉ LA FÊTE DE LA FEMME

Les femmes d’Isiro, réunies dans la plateforme des femmes des confessions religieuses, ont décidé ne pas fêter ni défiler le 8 mars, Journée Internationale de la Femme, en signe de protestation contre les injustices faites aux femmes et aux filles dans la région de l’Uélé (Province Orientale). La décision a été prise lors de la rencontre de la plateforme du 23 février à l’unanimité. Une lettre, adressée au Président de la République et aux autorités nationales et provinciales, a été rédigée pour justifier la décision et présenter des recommandations. Voici la lettre :

Nous, Femmes de la plateforme des confessions religieuses d’Isiro :

- 1. Indignations

  • L’insécurité persistante accompagnée des tueries continuelles perpétrées par la LRA dans le bassin de l’Uélé, causant la mort de beaucoup de nos compatriotes de 2008 jusqu’à ces jours : ± 500 personnes tuées en 2008, 631 en 2009, 1976 en 2010, 18 en janvier 2011 ;
  • L’enlèvement continuel des adultes et enfants futurs cadres du bassin de l’Uélé : 144 enfants enlevés par la LRA en 2008, 200 en 2009, 891 en 2010, 18 en janvier 2011 ; 823 adultes enlevés en 2009, 1694 en 2010, 9 en janvier 2011 ; 65 blessés en 2009, 141 en 2010, 8 en janvier 2011 ;
  • La désertification de certains villages, chefferies ou collectivités, voire territoires, et l’occupation illégale de ces contrées désertes par les envahisseurs Mbororo ;
  • La paupérisation avancée de la population, suite aux déplacements multiples causés par la LRA ;
  • Accès difficile ou impossible des filles et garçons de certains endroits du bassin de l’Uélé à l’éducation, la formation ;
  • Viol, mutilation et amputation des appareils génitaux des filles et femmes ;
  • Non insertion du bassin de l’Uélé dans le Programme de la réunion des partenaires sur le plan de stabilisation et reconstruction des zones sortant des conflits armés (STAREC/ISSSS), tenue à Goma le 15 février 2011 ;
  • Enclavement du bassin de l’Uélé dans sa totalité ;
  • Aucune visite ni un mot de consolation de la première Dame dans l’Uélé, malgré les exactions perpétrées par la LRA ;

- 2. Décidons

  • La journée du 08 mars 2011 sera une journée méditative pour les mamans du bassin de l’Uélé (pas de festivité, pas de défilé) ;

- 3. Recommandons

  • Que le Gouvernement sécurise le bassin de l’Uélé, sinon il sera impossible d’y commencer la Révision du Fichier Electoral : ECHANGE ELECTION CONTRE SECURITE ;
  • Que le Gouvernement fasse tout pour le départ immédiat et sans condition de toutes les troupes étrangères qui ont élu domicile dans le bassin de l’Uélé ;
  • Que le bassin de l’Uélé soit inséré dans le programme STAREC/ISSSS ;
  • Que le Chef du Gouvernement s’implique personnellement pour fournir des moyens nécessaires pour la réhabilitation de la route reliant Niania à Isiro (RN 25) ;
  • Que la première Dame visite le bassin de l’Uélé avant les échéances électorales 2011.
    Les Femmes de la plateforme des confessions religieuses d’Isiro
     


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 860 / 949593

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License